Header Critique : CONTROL

Critique du film et du DVD Zone 2
CONTROL 2004

 

Quand Avi Lerner, le fondateur de Nu Image, vous propose un film de science-fiction tourné en Bulgarie, vous vous attendez à priori à une micro production mettant en scène quelque animal mutant, sévissant dans un recoin des Etats Unis reconstitué à la va-vite près de Sofia... Pourtant, CONTROL ne rentre en aucun cas dans cette catégorie. Produit sous l'étiquette Millenium, compagnie soeur de Nu Image destinée à soutenir des projets plutôt prestigieux, il bénéficie d'une distribution qui étonne, tant elle paraît plus correspondre à un vrai film destiné au cinéma : Ray Liotta (ABSOLOM 2022), Willem Dafoe (SPIDERMAN), Stephen Rea (LA COMPAGNIE DES LOUPS) et Michelle Rodriguez (RESIDENT EVIL) ! La mise en scène est confiée, elle, à Tim Hunter qui, après avoir commencé par tourner quelques films pour le cinéma (le film familial TEX, le thriller LA RIVIERE DE LA MORT - titres vidéo, ...) s'orienta définitivement vers la télévision à l'aube des années 90...

Lee Ray Olivier, un criminel arrêté pour avoir abattu de sang froid tout un gang de trafiquants de drogue et blessé grièvement un passant, vient d'être condamné à la mort par injection. Pourtant, quelques heures après son exécution, il se réveille... Encore vivant ! A son chevet, le docteur Copeland lui apprend qu'il est désormais officiellement mort, mais qu'il va servir de cobaye dans le cadre d'une expérimentation top secrète : l'expérimentation de l'Anagress, un médicament qui serait capable de neutraliser toute pulsion agressive même chez les plus dangereux psychopathes. Devenus doux comme des agneaux, ils pourraient alors réintégrer la société...

Depuis les expériences de Dr. Jekyll et Mr. Hyde décrites par Robert Louis Stevenson, les questions posées par son roman sont très fréquemment évoquées dans le domaine de la science-fiction. Comment délimiter scientifiquement le bien et le mal dans la nature humaine ? La science peut-elle, en pratique et moralement, annihiler une partie des pulsions mauvaises de l'homme afin de garantir son bien-être, quitte à lui retirer son libre-arbitre ? De ORANGE MECANIQUE au récent ANIMAL, ces dilemmes sont souvent revenus au coeur des préoccupations de la société et du cinéma. Comme de nouvelles techniques de traitement de la criminalité font leur apparition, avec pour but de réduire le recours à l'emprisonnement, CONTROL s'avère un long métrage tout à fait d'actualité !

Il se décompose très nettement en deux parties. La première se voit, en gros, dédiée au "méchant" Lee Ray Olivier. Balafré, tatoué, agressif, fort comme un boeuf, dénué de remords, nous le voyons soumis à des expériences vouées à tester sa personnalité. Multiples tentatives d'évasion, comportement destructeur, hyperémotivité... Pour la réinsertion, ce n'est pas gagné ! Le docteur Copeland, joué par Willem Dafoe, persévère néanmoins...

La seconde moitié du film nous montre que Lee Ray s'est assagi. A tel point qu'on décide de le replacer dans la société, sous une nouvelle identité, non sans avoir légèrement modifié son visage... Il se trouve alors rapidement une petite amie, un travail, tout ça sans faire d'esclandre... A la grande surprise de Copeland et de son équipe qui surveillent constamment leur cobaye ! Une question les taraude : et si Lee Ray feignait d'être devenu un bon garçon pour mieux endormir leur vigilance et se faire la belle ?

Ne nous tortillons pas plus longtemps : CONTROL est un thriller de science-fiction tout à fait réussi. Tout d'abord, signalons la qualité de sa mise en scène et de sa finition technique, tout à fait étonnante au vu de ses conditions de production. Avant l'arrivée du générique de fin, nous croyions sincèrement que le film avait été tourné aux Etats Unis, et non pas au sein des infrastructures qui avaient donné lieu à un SHARK ATTACK 3 il y a quelques années ! Certes, la réalisation ou le scénario ne s'avère pas très innovant, tandis que le récit se voit émaillé de quelques facilités et invraisemblances... Mais cela ne suffit pas à atténuer le principal intérêt de cette production : la description du parcours de Lee Ray, remarquablement retranscrite par Ray Liotta, lui-même entouré, on l'a vu, d'une distribution en béton...

