DVD (31)

Reviews (7)

DVD Covers (5)

Videos (1)

Posters (4)

Lobby Cards (1)

 FILM INFOS

 Titre original

 NIGHT OF THE LIVING DEAD

 Autres titres

 NUIT DES MORTS-VIVANTS, LA
 

 Année

 1968

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 George A. Romero

 Scénario

 John A. Russo
 George A. Romero

 Acteurs

 Duane Jones
 Judith O'Dea
 Russell Streiner
 Karl Hardman
 Keith Wayne
 S. William Hinzman

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Elite

Format Disque

Double Couche

Durée

96 minutes

Format Image

Format Sonore

English

English

Sous-titrages

Aucun

 

 SUPPLEMENTS

 • Introduction de George A. Romero (au dos de la jaquette)
 • Présentation de Stephen King (insert)
 • Commentaires audio de George A. Romero, John A. Russo, Karl Hardman et Marilyn Eastman
 • Commentaires audio de Judith O'Dea, Keith Wayne, Russel Streiner, Bill Hinzman, Kyra Schon et Vince Survinski
 • Interviews
  • Duane Jones (audio)
  • Judith Ridley (vidéo)
 • Scénario original, avec introduction de John A. Russo
 • Notes de production
 • Affiches
 • Bandes-annonces (cinéma et TV)
 • The Latent Image et le studio Harman/Eastman (les débuts)
  • Historiques
  • Naissance du projet Night of the Living Dead
  • Spots publicitaires réalisés par l'équipe de The Latent Image
 • Night of the Living Bread (court-métrage parodique)
 • There's Always Vanilla
  • Scènes
  • Affiches et photos d'exploitation

 

 ON AIME

• Un film d'horreur qui a quelque chose à dire
• La mise en scène sans fioritures
• Duane Jones

 ON N'AIME PAS

• L'absence de tout sous-titrage
• Les rares imperfections du transfert vidéo
• Quelques incohérences dans le film

 FORUM

Donnez-nous votre avis et discuter du film dans notre Forum. Pour cela, cliquez sur
SUJET CONSACRE AU FILM SUR LE FORUM
 

 VIDEOS

 Bande-annonce

 

 POSTERS

 Plus d'affiches

 

 LOBBY CARDS

 
 NIGHT OF THE LIVING DEAD

 MILLENIUM EDITION

Barbra et son frère Johnny se rendent dans un petit cimetière, en pleine campagne, pour fleurir la tombe de leur père. Soudain, ils sont attaqués par un étrange et inquiétant personnage. Johnny est tué durant la lutte et Barbra s'enfuit, poursuivie par le meurtrier. Elle parvient à se réfugier dans une maison isolée. A la nuit tombée, elle est rejointe par Ben qui, lui aussi, semble pourchassé par d'autres individus menaçants...

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

LA NUIT DES MORTS-VIVANTS est un film-clé dans l'histoire du cinéma d'horreur. Il est en effet à l'origine d'un sous-genre horrifique très populaire : les films de zombies. Pourtant, le thème du mort-vivant avait déjà été abordé bien auparavant (dans LE MORT QUI MARCHE de Michael Curtiz, par exemple, en 1936). Et, quelques années avant la sortie du film de George Romero, on peut également citer le peu connu THE FLESH EATERS (1964) et le plus fameux L'INVASION DES MORTS-VIVANTS de John Gilling, en 1966 (une production Hammer). Cependant, LA NUIT DES MORTS-VIVANTS se démarque nettement de ses prédécesseurs grâce à quelques détails majeurs qui deviendront des composantes incontournables des films de zombies suivants...

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Tout d'abord, c'est l'ampleur du phénomène qui est revue à la hausse. Même si les faits relatés se limitent, pour ce qui nous est montré, à un cimetière et une maison isolés en campagne, c'est un fléau de dimension nationale qui semble prendre naissance durant cette maudite nuit. Son envergure ne cessera d'ailleurs de croître, durant les deux suites officielles du film : ZOMBIE, au cours duquel les endroits où se réfugier se font de plus en plus rares, et LE JOUR DES MORTS-VIVANTS, où les "vivants" sont contraints de se cacher au fond d'un abri souterrain pour survivre... L'étendue impressionnante du fléau a un double effet sur l'audience : elle intensifie la terreur générée et réduit, par la même occasion, l'espoir d'échappatoire (voir, à ce titre, le final apocalyptique de L'ENFER DES ZOMBIES, de Lucio Fulci, suite officieuse du deuxième opus de Romero).

