BOIRE OU CONDUIRE...

26 juillet 2012 
BOIRE OU CONDUIRE...

Les dangers de notre société automobile ont souvent été mis en scène dans divers métrage horrifiques, parfois dans des films franchement fantastiques comme LES VOITURES QUI ONT MANGE PARIS, DUEL, le fameux prologue autoroutier de DESTINATION FINALE 2 ou l'insolite film français ASPHALTE dans lequel un week-end de départ en vacances tourne à l'hécatombe, entre de nombreux autres.

Le réalisateur italien Davide Melini a tourné en 2010 un court-métrage allant assez loin dans le concept puisqu'il s'agit en fin de compte d'un message sur la prévention routière, prenant la forme d'une petite histoire de fantômes nommée THE SWEET HAND OF THE WHITE ROSE. Un court-métrage assez élaboré dans sa forme, avec son lot de clins d'oeil à Dario Argento (ballade nocturne sur fond de rock progressif, arbres agités par un vent nocturne tendance PHENOMENA, vision insistante sur la pleine lune rappelant INFERNO...).

Il nous a aussi évoqué un autre court-métrage, assez connu quant à lui, ILS ATTRAPERENT LE BAC de Carl Theodor Dreyer, datant de 1948 pourvu d'un dénouement alliant macabre et poésie, tourné au départ dans la même optique de prévention de la conduite dangereuse.

Auparavant Davide Melini a aussi tourné trois autres courts-métrages dont l'un a été réalisé avec un très petit budget, THE PUZZLE datant de 2008, nous faisant suivre l'étrange aventure d'une femme seule dans sa maison, occupée à faire un puzzle dont le résultat lui réservera une inquiétante surprise.

Vous pouvez voir les deux courts-métrages de Davide Melini dans leur intégralité en cliquant sur les images ci-dessous. De plus, vous pouvez aussi voir le court-métrage de Carl Theodor Dreyer en cliquant sur son titre : ILS ATTRAPERENT LE BAC.

Emmanuel Denis

THE SWEET HAND OF THE WHITE ROSE THE PUZZLE

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
52 ans
10069 news
564 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire