QUATRE HORREURS CHEZ WARNER

12 mai 2020 
QUATRE HORREURS CHEZ WARNER

Dans le registre qui nous intéresse, Warner vient tout juste de sortir quatre films en haute définition de l’autre côté de la Manche. L’éditeur fait un choix curieux en ce qui concerne les visuels des jaquettes. Ainsi, bien que LES VAMPIRES DE SALEM de Tobe Hooper était déjà sorti auparavant sous un visuel identique au Blu-ray commercialisé en France, le voici qui tente d’attirer le chaland de manière un peu curieuse. Il en va de même pour UNE MESSE POUR DRACULA. Ces deux Blu-ray sont identiques aux versions déjà disponibles chez les revendeurs français.

Par contre, LA MAISON DU DIABLE de Robert Wise était inédit jusqu’ici chez nos voisins anglais. Le disque est cette fois identique à celui qui était déjà sorti aux Etats-Unis. Donc, on n’y trouve pas de doublage français mais des sous-titres dans notre langue sont tout de même disponibles lors de la vision du film. En complément, on retrouve un commentaire audio ainsi que la bande-annonce.

Enfin, toujours avec ce curieux choix visuel, DRACULA 73 ressort en Angleterre sur un Blu-ray puisqu’il avait déjà connu une distribution en haute définition dans une édition exclusive à une chaîne de magasin culturel. Cette fois, pas de doublage français et pas de sous-titres francophones. Pour rappel, le film était sorti depuis quelques temps déjà aux Etats-Unis dans la collection Warner Archive, l’option peu glorieuse et pseudo à la demande de l’éditeur. A l’instar des autres films mettant en scène Dracula avec Christopher Lee sortis chez Warner, les suppléments se résument à une unique bande-annonce.

Pour ceux qui se laisserait tenter par ces titres en import, comptez un peu moins de dix euros par disque sans les frais de port. Si vous ne connaissez pas ces films, en cherchant bien, vous trouverez plus que sûrement des chroniques en fouillant dans nos pages.

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
51 ans
9801 news
562 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire