Header Critique : FURIE (THE FURY)

Critique du film et du DVD Zone 2
FURIE 1978

THE FURY 

Au Moyen-Orient, un agent secret, Peter Sandza, s'apprête à rentrer aux Etats-Unis en compagnie de son fils. Une poignée d'hommes en armes fait irruption sur la plage où ils sont en train de siroter un verre. Essayant de se défendre contre les agresseurs, Peter disparaît dans une explosion sous les yeux de son fils...

Après CARRIE, Brian De Palma embraye sur un film dont le sujet a quelques points communs. Dans CARRIE, l'héroïne principale détenait des pouvoirs psychiques qu'elle ne contrôlait pas. Autre point commun, c'est Amy Irving qui interprète une jeune femme aux pouvoirs psychiques hors du commun alors qu'elle était l'une des rares survivantes de la vengeance de Carrie dans le film précédent du réalisateur.

Mais FURIE n'a pas grand chose à voir avec CARRIE dans le traitement de l'histoire. En fait, le réalisateur ne signe pas ici un nouveau film dramatique. En grande partie, l'histoire mélange plusieurs thèmes du thriller à la limite de l'espionnage, le fantastique (bien sûr) sans oublier pour autant de donner une nouvelle fois une dimension dramatique aux relations entre les personnages. Ce dernier point, fort important, est pourtant laissé un peu de côté au profit d'une histoire qui se déroule assez rapidement malgré un récit un peu touffu. De quoi supposer que le livre, dont le film est une adaptation, devait être beaucoup plus développé. En effet, FURIE aurait pu facilement donner naissance à un métrage beaucoup plus long.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire à la vision de PHANTOM OF THE PARADISE, FURIE est l'un des premiers films où Brian De Palma obtient un gros budget. Après CARRIE, toujours fasciné par la parapsychologie, le réalisateur s'intéresse à un autre livre dont il aimerait réaliser une adaptation mais le projet paraît un peu trop énorme aux yeux de Brian De Palma. N'ayant pas l'expérience des grosses productions, il décide de se rabattre sur un autre livre traitant d'un sujet parallèle moins ambitieux et qui lui permettrait d'obtenir l'expérience nécessaire pour le film futuriste auquel il pense. C'est ainsi que Frank Yablans produit FURIE pour le compte de la Fox. Malheureusement, le film est loin d'être un succès et on peut même le qualifier de bon gros flop. Forcément, la Fox n'a tout d'un coup plus envie de se lancer dans l'adaptation de L'Homme Démoli d'après Alfred Bester. Un film qui aurait eu pas mal de points communs avec le MINORITY REPORT de Steven Spielberg (d'après un livre différent) mais dont Brian De Palma n'a plus jamais reparlé par la suite.

Avec un gros budget en poche, c'est aussi la possibilité de mettre la main sur des têtes d'affiche très connue. A ce niveau-là, FURIE met face à face Kirk Douglas et John Cassavetes. Les deux acteurs donnent ici d'excellentes interprétations. John Cassavetes, acteur et surtout réalisateur, y est presque aussi inquiétant que dans ROSEMARY'S BABY qui est à vrai dire l'un des rares films fantastiques auquel il participera si l'on excepte un rigolo INCUBUS. De son côté, Kirk Douglas y est tour à tour gouailleur ou violent comme il sait si bien le faire. Il a d'ailleurs un parcours un peu plus développé en matière de fantastique. Mais en dehors du mémorable 20000 LIEUES SOUS LES MERS, il ne laissera pas de souvenirs indélébiles dans le genre qui nous intéresse. Juste l'occasion de se rappeler l'étonnant SATURN 3, l'amusant HOLOCAUST 2000 ou plus vaguement ULYSSE ou NIMITZ, RETOUR VERS L'ENFER.

Si Le nom de Brian De Palma évoque un grand nombre d'autres films, FURIE n'en fait pas vraiment partie. Il ne s'agit pourtant pas d'un mauvais métrage mais il souffre d'une narration parfois elliptique là où l'on aurait aimé en apprendre bien plus sur l'histoire ou les personnages. Avec sa poignée de scène gores rudement bien amenées (on pense parfois à SCANNERS) et un récit se terminant dans une noirceur plutôt rare, FURIE mérite donc largement le détour.

FURIE n'est pas un film renommé, pour ne pas dire qu'il a été quelque peu oublié. Du coup, rien d'étonnant à ce que cette édition DVD ne propose que bien peu de bonus. En plus de la bande-annonce, il faudra donc se contenter d'un galerie de photos plutôt bien fournie. Elle contient pas mal d'affiches, de photos d'exploitation ou de clichés datant de l'époque du tournage. Parmi les images de la galerie, il y a les photos d'exploitation française dont certaines sont disponibles dans notre base de données depuis longtemps. D'ailleurs, vous en trouverez deux ne se trouvant pas sur le DVD et, à l'inverse, le disque en contient quelques autres. En dehors de cela, aucun autre bonus !

