DVD (2)

Reviews (1)

DVD Covers (2)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 DRIVE THRU

 Autres titres

 BURGER KILL
 

 Année

 2006

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Brendan Cowles
 Shane Kuhn

 Scénario

 Brendan Cowles
 Shane Kuhn

 Musique

 Ralph Rieckermann

 Acteurs

 Leighton Meester
 Nicholas D'Agosto
 Van De La Plante
 Larry Joe Campbell
 Lola Glaudini
 Paul Ganus
 Sita Young
 Morgan Spurlock
 Sean Whalen
 Shedrack Anderson III
 Clyde Kusatsu

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Simple Couche

Durée

83 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Bêtisier (4mn29)
 • Bandes-annonces
  • Burger Kill
  • Le Crépuscule des Morts
  • Fanatique!

 

 ON AIME

• Quelques rares scènes gores

 ON N'AIME PAS

• Un film indigeste

 FORUM

Donnez-nous votre avis et discuter du film dans notre Forum. Pour cela, cliquez sur
SUJET CONSACRE AU FILM SUR LE FORUM
 

 VIDEOS

 Bande-annonce

 

 IMPRIMEZ OU TELECHARGEZ

Nécessite Adobe Reader

 BURGER KILL

 DRIVE THRU

Un mystérieux tueur habillé comme Horny le clown, mascotte de la chaîne de restaurants Hellaburger, assassine violemment les jeunes de la ville. Dans le même temps, Mackenzie Carpenter reçoit des messages surnaturels lui donnant des indices sur les victimes…

Photo : BURGER KILL (DRIVE THRU)

Comme beaucoup de cinéastes indépendants, Shane Kuhn et Brendan Cowles sont confrontés à des problèmes de production ou de distribution de leurs oeuvres. En réaction à la sélection trop restrictive du Festival de Sundance, ils vont faire partie des fondateurs du Festival Slamdance qui va promouvoir, lui aussi, le cinéma indépendant à partir de 1995. Dix ans plus tard, Shane Kuhn et Brendan Cowles commencent, au mois de janvier 2005, le tournage de HELLABURGER dont ils assument l’écriture et la réalisation en duo. A terme, le film changera de titre pour adopter un plus générique DRIVE THRU qui sera finalement changé en BURGER KILL pour son exploitation française en vidéo.

Photo : BURGER KILL (DRIVE THRU)

Si la vente rapide de menus à base de sandwichs existe depuis le tout début du XXème siècle aux Etats-Unis, c’est McDonald qui va démocratiser ce que l’on appelle aujourd’hui le «fast food». Depuis son implantation durant les années 1940, d’autres enseignes se sont ouvertes sur le même concept. Assez critiqué et souvent considéré comme de la «malbouffe», cette industrie de la restauration rapide a connu dernièrement plusieurs métrages tels que FAST FOOD NATION et surtout le documentaire SUPER SIZE ME. Le réalisateur de ce dernier apparaît d’ailleurs dans BURGER KILL en incarnant le gérant d’un restaurant Hellaburger. La présence de Morgan Spurlock au générique laisserait donc à penser que BURGER KILL est un film plus ou moins engagé. Le tueur n’hésite pas à lâcher quelques courtes tirades vindicatives mais, à vrai dire, le film n’a rien d’une critique ou d’une satire des McDonald, Quick et autres Burger King.

Photo : BURGER KILL (DRIVE THRU)

Shane Kuhn et Brendan Cowles ont surtout mis en boîte un slasher tout ce qu’il y a de plus classique. D’ailleurs, à moins qu’il ne s’agisse de nombreuses coïncidences fortuites, les deux auteurs se sont très largement inspirés en piochant allégrement dans les métrages des années 80. L’EXORCISTE est évoqué dans les dialogues lorsque les personnages principaux utilisent une planche de Ouija mais le contexte fait plus largement penser à OUIJA de Kevin Tenney. La nature surnaturelle du vilain clown tueur n’est pas éloignée du Freddy Krueger des GRIFFES DE LA NUIT et sa genèse assez commune amène le souvenir de plusieurs films du genre avec par exemple CARNAGE. D’autres séquences semblent tout droit sorties du BAL DE L’HORREUR, HAPPY BIRTHDAY, MASSACRES DANS LE TRAIN FANTOME ou encore l’inévitable HALLOWEEN. L’une des scènes à la fin de BURGER KILL est un évident hommage au film de John Carpenter lorsque l’héroïne regarde par la fenêtre.

