Header Critique : SILENT HILL REVELATION 3D

Critique du film
SILENT HILL REVELATION 3D 2012

 

Bien que SILENT HILL n'ait pas été un grand succès, il est décidé de lui donner une suite. Celle-ci n'arrive que six ans après, plusieurs réalisateurs s'étant succèdés pour le mettre en scène. Alors que Roger Avary semble bien parti pour le diriger, cette tâche incombe en fin de compte à Michael J. Bassett, représentant confirmé de la jeune horreur anglaise (LA TRANCHEE, WILDERNESS et surtout le très plaisant SOLOMON KANE). Quelques acteurs du précédent métrage reviennent, parfois pour de très courtes apparitions, mais les rôles de Sharon enfant et adolescente sont tenues par deux nouvelles actrices. Des comédiens renommés font leur entrée dans les rues de Silent Hill, particulièrement Carrie-Anne-Moss en albinos et Malcom McDowell captif d'un asile inquiétant...

Dix ans après la disparition de sa mère, Sharon et son père vivent comme des fugitifs, déménageant sans cesse pour échapper aux forces malfaisantes qui la traquent. Un détective à la solde de ces êtres la localise et attire sur elle les puissances des ténèbres...

Pour qui se rappelle la fin de SILENT HILL, ce résumé paraît curieux. En effet, nous avons laissé Sharon et sa mère errer dans une dimension parallèle, a priori séparées pour toujours de notre monde. Au gré d'une explication artificielle et tordue, SILENT HILL : REVELATION 3D nous informe qu'il n'en est rien et que Sharon a pu grandir en compagnie de son père.

Elle est désormais une adolescente rebelle, ce qui donne lieu à quelques scènes de lycée d'une grande banalité, avec gentil boyfriend et casiers de rangement le long des couloirs. Les horreurs de Silent Hill ne sont plus cantonnées à leur seule ville, mais peuvent se manifester ailleurs. Elles kidnappent le père de Sharon, forçant la jeune fille à retourner dans l'épouvantable cité.

Une fois passé ce préambule peu enthousiasmant, SILENT HILL : REVELATION 3D nous emmène dans les fameuses rues couvertes de cendres et nous visitons quelques nouveaux bâtiments, en particulier un magasin hanté par d'inquiétants mannequins, un asile psychiatrique et surtout une effrayante fête foraine. L'imagerie se montre plus sombre, plus nocturne que celle du film de Christophe Gans, et les effets de relief fonctionnent bien, l'image recourant souvent à des effets de profondeurs forts.

Cela ne suffit pourtant pas à justifier ce long métrage qui tombe vite dans la répétition du précédent SILENT HILL, au gré de rencontres et de péripéties bruyantes et linéaires. Entre redondances du premier film (la rencontre avec Deborah Kara Unger) et nouveautés ridicules (un Malcom McDowell cabotinant à fond les manettes), le bilan ne s'annonce guère joyeux. La conclusion du film sombre dans une certaine redite du précédent métrage ainsi que dans une certaine confusion quant à qui fait quoi et pourquoi !

SILENT HILL : REVELATION 3D se termine assez rapidement, après 90 minutes bien tassées, sur une succession de scènes ouvrant en grand sur une éventuelle suite. Hélas, le résultat n'est pas brillant et, hormis un travail artistique de bonne qualité (mais recyclant celui de SILENT HILL), cette suite s'avère laborieuse, sans grand intérêt. Nous regrettons donc de voir Michael J. Bassett dilapider son talent dans ce projet nettement commercial, n'apportant pas grand chose au SILENT HILL original.

Rédacteur : Emmanuel Denis
Photo Emmanuel Denis
Un parcours de cinéphile ma foi bien classique pour le petit Manolito, des fonds de culottes usés dans les cinémas de l'ouest parisiens à s'émerveiller devant les classiques de son temps, les Indiana Jones, Tron, Le Dragon du lac de feu, Le Secret de la pyramide... et surtout les Star Wars ! Premier Ecran fantastique à neuf ans pour Le retour du Jedi, premier Mad Movies avec Maximum Overdrive en couverture à treize ans, les vidéo clubs de quartier, les enregistrements de Canal +... Et un enthousiasme et une passion pour le cinéma fantastique sous toutes ses formes, dans toute sa diversité.
48 ans
1 news
567 critiques Film & Vidéo
1 critiques Livres
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
3,43
7 votes
Ma note : -