Header Critique : Uncharted

Critique du film
UNCHARTED 2021

 

Après des débuts à la télévision, Ruben Fleischer arrive au cinéma avec le succès de BIENVENUE À ZOMBIELAND en 2009, réponse américaine réussie à l'anglais SHAUN OF THE DEAD. Sa carrière se complique avec la comédie 30 MINUTES MAXIMUM, à nouveau avec Jesse Eisenberg, qui sort dans l'indifférence. Surtout le bon polar d'action GANGSTER SQUAD se trouve pris dans une controverse à propos de sa violence, alors que l'Amérique est traumatisée par des tueries de masse comme celle du cinéma d'Aurora. Le métrage sort en catimini et enterre la carrière du jeune metteur en scène, qui se rabat sur le petit écran.

Il faut attendre six ans pour son retour au cinéma avec VENOM, film Marvel de second choix. Il connaît pourtant un bon succès commercial et Ruben Fleischer rebondit avec RETOUR À ZOMBIELAND, moins convaincant que son prédécesseur, mais néanmoins sympathique.

Fidèle au studio Sony depuis BIENVENUE À ZOMBIELAND, Ruben Fleischer hérite du projet UNCHARTED, dérivé de la série de jeux vidéo à succès du même nom. Le premier de ces jeux date de 2007, et dès 2010, une adaptation au cinéma est prévue. Le projet traîne dix ans, se voyant attribué successivement à une impressionnante liste de réalisateurs hollywoodiens, parmi lesquels Neil Burger, Shawn Levy ou Joe Carnahan. Dans le rôle du jeune premier Nathan Drake, Mark Wahlberg est envisagé dès les premières années de développement...

Mais le temps que le projet aboutisse en 2021, il a atteint l'âge du mentor roué Victor Sullivan, personnage dont il hérite en fin de compte ! Pour Nathan Drake, Sony se tourne vers Tom Holland, jeune vedette arachnéenne de leurs SPIDER-MAN : HOMECOMING et SPIDER-MAN : FAR FROM HOME. Les deux acteurs sont accompagnés par Antonio Banderas, dans le rôle d'un méchant Ibère, tandis que la photo luxuriante est assurée par le coréen Chung Chung-hoon, brillant collaborateur de Park Chan-Wook.

Nathan Drake, orphelin convaincu de descendre du corsaire Francis Drake, vivote en travaillant dans les bars de New York. Il arrondit ses fins de mois par quelques larcins, ce qui lui vaut d'être repéré par l'aventurier Victor Sullivan. Celui-ci l'entraîne dans une chasse au trésor, celle de la fortune du grand voyageur Magellan. Pour commencer, ils doivent acquérir une relique sacrée mise aux enchères...

UNCHARTED met donc en vedette le tandem Nathan Drake et Victor Sullivan. Le jeune Nathan est un orphelin idéaliste, blessé par la disparition de ses parents, puis par celle de son frère aîné plus tard. Il se défie d'autrui, et en particulier de Victor Sullivan. Moins adroit et physique que Nathan Drake, Sullivan est un brin cynique et cupide. Mais il a bon fond. UNCHARTED bénéficie de l'alchimie efficace entre les deux bons acteurs interprétant ces personnages, lesquels apportent une dynamique décontractée.

Pour retrouver le trésor de Magellan, nos héros voyagent en Amérique, en Europe et en Asie, au gré d'aventures bondissantes à défaut d'être très originales. UNCHARTED assume ses influences, les citant explicitement dans ses dialogues des fois qu'elles échapperaient aux spectateurs distraits. Indiana Jones est un modèle ainsi évoqué. Une visite dans des souterrains très anciens de Barcelone rappelle une scène semblable à Venise dans INDIANA JONES ET LA DERNIÈRE CROISADE.

Autre personnage cité : Jack Sparrow, l'insolite capitaine incarné par Johnny Depp dans PIRATES DES CARAÏBES : LA MALÉDICTION DU BLACK PEARL et ses quatre suites. Comme lui, Nathan et Victor partent à la recherche d'un trésor datant du temps des grands navigateurs. Le final d'UNCHARTED met même les deux pieds dans le cinéma de flibustier !

Un peu moins évident, les souvenirs de James Bond sont présents, par exemple dans ce cambriolage sur fond de vente aux enchères glamour. Ou encore dans ces péripéties à bord et hors d'un avion cargo, évoquant le dénouement de TUER N'EST PAS JOUER et ses cascades aériennes hallucinantes, ainsi que celles en chute libre du prologue de MOONRAKER. Mais dans ce passage, le recours d'UNCHARTED à des trucages numériques amoindrit son impact par rapport à ces inspirations.

UNCHARTED n'invente donc rien. Il reprend des formules ayant fait leurs preuves et en livre une synthèse agréable. Il propose quelques bagarres et cascades efficaces (en particulier celles se déroulant à New York ou à Barcelone, pratiquement dénuées d'effets visuels). Il constitue un spectacle tonique, mené notamment par la méchante athlétique incarnée par Tati Gabrielle.

UNCHARTED ne s'élève pas au niveau de ses modèles : la saga d'Indiana Jones reste hors d'atteinte, il n'a pas la créativité de la trilogie PIRATES DES CARAÏBES de Gore Verbinski, ni même l'érudition sympathique des énigmes d'un BENJAMIN GATE ET LE TRÉSOR DES TEMPLIERS. Enfin, au cours de son dénouement, UNCHARTED s'égare dans un recours trop flagrant à des effets spéciaux inégaux et à des situations peu crédibles.

UNCHARTED s'avère imparfait, mais il a pour lui un rythme bien tenu et une distribution sympathique. Il présente tous les éléments d'un grand spectacle relaxant et dépaysant, fait sans prétention. Contrastant avec l'introspection doloriste d'un récent MOURIR PEUT ATTENDRE, il redonne une vie souriante à la tradition de la chasse au trésor cinématographique, tradition s'étant un peu perdue ces toutes dernières années. Nous la retrouvons donc ici avec, avouons-le, un certain plaisir !

Rédacteur : Emmanuel Denis
Photo Emmanuel Denis
Un parcours de cinéphile ma foi bien classique pour le petit Manolito, des fonds de culottes usés dans les cinémas de l'ouest parisiens à s'émerveiller devant les classiques de son temps, les Indiana Jones, Tron, Le Dragon du lac de feu, Le Secret de la pyramide... et surtout les Star Wars ! Premier Ecran fantastique à neuf ans pour Le retour du Jedi, premier Mad Movies avec Maximum Overdrive en couverture à treize ans, les vidéo clubs de quartier, les enregistrements de Canal +... Et un enthousiasme et une passion pour le cinéma fantastique sous toutes ses formes, dans toute sa diversité.
48 ans
1 news
568 critiques Film & Vidéo
1 critiques Livres
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
-
1 votes
Ma note : -