Brian De Palma aime jouer avec l'image. Le résultat dans FURIE n'est pourtant pas vraiment évident par rapport à CARRIE ou PHANTOM OF THE PARADISE qui s'avérait beaucoup plus démonstratif et proposait des plans délirants. Plus sobres, la plupart de ces effets passent inaperçus dans FURIE. Pourtant, ils sont omniprésents, ainsi le réalisateur se permet de faire le point sur plusieurs éléments n'étant pas à la même distance de la caméra. Le plus souvent, pour réaliser ce type d'effets, il est obligé d'utiliser des lentilles spécifiques. A l'écran, cela se traduit par une impression de flou sur tout ce qui se trouve entre les deux éléments cadrés. Ce type d'effet est tellement utilisé dans FURIE que l'on pourrait être amené à penser qu'il s'agit d'un défaut du transfert présent sur le DVD. Impression qui pourrait être encore renforcée par de nombreux plans granuleux à l'extrême. Ajoutons que dans une même scène, des plans au grain extrêmement visible se mêlent à d'autres plutôt nets. Forcément, la première réaction serait de se dire que nous avons affaire à un transfert de mauvaise qualité ! Sans aller jusque-là, il est bon de faire une mise au point. Lorsque vous regardez un film au cinéma, vous ne vous attachez pas à ces histoires de grain, d'image comportant quelques éléments floutés, etc… Pourtant, ils existent de la même façon !

Avec le DVD, nous sommes habitués à des images de très grande qualité, parfois même délivrant une pureté extraordinaire. Rapidement, le jugement en matière d'image s'est donc calé sur les disques de références aux images parfaites. A un tel point que certains DVD proposant des transferts acceptables se font descendre pour des défauts inhérents à la façon dont ils ont été tournés ! Dans le cas de FURIE nombre de ces "défauts" ne sont rien de plus que le reflet de ce que l'on pouvait voir dans les salles projetant le film. Maintenant, ce DVD de FURIE ne dispose certainement pas de la meilleure image à laquelle nous aurions pu nous attendre à commencer par un grand nombre de défaut de pellicules. Et surtout si on compare ce DVD avec les éditions de CARRIE, sorti l'année dernière, ou de PHANTOM OF THE PARADISE qui sortira en même temps que le DVD de FURIE.

Enregistré en mono à l'origine, FURIE voit sa bande sonore anglaise remixée en Dolby Digital 4.0. Nous n'avons pas détecté de canal dédié spécifiquement aux graves. En fait, les quatre canaux sont utilisés pour les trois enceintes frontales (gauche, centre et droite) et les deux enceintes arrière reçoivent exactement la même information. En gros, c'est la configuration d'une bande-son en Dolby ProLogic sans avoir à passer par le processus de dématriçage. De ce remix naît l'énorme défaut de cette édition DVD. En effet, si la musique bénéficie d'une belle dynamique, le reste de la bande-son fait pâle figure. Fluctuation des niveaux sonores sans aucune raison, déséquilibre total dans une même scène entre les dialogues et les effets sonores… Parfois, c'est presque comme si le son disparaissait totalement pendant une demi seconde. Quant à l'utilité des canaux arrière, cela s'avère plutôt discutable dans le sens où ils sont très rarement sollicités et ce, même pour la musique. Hélas, étant donné que personne n'a jugé bon de proposer tout de même la version originale en mono, le choix n'est pas vraiment possible ! Reste la version française tout aussi artificielle mais pour d'autres raisons. Le doublage des acteurs français n'est pas vraiment en cause mais plutôt la façon dont il a été fait. Ainsi, le résultat est plutôt plat et parfois ne laisse la place qu'aux dialogues, oubliant l'idée de l'environnement sonore.

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
53 ans
10224 news
566 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
On aime
La noirceur du dénouement
On n'aime pas
Image largement perfectible
Remix pas franchement réussi
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
7,62
13 votes
Ma note : -
Autres critiques
L'édition vidéo
THE FURY DVD Zone 2 (France)
Editeur
Support
DVD (Double couche)
Origine
France (Zone 2)
Date de Sortie
Durée
1h53
Image
1.85 (16/9)
Audio
English Dolby Digital 4.0
Francais Dolby Digital Mono
Sous-titrage
  • Danois
  • Anglais
  • Français
  • Supplements
    • Bande-annonce
    • Galerie de photos
    Menus
    Menu 1 : FURIE (THE FURY)
    Autres éditions vidéo