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

La deuxième idée retenue est le cannibalisme. Les morts-vivants de Romero refont surface avec un appétit insatiable de chair humaine ! Et si les plans gore des victimes dévorées par les zombies sont ici rares et atténués par le noir et blanc, ils seront de plus en plus nombreux et explicites lors des deux suites ou du remake de Tom Savini (qui est d'ailleurs responsable des maquillages sur ZOMBIE et LE JOUR DES MORTS-VIVANTS). Là encore, LA NUIT DES MORTS-VIVANTS fait école et des séquences de "dégustation" vorace en groupe seront inévitablement reproduites dans des films comme LE MASSACRE DES MORTS-VIVANTS de Jorge Grau, L'ENFER DES ZOMBIES de Fulci, LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS de Dan O'Bannon...

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

La façon qu'ont les zombies de se mouvoir a, elle aussi, été reprise dans la plupart des films du genre (à part L'AVION DE L'APOCALYPSE et ses zombies hystériques). Lents et rigides (à l'exception de celui du cimetière, incohérence reconnue par Romero), ils sont assez facile à contourner... lorsqu'ils sont peu nombreux ! Cependant, on ne peut, pour ce point, accorder tout le crédit à Romero. En effet, Boris Karloff dans LE MORT QUI MARCHE ou les zombies de la scène du cimetière dans L'INVASION DES MORTS-VIVANTS se déplaçaient déjà de cette façon. Mais dans le cas de LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, ce choix n'est pas innocent : les zombies de Romero ressemblent à des pantins, c'est-à-dire à ses compatriotes...

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Car LA NUIT DES MORTS-VIVANTS ne se limite pas à fixer les bases du film de zombies. L'œuvre de Romero marque l'histoire du cinéma en utilisant, pour la première fois, des images gore pour délivrer un message politique et social. Car sans LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, y aurait-il eu des films fantastiques subversifs et contestataires comme le INVASION LOS ANGELES de John Carpenter ? Tout le discours de Romero se veut brut et sauvage dans la forme, car le fond l'est aussi. Ainsi, en filmant sans artifice ni retenue, comme dans un reportage, il nous présente la société dans laquelle il survit. Cette marée faussement humaine qui, affamée, fond sur les héros, qui les dévore, les force à se cacher, s'affronter, voire s'entretuer, c'est l'Amérique contemporaine de Romero. Le tableau est noir, cru et impitoyable.

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Et LA NUIT DES MORTS-VIVANTS n'en finit pas de ruer dans les brancards en nous offrant un héros... noir ! Rappelons que ce film date de 1968... Une telle audace reste, aujourd'hui encore, spectaculaire. Il faut d'autant plus saluer ce choix courageux qu'il n'y avait aucunement, à l'origine, d'intention militante. En effet, rien ne prévoyait, dans la première mouture du scénario, que le héros soit noir. Mais durant le casting, il s'est simplement avéré que le meilleur pour le rôle était Duane Jones. Et sa performance à l'écran justifie pleinement cette décision ! Il interprète Ben avec tellement de classe, d'intelligence et d'humanité que le film s'enrichit d'un message de tolérance subtil et efficace. Du coup, les suites et le remake comportent également un héros noir.

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Quand on pense que LA NUIT DES MORTS-VIVANTS est le premier long-métrage de Geroge Romero, spécialisé jusqu'alors dans les spots publicitaires, on ne peut qu'être impressionné. Avec un budget minimaliste, en faisant interpréter plusieurs rôles à la plupart des membres de l'équipe technique, en utilisant leurs propres affaires ou celles de leurs familles en guise d'accessoires, la bande à Romero nous bricole une œuvre comme on n'en voit que trop rarement. Dans la catégorie "succès inespérés avec budgets dérisoires", on pourrait citer MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE de Tobe Hooper, HALLOWEEN de John Carpenter ou EVIL DEAD de Sam Raimi, mais aucun de ces films (dont les qualités ne sont pas à mettre en cause) n'a l'agressivité ni la profondeur thématique de LA NUIT DES MORTS-VIVANTS.

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Elite nous propose ici le montage original de ce chef-d'œuvre et c'est tant mieux ! Car aujourd'hui, il est plus facile de voir une version profanée de LA NUIT DES MORTS-VIVANTS (notamment par son propre co-scénariste !) que celle d'origine... On attend d'ailleurs toujours une vraie sortie de ce film en zone 2 (et pas ce pitoyable montage 30ème anniversaire colorisé), afin de pouvoir bénéficier de la version originale sous-titrée. Car ce nouveau DVD d'Elite, comme son prédécesseur (Special Collector's Edition), ne présente aucun sous-titrage, ce qui peut être rédhibitoire pour les anglophones non-confirmés. Les qualités techniques de ce DVD ont pourtant de quoi donner envie. Le transfert vidéo, sans être irréprochable, est d'excellente qualité. Les plus pointilleux remarqueront peut-être une très très légère teinte verdâtre qui a tendance à clignoter plus ou moins selon les passages du film, mais rien de bien dramatique. Côté son, on a droit à la piste originale mono qui est très claire. Le remix 5.1 également fourni accentue un peu les effets sans dénaturer complètement l'œuvre.