Photo : BURGER KILL (DRIVE THRU)

Shane Kuhn et Brendan Cowles ont donc certainement voulu réaliser un slasher référentiel à moins qu’ils n’aient eu simplement l’envie de recycler les meilleurs éléments du genre. Dans les deux cas, BURGER KILL ne fonctionne pas vraiment. On évoquera une pléiade d’acteurs aux talents incertains. Les premières minutes du film sont assez éloquentes avec un quatuor d’interprètes incapables de jouer convenablement la peur ou la panique. Le reste du métrage sera hélas du même niveau à l’exception notable de son actrice principale et de quelques seconds rôles. On pourra ainsi noter les amusantes prestations parodiques de Morgan Spurlock ou Sean Whalen. De son côté Leighton Meester, l’héroïne, incarne peut être trop bien son personnage en regard de l’aspect parfois très second degré du film. Car le souci principal de BURGER KILL, c’est justement d’avoir un peu de mal à concilier son côté humoristique ou décalé avec sa partie purement horrifique. La forme est par ailleurs assez souvent tranchée. On passe ainsi de séquences de dialogues platement réalisées à des attaques violentes beaucoup plus rythmées et, étrangement, ponctuées avec une sorte de néo-métal type Slipknot. Recouvrez le tout avec des scènes gores, de fausses publicités pour la chaîne Hellaburger, la représentation d’une adolescence futilement rebelle et un humour aussi lourd que redondant. Le mélange a un peu de mal à passer. Mais voyons les choses du bon côté, c’est peut être pour se mettre au diapason d’un menu triple cheese, frites et soda !

Photo : BURGER KILL (DRIVE THRU)

Comme partout dans le monde, Free Dolphin distribue directement en vidéo BURGER KILL. Le disque est ainsi proposé chez les revendeurs traditionnels mais aussi avec le numéro de janvier du magazine Mad Movies. Le DVD propose de voir le film avec un transfert 16/9 respectant le format d’origine. L’image affiche de belles couleurs et met bien en valeur certaines séquences éclairées avec plus de goût que d’autres. S’il y a ici ou là des différences de contrastes, de plans légèrement flous ou du grain, il faudra plutôt imputer ces anicroches aux deux cinéastes qui ont mis en boîte le film plutôt qu’à cette édition DVD.

Photo : BURGER KILL (DRIVE THRU)

Bien que l’édition américaine du film propose une piste anglaise en Dolby Digital 5.1, ce ne sera pas le cas pour le disque français. Seule une piste stéréo anglaise, sous-titrée en français, est donc disponible sur ce DVD. Bien évidemment, le rendu sonore s’en ressent même si l’écoute n’a rien de désagréable. Pour le 5.1, il faudra donc se tourner vers le doublage français qui ne sera pas nécessairement beaucoup plus démonstratif. Le gain est toutefois très notable et l’interprétation française des voix fait encore plus dans le second degré.

Photo : BURGER KILL (DRIVE THRU)

Pour se rattraper de l'absence de la piste 5.1 sur la version originale, Free Dolphin propose un supplément absent de l’édition américaine. Ce sera un bêtisier à l’image du film : humour lourdingue et passages insipides. Une fois ces quelques minutes avalées, il ne reste plus qu’à visionner la bande-annonce de BURGER KILL. En ce qui concerne les bandes-annonces, on peut en trouver deux autres sur le DVD mais seulement à l’insertion du disque. Il s’agit de celles de FANATIQUE! et du CREPUSCULE DES MORTS. Enfin, il faut reconnaître que les menus du DVD sont plutôt réussis !

Antoine Rigaud

MENUS

BURGER KILL (DRIVE THRU) - Menu DVD BURGER KILL (DRIVE THRU) - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Slasher

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com