NEWS SUIVANTES



 NEWS PRECEDENTES



 GERARDMER 2015 : JEUDI 29 JANVIER
   
News de Francis Barbier publiée dans [Festival/Evénement]
le Vendredi 30 Janvier 2015 à 19:05:03

Aprs la prsentation d'EX-MACHINA en ouverture, le festival commena donc les choses srieuses sous un monceau de neige ininterrompu. Il y avait tout d'abord l'inauguration du nouveau systme de billetterie : enfin! Il en rsulte une bien meilleure organisation, une meilleure fluidit des files d'attente... reste voir comment cela fonctionnera avec des salles pleines. Car elles sont loin de l'tre pour le moment.

Dbut en fanfare avec le film autrichien GOOD NIGHT MOMMY, traduction de vendeur de soupe assez maladroite de ICH SEH ICH SEH. Une production Ulrich Seidl, crite et ralise par Veronika Franz et Severin Fiala. O deux jumeaux Lukas (Lukas Schwartz) et Elias (Elias Schwartz) attendent le retour de leur mre (Susanne Wuest) qui revient la tte entoure de bandages. Une opration qui semble faire suite un accident. Mais les jumeaux se persuadent petit petit qu'elle n'est pas leur vraie mre. Et dans cette maison isole, la tension monte entre les 3. Juste un mot : impressionnant. Un concept basique puisque le film n'autorise que l'irruption momentane de deux autres personnages (de manire drle mais totalement inutile). Mais qui russit construire une atmosphre potentiellement vicie, touffante pour glisser vers l'horreur absolue. Maitrise du cadre, un jeu troublant sur la gemellit imparfaite et la notion de maternit pour aboutir a quelques scnes parfois insupportables. Jusqu'au-boutiste avec des images qu'on se prend en pleine face.

GOOD NIGHT MOMMY - Poster GOOD NIGHT MOMMY : Bande-annonce

Si l'on a commenc avec ce qui semble tre un des points forts du festival, il en fut tout autrement avec OUT OF THE DARK, co-production hispano-colombienne ralise par Lluis Quilez. Qui a galement supervis les effets spciaux. Il aurait mieux fait de rester couch ce jour l. Cette histoire de deux parents (Julia Stiles en mode cochon qui fait la moue et Scott Speedman) arrivant en Colombie pour prendre la tte d'une usine tenue par Stephen Rea ne tient pas du tout la route. Encore une nime fable avec des fantmes d'enfants qui viennent mettre le bocson dans leur vie. Visuellement laid, enfilant tous les clichs possibles et imaginables du film d'enfants-fantmes et de suspens fantastique. OUT OF THE DARK est d'une connerie assez monumentale, ne faisant jamais peur, provoquant l'hilarit des spectateurs aux moments supposs cruciaux. Les effets spciaux sont rats, la tension inexistante un ratage total dont on se demande bien comment il a pu tre fait et slectionn dans ce festival.

OUT OF THE DARK : Bande-annonce

On remonte la pente avec ELECTRIC BOOGALOO, le fameux documentaire de Mark Hartley (MACHETE MAIDENS prsent il y a quelques annes Grardmer aussi) sur les belles heures de la firme Cannon. Enjou, drle, vif et rythm, le film revisite via des interviews d'acteurs, producteurs, auteurs, ralisateurs comment la Cannon naquit, vcu et mourut de ses excs. Mehanem Golan et Yoram Globus apparaissent comme des vritables amoureux du cinma, des passionns la fois fous furieux et de grands enfants. Mais surtout, semblant incapables de vritablement comprendre les besoins et la culture du cinma hollywoodien qu'ils comptaient conqurir. A l'image de la firme, ELECTRIC BOOGALOO est joyeux, dbordant d'nergie mais un peu fourre-tout. pas vraiment de ligne directrice hormis la tentation de suivre la chronologie des vnements. Frustrant car il manque une multitude de dtails, et qu'on voit trop peu d'images des intervenants qu'on aurait aim entendre un peu plus. Mais il reste 107 minutes passionnantes d'une re absolument hallucinante!

ELECTRIC BOOGALOO : Bande-annonce

Retombe de souffl avec CUB, l aussi traduction internationale de WELP (= Louveteau), production belge en langue flamande d'un groupe de scouts s'aventurant dans une fort o vit Kai, un enfant sauvage un peu psychopathe sur les bords... mais surtout une fort truffe de piges mortels manipuls par une mystrieuse ombre souterraine. Cette rcriture de DETOUR MORTEL ou encore MASSACRE A LA TRONONNEUSE sauce belge possde une certaine maitrise technique, de jolis clairages... mais d'une absence totale de subtilit. Limite dbile dans son approche, avec des personnages insupportables, des situations cules. Qui plus est, s'adonnant joyeusement la brutalit animale qu'il justifie de manire curieuse mais surtout d'un racisme anti-wallon positivement ahurissant. On peut comprendre le souci de communication entre les deux communauts belges, mais ici a tourne un rglement de compte anti-francophone. Les wallons sont invariablement des obses dbiles, des jeunes idiots violents ou des psychopathes dgnrs. Ahurissant de connerie, nervant de btise et surtout inutile. A la Poubelle.

CUB - Poster CUB : Bande-annonce

Enfin, on boucle la boucle avec THE SIGNAL co-crit et ralis par William Eubanks. O la notion d'humanit et de machine se voit nouvellement traite, comme un miroir invers d'EX-MACHINA. Trois amis en partance pour la Californie suivent le signal d'un dnomm Nomad dclarant pouvoir hacker n'importe quel serveur ou ordinateur leur insu. Il en rsulte une nuit de cauchemar o ils se retrouvent face des scientifiques, dont un Laurence Fishburne sous Xanax, qui indiquent Nic (Brenton Twaithes) qu'il a t en contact avec une intelligence extra-terrestre, qui l'aurait contamin. Un rcit curieux, articul de manire priori inoffensive pour son premier tiers et virant au cauchemar SF tendance CONTACT MORTEL, doubl d'influences hype de LA QUATRIEME DIMENSION et qui fait penser un pisode tir inutilement sur 97 minutes. Maitrise assez incroyable des effets spciaux, un indniable flair visuel pour une histoire nbuleuse, avec une rvlation finale qui laisse perplexe et surtout, trop peu explique. Un scnario reposant sur une srie d'ides audacieuses mais sous-dveloppes et un film qui repose sur son visuel. Dommage, car trop abstrait au final malgr des ambitions dmesures.

SIGNAL, THE : Trailer

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com