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Côté suppléments, on est servi ! Ce DVD reprend quasiment tous les bonus du LD de 1994. Les deux commentaires fournis sont très vivants, ce qui est appréciable. En contrepartie, et comme tous les commentaires audio regroupant de nombreuses personnes, il n'est pas toujours évident d'identifier qui parle... Le premier commentaire, celui de l'équipe de production, est le plus intéressant. Il présente à la fois les inévitables (et nombreuses) anecdotes de tournage, mais s'attarde aussi sur les difficultés financières rencontrées et les choix artistiques retenus. Le deuxième commentaire n'apporte pas grand chose et est un peu redondant au niveau des anecdotes. Cependant, ils sont tous deux très agréables à suivre et on ressent très bien le plaisir qu'a l'équipe de se retrouver pour se remémorer cette aventure.

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Mais le DVD présente de nombreux autres suppléments, pas tous indispensables d'ailleurs... Parmi les plus intéressants, on peut noter la petite histoire qui raconte la genèse du projet (et ça vaut le détour !). Elle est présentée de façon textuelle, en introduction du scénario original, présenté lui aussi via des écrans de texte qui le rendent assez pénible à consulter. On trouve aussi une mine d'informations sur la création de la maison de production de George Romero et John Russo (The Latent Image) et sur le studio Hardman/Eastman. Tout ceci est assez bien organisé et conduit naturellement à aborder la phase de pré-production du projet LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, où The Latent Image et le studio Hardman/Eastman se sont associés pour fonder Image Ten. Toutes ces histoires d'argent font très "américain", mais demeurent intéressantes étant donné le côté artisanal de l'entreprise.

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Le DVD contient également des scènes et photos d'exploitation de THERE'S ALWAYS VANILLA, bizarrement présenté comme un film "perdu" (oui, avec les guillemets) de Romero. Pourquoi avoir inclus ce bonus à cette édition ? Mystère... Par contre, les spots publicitaires réalisés par George Romero pour The Latent Image méritent d'être vus ! Il est toujours intéressant et souvent surprenant de découvrir les œuvres de jeunesse d'un grand du cinéma. NIGHT OF THE LIVING BREAD est également un supplément valable. Ce court-métrage parodique est plutôt réussi, car drôle et respectueux à la fois.

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

Des interviews sont fournies pour compenser l'absence de deux des protagonistes sur les commentaires. Celle de Duane Jones n'est malheureusement pas filmée. Mais elle n'est jointe au DVD qu'en guise d'hommage au seul de la bande (et pas des moindres) à être disparu. L'interview n'aborde finalement pas beaucoup le film, mais elle permet de réaliser à quel point cet acteur était un personnage hors normes. L'entretien entre Marilyn Eastman et Judith Ridley n'apporte, quant à lui, pas grand chose, si ce n'est qu'il confirme que le tournage fut une aventure mémorable pour l'ensemble de l'équipe... Pas la peine de s'attarder sur les inévitables bandes-annonces qui, de surcroît, sont quasiment identiques (le spot TV étant plus court, c'est tout).

Photo : NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS)

LA NUIT DES MORTS-VIVANTS est donc un chef-d'œuvre incontournable du cinéma d'horreur et même du cinéma tout court ! Car la critique sociale et raciale est tellement agressive et pertinente qu'on ne peut rabaisser cette œuvre au simple statut de film d'horreur. Sans compter que, formellement, le film est également exemplaire. Ne s'embarrassant d'aucun artifice, la réalisation de Romero, réaliste au possible, renforce l'impact du message et abasourdit le spectateur. Certes, le film présente quelques imperfections malgré tout, mais quel film n'en contient pas ? Le DVD d'Elite est sans doute à ce jour la meilleure édition disponible. Malheureusement l'absence cruelle de sous-titrage pourra en dissuader certains, ce qui est très regrettable pour un film aussi indispensable. Alors, à quand une édition française digne de ce nom, qui réhabiliterait ce monument en le présentant dans sa version d'origine ?

Francis Trento

MENUS

NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS) - Menu DVD NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS) - Menu DVD NIGHT OF THE LIVING DEAD M.E. (LA NUIT DES MORTS VIVANTS) - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 31 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Zombie

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com