Somme toute, CONTROL s'avère une réussite tout à fait satisfaisante, un bon thriller d'anticipation qui aurait mérité mieux que la distribution vidéo à laquelle il s'est vu cantonné... En effet, aux Etats Unis, il sort en 2005 directement en DVD chez Columbia Tristar (zone 1, NTSC), dans une édition proposant notamment une version française mixée en 5.1 et un sous-titrage dans notre langue. En France, il vient d'arriver en DVD chez Metropolitan...

Ce disque offre une image cadrée en 1.85 (avec 16/9) d'excellente qualité : contraste, définition, fluidité... Pour pinailler, on relève quelques passages aux arrière-plans légèrement agités. Mais, franchement, on frise la perfection, ce qui pour un titre inédit en salle s'avère plus que très satisfaisant !

La bande-son de CONTROL est disponible en 5.1, aussi bien en anglais qu'en français. Ces mixages sont de bonne facture, pas spécialement éblouissants (la voie grave reste ainsi très discrète), mais assurant toujours correctement leur fonction d'accompagnement de l'action...

En supplément, nous trouvons, comme sur le DVD américain, un "Making Of" de 16 minutes - sous-titrés en français. Il s'agit en fait d'une featurette promotionnelle sur la création de CONTROL. La bande-annonce du film est aussi disponible, ainsi que celles d'autres titres distribués par Metropolitan, comme LE MONDE FABULEUX DE GAYA ou LES FRERES GRIMM. Pestons à nouveau contre les bandes-annonces lancées dès l'ouverture du DVD : nous pensons ici à celle des FRERES GRIMM qui nous saute à la figure et que nous ne pouvons même pas zapper avec la touche "Menu" ! Pour compléter l'interactivité, nous trouvons des filmographies bien faites de Ray Liotta, Michelle Rodriguez, Willem Dafoe et Stephen Rea... Dans celles-ci nous pouvons consulter quelques bandes-annonces supplémentaires : celle de JOHN Q pour Ray Liotta, celle de RESIDENT EVIL pour Michelle Rodriguez et celle d'AMERICAN PSYCHO pour Willem Dafoe.

Bref, pour un titre inédit en salles, Metropolitan nous offre une édition tout à fait recommandable, et ce d'autant plus que CONTROL mérite tout à fait d'être découvert !

Rédacteur : Emmanuel Denis
Photo Emmanuel Denis
Un parcours de cinéphile ma foi bien classique pour le petit Manolito, des fonds de culottes usés dans les cinémas de l'ouest parisiens à s'émerveiller devant les classiques de son temps, les Indiana Jones, Tron, Le Dragon du lac de feu, Le Secret de la pyramide... et surtout les Star Wars ! Premier Ecran fantastique à neuf ans pour Le retour du Jedi, premier Mad Movies avec Maximum Overdrive en couverture à treize ans, les vidéo clubs de quartier, les enregistrements de Canal +... Et un enthousiasme et une passion pour le cinéma fantastique sous toutes ses formes, dans toute sa diversité. S'il fallait faire mienne une maxime en la matière, je reprendrais (de mémoire !) une citation de Roman Polanski : «les personnes qui aiment vraiment le cinéma aiment le fantastique» !
46 ans
1 news
437 critiques Film & Vidéo
1 critiques Livres
On aime
Un bon thriller de science-fiction
On n'aime pas
Lancement d'une bande-annonce au début du disque !
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
6,33
3 votes
Ma note : -
L'édition vidéo
CONTROL DVD Zone 2 (France)
Editeur
Support
DVD (Double couche)
Origine
France (Zone 2)
Date de Sortie
Durée
1h40
Image
1.85 (16/9)
Audio
English Dolby Digital 5.1
Francais Dolby Digital 5.1
Sous-titrage
  • Français
  • Supplements
    • Les Coulisses du Film (16mn06)
      • Bandes-annonces
      • Control
      • Sa Mère ou Moi
      • Nouvelle France
      • Le Monde Fabuleux de Gaya
      • Les Frères Grimm
      • John Q
      • American Psycho
      • Resident Evil
      • Filmographies
      • Ray Liotta
      • Willem Dafoe
      • Michelle Rodriguez
      • Stephen Rea
    Menus
    Menu 1 : CONTROL
    Autres éditions vidéo