Header Critique : FRIGHT NIGHT

Critique du film
FRIGHT NIGHT 2011

 

La vie de Charley Brewster, vivant seul avec sa mère, va basculer lorsque Jerry s'installe dans la maison juste à côté de la sienne. D'ailleurs un ami, Ed, le prévient que ce nouveau voisin est étrange et qu'il pourrait bien être un vampire...

Après avoir signé, entre autres, les scénarios de PSYCHOSE 2 et LES ENTRAILLES DE L'ENFER, Tom Holland passe à la réalisation au milieu des années 80. Sur sa propre idée et son propre scénario, il va ainsi réaliser VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ?. Mélange d'horreur et de comédie, le film connaît un joli succès menant à la production d'une suite. Néanmoins, Tom Holland préfère s'éloigner de VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ? II. A la place, il va mettre en boîte un plus sympathique JEU D'ENFANT où il reprendra Chris Sarandon qui incarnait le vampire dans le premier VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ?. Plus de vingt cinq ans plus tard, le film original s'est un peu fait oublier et ce même s'il bénéficie d'une excellente réputation auprès de ceux qui ont pu le découvrir lors sa sortie en salles dans les années 80 puis en vidéo. Toutefois, grâce à TWILIGHT, les créatures de la nuit sont à la mode ce qui permet donc de raviver VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ? et son astucieux concept.

La version 2011 de FRIGHT NIGHT risque de paraître bien étrange à ceux qui connaissent le film original. En effet, le métrage de Tom Holland bénéficiait de personnages réussis, d'effets spéciaux très impressionnants pour l'époque et d'un ton oscillant de manière fort réussie entre l'horreur et la comédie. Son remake passe un coup de karcher si violent que le charme de VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ? s'envole. Les aménagements de la version 2011 font ainsi disparaître l'homme de main du vampire pourtant au centre de quelques séquences mémorables. De même, les personnages les plus truculents se font bien plus discrets dans cette nouvelle adaptation. En premier lieu, l'ami du héros qui devient ici un geek et dont les apparitions sont bien moins réussies que celles du même personnage interprété par Stephen Geoffreys en 1985. Beaucoup plus gênant, Peter Vincent souffre d'un même souci. Incarné à l'écran par Roddy McDowall dans le film original, le personnage subit une méchante métamorphose. D'un acteur vieillissant et trouillard, Peter Vincent devient un magicien de Las Vegas aussi vulgaire que cynique. En soit, l'idée était séduisante au même titre que de donner le rôle à David Tennant qui avait fait des merveilles dans le rôle du DR WHO. Mais, à l'écran, le duo entre le héros et le personnage de Peter Vincent ne fonctionne plus du tout sur le même registre. D'ailleurs, le scénario donne l'impression de l'inclure de manière un peu artificielle. Très surprenant puisque ce personnage était, finalement, le pivot central qui faisait tout l'intérêt de VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ?. Dès lors, une grosse partie de l'humour s'estompe et rend FRIGHT NIGHT très terne si on le compare avec l'original.

Malheureusement, ce n'est pas le vampire qui risque de rattraper le coup. Ici, Colin Farrell reprend le rôle tenu par Chris Sarandon, ce dernier faisant une apparition dans une courte séquence routière. Le vampire 2011 se montre plus brut et bestial. Le vampire séducteur cède donc la place à un bad-boy ténébreux mangeur de pommes. FRIGHT NIGHT nous propose donc un néo-vampire s'écartant complètement de l'image classique et romantique des créatures de la nuit. Encore un changement qui modifie radicalement l'ambiance du film. La séquence de la boîte de nuit en est ainsi le meilleur exemple. Plutôt que de subjuguer ses victimes, métaphore sexuelle associée au mythe des vampires, Colin Farrell se jette sur ses proies de manière violentes. Et si cette approche semble plus dans l'air du temps, cela finit de casser les spécificités du film original. Enfin et ça ne rattrape pas le coup, FRIGHT NIGHT est franchement peu spectaculaire. Alors que tout est possible grâce aux effets numériques en 2011, les vampires du film sont plutôt décevant et les confrontations bien peu enthousiasmantes. Rien à voir avec les délirants effets mécaniques époustouflants de VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ?.

Essayons d'oublier le film de Tom Holland pour tenter d'évaluer ce nouveau FRIGHT NIGHT. Si quelques idées sont bien venues, comme le repaire caché du vampire ou le passé de geek du héros, le métrage se montre tout de même bien plat. Certaines scènes de dialogues semblent même totalement improvisées, c'est particulièrement le cas dans les échanges entre le héros et le vampire avant que celui-ci ne se révèle totalement. Même s'il n'était pas un remake, ce FRIGHT NIGHT a bien du mal à faire illusion. Ce sera aussi le cas du relief puisque le film a été tourné en véritable 3D ce qui change de la palanquée de métrages qu'on nous inflige avec une stéréo visuelle bidouillée en post-production. Là encore, ce n'est pas vraiment une réussite. On nous balance tout de même quelques objets à la figure, histoire de légitimer la gêne occasionnée par le port des lunettes. Quelques scènes ont tout de même des effets bluffants comme les particules qui flottent dans l'air après une explosion. Cela reste tout de même un peu inutile au même titre que ce remake !

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
51 ans
9839 news
562 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire