Header Critique : X-MEN ORIGINS : WOLVERINE

Critique du film
X-MEN ORIGINS : WOLVERINE 2009

 

Après un drame durant sa jeunesse, Logan fait ses premières armes au sein de l'armée où il va livrer de tumultueux combats durant plusieurs années. C'est là où il est recruté pour intégrer une unité spéciale composée de mutants aux pouvoirs très particuliers…

C'est tout naturellement que le quatrième film gravitant autour de la franchise X-Men s'intéresse entièrement au personnage de Wolverine (anciennement Serval en France). Le plus charismatique mais aussi celui qui soulevait très nettement de nombreuses questions concernant ses origines dans les deux premiers films. Le titre du film ne laisse d'ailleurs planer aucune ambiguïté avec X-MEN ORIGINS : WOLVERINE. En centrant complètement son intrigue sur un seul personnage, le film évite au passage quelques soucis des métrages précédents. Dans les trois premiers X-MEN, certains membres de l'équipe de super héros étaient clairement placés en retrait des autres, voire carrément mis sur la touche. Des mutants, X-MEN ORIGINS : WOLVERINE n'en est toutefois pas avare et proposent un défilé assez conséquent de héros et de vilains issus de l'univers dessiné de la Marvel. Le film va d'ailleurs se baser en grande partie sur deux comics mettant en scène Wolverine. «Origin» qui levait le voile sur la jeunesse du personnage ainsi que «Weapon X» menant à ce qu'est devenu aujourd'hui Wolverine. C'est surtout l'intrigue de cette deuxième bande dessinée qui va servir de canevas à X-MEN ORIGINS : WOLVERINE. Mais les scénaristes vont se permettre d'apporter de nombreuses modifications ce qui risque de surprendre les amateurs de comics. Des altérations et ajouts qui ne seront pas au goût des intégristes mais qui s'avèrent assez souvent bien trouvés. Le plus surprenant, par exemple, est une filiation entre le personnage de Wolverine et un mutant antagoniste qui avait déjà une ressemblance avec l'un des protagonistes de la BD «Origin». De même, le choix du nom de «Wolverine» prend une dimension touchante dans l'un des nœuds tragiques de l'intrigue dépeinte dans le film. L'arrivée de Gambit se fait de manière plus ou moins naturelle mais, il faut être honnête, son apparition dans le film semble surtout motivé par l'envie de combler l'attente des fans. Peu importe car même s'il n'est pas vraiment développé, le personnage est plutôt bien campé.

Délaissant le clinquant de X-MEN : L'AFFRONTEMENT FINAL, ce nouveau film renoue avec les deux premiers métrages, X-MEN et X-MEN 2. Une décision qui pourra paraître plutôt curieuse puisque X-MEN ORIGINS : WOLVERINE n'est pas, comme les deux films de Brian Synger, orienté exclusivement vers les super pouvoirs et affrontements spectaculaires. Ces ingrédients sont bel et bien présent mais ils ne s'avèrent pas toujours impressionnants. Quelque part un peu déroutant, le film va donc surtout suivre un protagoniste central, lui donner de véritables motivations et suivre sa progression. Plus que X-MEN : L'AFFRONTEMENT FINAL, ce nouveau métrage X-Men s'impose comme la véritable conclusion de la trilogie X-MEN. Pour s'en convaincre, il suffit de voir la séquence où de jeunes mutants, dont l'un des futurs membres de l'équipe X-Men, rejoint le Professeur Xavier. Un passage qui est encore l'une des entorses à l'univers Marvel que le film se permet d'imposer mais qui, finalement, légitime le titre de X-MEN ORIGINS. Toutefois, il faudra tout de même compter avec de petites fautes de goûts. On notera par exemple une séquence inutile et un peu bête venant expliquer, en amont, l'amnésie qui frappe Wolverine dans les films précédents (n'ayant rien à voir avec celles de la bande dessinée). On pourra aussi tiquer sur certaines prouesses qui sur pellicule semblent parfois un peu curieuses alors qu'elles passent sans aucun problème à l'intérieur des cases d'une bande dessinée.

Plutôt emballé par X-MEN ORIGINS : WOLVERINE, surtout après la déception de X-MEN : L'AFFRONTEMENT FINAL, ce nouveau film allie assez bien un développement adulte avec l'aspect plus jouissif et immédiat des super héros. Une bonne surprise qui donne au passage un indice sur une éventuelle suite consacrée, cette fois, bel et bien en marge des X-Men et complètement dédiée à Wolverine. Un petit «Teasing» qui, espérons le, ne restera pas qu'un simple clin d'œil.

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
51 ans
10007 news
562 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
5,40
5 votes
Ma note : -