Header Critique : THE MUMMY (LA MOMIE)

Critique du film et du DVD Zone 1
THE MUMMY 1999

LA MOMIE 
ATTENTION : Cette critique est très ancienne et est convertie de manière automatique ! Veuillez nous excuser s'il y a des problèmes d'affichage !


Dans l'ancienne Egypte, le prêtre Imhotep (Arnold Vosloo) entretient une liaison avec la princesse Anck-su-namun. Surpris, Imhotep assassine le pharaon tandis que sa dulcinée se suicide pour échapper aux gardes. Le prêtre promet alors de ressusciter sa maîtresse, mais il ne pourra accomplir la cérémonie jusqu'au bout. Coupable de crime blasphématoire, il subit le Hom-Dai : la pire des malédictions. Enfermé dans un sarcophage mort vivant pour l'éternité, c'est 3000 ans plus tard qu'il sera réveillé par un groupe d'explorateurs en quête de richesses dans la cité d'Hamunaptra.

Stephen Sommers est aux commandes de cette série B de l'été 1999. Après un sympathique CRI DANS L'OCEAN (une agréable surprise à l'époque), je me demandais s'il allait pouvoir supporter la pression inhérente à une telle production.

Inutile de chercher midi à quatorze heures, ce genre de films se prête très mal à une lecture à plusieurs niveaux. Rick O'Connel (Brendan Fraser) est un ersatz d'Indiana Jones balancé en pleine Egypte qui assure la protection de la belle Evelyn (Rachel Weisz), égyptologue un brin maladroite (mais comment pouvait-elle savoir qu'il ne fallait pas lire le livre des Morts à haute voix?). Beni trahit à la moindre occasion et le frère d'Evelyn (John Hannah) est un lâche. Avec tous ces personnages stéréotypés on aurait vite fait de tomber dans un cabotinage insoutenable, mais le réalisateur évite tous les pièges classiques ; sa collaboration au scénario n'étant sans doute pas étrangère au résultat final.

En effet La Momie alterne efficacement action grand spectacle (la bataille d'Hamunaptra) et comédie (j'avoue avoir été très sensibilisé par John Hannah qui, devant l'adversité d'une floppée de lépreux, tente un "Imhotep" zombiesque repris en choeur). Tout au plus peut-on lui reprocher certains effets digitaux encore trop visibles (mais j'accorde volontiers que c'est toujours mieux que faire des trous dans les joues d'Arnold Vosloo) et un usage trop fréquent des ombres chinoises pour les scènes trop gores (PG 13, pas plus c'est écrit dans le contrat).Divertir c'est bien là l'unique but du réalisateur et il y arrive parfaitement.



Cette édition Collector est riche d'enseignements. On a d'abord droit à la quasi obligatoire piste de commentaires par le réalisateur et le monteur. Passionné, Stephen Sommers l'est assurément car il nous livre ses petits secrets et anecdotes. On pourra apprendre que la scène de pendaison avec Brendan Fraser faillit tourner au drame. Toujours au chapitre des suppléments habituels : bandes annonces (ma préférence va à la deuxième, sublimée par la musique) et scènes supprimées (pas instructives pour un grain de sable).

Le making-of de 50 minutes, "Building a better mummy", commence un peu comme une featurette pour ILM : on est les meilleurs, on est les plus forts (depuis LA MENACE FANTOME, je me demande s'ils ne font pas un peu profil bas), mais cela ne dure que quelques instants et on plonge rapidement dans toutes les phases de l'élaboration des effets spéciaux numériques. Vous aurez deviné qu'on y parle essentiellement de la momie elle-même et on doit reconnaître que le travail sur les muscles est impressionnant (HOLLOW MAN repoussera encore plus les limites).

Pour compléter ce making-of, cinq scènes sont analysées de la prise de vue au résultat final en passant par la post-production en studio. Certaines font doublon avec le documentaire et il est regrettable de ne pouvoir visionner les explications les unes à la suite des autres.
Autre Bonus fort intéressant, même s'il n'a pas de relation avec l'élaboration du film, Egyptology 101 est une collection de textes prennant des allures de mini-encyclopédie sur l'ancienne Egypte.... A un point où lister la totalité des sujets abordés dans les cinq catégories serait bien trop long ici.
Pour les suppléments un peu moins évidents à trouver il y a des bandes-annonces dans les biographies ; dans le menu de sélection des langues, si vous êtes suffisamment patient, vous pourrez découvrir la bande originale de Goldsmith.

Au moment où LE RETOUR DE LA MOMIE arrivait sur les écrans américains, l'éditeur a cru bon de sortir une "Ultimate Edition". Au vu de ses caractéristiques, seuls les adeptes du DTS auront une bonne raison de se tourner vers celle-ci. En effet vous ne pourrez profiter de la bande-son française (certes en 5.1) qu'en regardant le film en Pan & Scan ! Vous gagnerez aussi d'autres commentaires mais vous perdrez la musique du film. Un coup marketing de plus à la limite du désolant.

44 ans
11 news
23 critiques Film & Vidéo
On aime
Une des meilleures séries B actuelle
Bande son française
Sous-titres pour les suppléments
On n'aime pas
Une petite baisse de régime peu après la moitié du film
La suite (LE RETOUR DE LA MOMIE)
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
7,67
12 votes
Ma note : -
L'édition vidéo
THE MUMMY DVD Zone 1 (USA)
Editeur
Support
DVD (Double couche)
Origine
USA (Zone 1)
Date de Sortie
Durée
2h05
Image
2.35 (16/9)
Audio
English Dolby Digital 5.1
Francais Dolby Digital Stéréo Surround
Sous-titrage
  • Anglais
  • Supplements
    Menus
    Menu 1 : THE MUMMY (LA MOMIE)
    Autres éditions vidéo