Souvenirs de Midi-Minuit Fantastique

  Il y a une vie après "Midi-Minuit Fantastique"...

Pierre Tchernia et Jean-Claude Romer Car en effet, les aventures de Jean-Claude Romer ne s'arrêtent pas là... Suivons le guide !
"Pour le Club de la Bande dessinée, il y a eu un anniversaire de Mickey et on s’est dit que ce serait bien d’avoir un article de Pierre Tchernia. A ce moment là, il était baptisé "L’Ami Public Numéro 1". Tous les dimanches, il présentait des extraits de films de Disney à la demande des téléspectateurs. Je vais donc le rencontrer. Il me parle de Mickey. Et surtout on parle de cinéma. On parle de bande dessinée, on parle de tas de chose. On est resté deux heures ou trois heures à parler ensemble. Il faut dire que je suis un petit peu bavard. Et puis on s’est séparé et il a mis mon nom dans sa poche et son mouchoir par-dessus. Si bien que quelques semaines après, ou quelques mois, coup de téléphone de Pierre Tchernia qui me dit "A la demande du CNC, on me demande de faire une émission consacrée au cinéma à la télévision." Il avait pensé que ce serait plus sympathique de l’inclure dans un jeu qui serait créé par Jacques Rouland. Mais il avait aussi besoin d’une personne qui choisisse les extraits des films et crée les questions pour les candidats. Il m’a donc demandé si cela m’intéressait. Si j’avais dit "Non", je ne serais pas là à vous parler, sans doute ! J’ai dit "Oui ". Au départ, c’était "Septième Art Septième Case", je vous passe les détails, c’est encore une autre aventure. C’est devenu "Monsieur Cinéma", "Mardi Cinéma", "Jeudi Cinéma". Au début, Pierre Tchernia m'a dit très justement : "Il ne faut pas s’affoler une émission de télévision, ça peut durer six mois, ça peut durer un an." Et ça a duré vingt ans ! Mais tout en faisant ça, j’ai continué mon activité sur le cinéma : "Midi-Minuit" et autres choses."

"Donc je continue, "Monsieur Cinéma", vous voyez, 66 – 88. Et comme je m’intéressais au Cinéma Fantastique, Lionel Chouchan, patron de Promo 2000, me dit : "On va faire un festival pour faire la publicité de la station d’Avoriaz. Est-ce que cela vous intéresse d’en faire partie ?" Il fallait donc sélectionner des films, donner votre avis, les faire venir. Je réponds : "Pas de problème !" Et j’ai fait ça de 73 à 92."

1992 marque la fin du Festival du Film Fantastique d'Avoriaz, qui se fait jeter hors de la station alpine, laquelle accueillera les années suivantes un éphémère festival du cinéma francophone. De son côté, Lionel Chouchan et son équipe posent leurs valises à Gérardmer, dans les Vosges. Une aventure que ne suivra pas Jean-Claude Romer.

"Oui, alors là, on n'en parle plus. Si vous demandez à quelqu’un dans la rue "Avoriaz, c’est quoi ?" On vous répondra : "C’est le Festival du Film Fantastique." Alors que c’est terminé depuis quinze ans ! Gérardmer, ça a peu de retombées. Ca a d’ailleurs retombé ! Enfin, vous voyez qu’une chose en entraînant une autre. J’étais à "Monsieur Cinéma" et en 1976 se présente Marc Combier. De la famille des deux ou trois plus grands fabricants de cartes postales en France. A l’époque, cela n’existait pas encore mais il a l’idée de faire des fiches consacrées au cinéma. Il existait déjà des fiches cuisine ou jardinage, mais rien sur le cinéma. On a donc les fiches de "Monsieur Cinéma" et ça continue. Il y en a eu 15 millions ou 16 millions d’imprimées avec un report sur "Monsieurcinéma.com" [devenu http://cinema.aliceadsl.fr/]. Mais, moi, je m’occupe toujours de superviser les fiches papier qui paraissent tous les mois. La quatre centième série va paraître.
Là dessus, on fait la série de livres des "80 succès", à partir des fiches. Mais Casterman ne s’est pas donné beaucoup de mal pour faire la publicité malheureusement. Ca a été quasiment un échec.
"

Cette série de livres cosignée par Pierre Tchernia et Jean-Claude Romer, comprend d'ailleurs deux volumes sur le cinéma fantastique et un sur la science-fiction. Le second volume dédié au fantastique est fort rare...
"Les deux derniers, Casterman n’a pas voulu les diffuser. Ca a été fait par Marc Combier. C’est à dire le "Cinéma Français" et le deuxième "Fantastique." Donc, vous voyez une chose en entraîne une autre. On est sur la pente savonneuse du vice. Il y en a, c’est des catastrophes en série. Là, c’est plutôt des événements sympathiques !"

"80 succès du cinéma fantastique",
Pierre Tchernia avec la collaboration de Jean-Claude Romer.
Casterman, 1988.
"80 grand succès de la science-fiction",
Pierre Tchernia avec la collaboration de Jean-Claude Romer,
Casterman, 1989.
"80 succès du cinéma fantastique, vol.2"
Pierre Tchernia avec la collaboration de Jean-Claude Romer,
Casterman, 1991.

SUITE

 Dossier réalisé par Emmanuel Denis.

 Remerciements à Jean-Claude Romer.

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com