DVD (2)

Reviews (2)

DVD Covers (2)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 MURDER LOVES KILLERS TOO

 Année

 2008

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Drew Barnhardt

 Scénario

 Drew Barnhardt

 Musique

 Ryan Franks

 Acteurs

 Mary LeGault
 Nigel Lambert
 Christine Haeberman
 Kelly Devoto
 Kathryn Playa
 Allen Andrews
 Ryan Franks
 Scott Christian
 Kat Szumski
 John Jenkinson

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Inconnu

Durée

72 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Making-of (17mn20)
ʥ Interview du r̩alisateur (8mn48)
 • La musique de "Murder..." (11mn34)
 • Imaginer un tueur (4mn46)
 • Le choix du titre (14mn32)
 • Bande-annonce

 

 ON AIME

• Le ton ironique
• Quelques bonnes idées sur un sujet bâteau

 ON N'AIME PAS

• Pas de sous-titrage sur les suppléments
• La photo du film un peu cracra

 VIDEOS

 Bande-annonce

 
 MURDER LOVES KILLERS TOO

 

Ayant lou une grande maison isole en montagne, cinq amis partent pour un week-end o ils vont pouvoir s'clater tranquillement. Mais si l'endroit s'avre plutt trs accueillant et tout confort, ils vont surtout tre confronts un mystrieux locataire aussi peu loquace que trs dangereux?

Photo : MURDER LOVES KILLERS TOO

MURDER LOVES KILLERS TOO va se monter faute de pouvoir raliser un autre film. Drew Barnhardt et Chris McKinley s'associe pour crer Radar Dog Productions en vue de tourner des films. De manire trouver un financement pour leur premier projet, DISCOMBOBULATED, ils vont tourner quelques squences et les assembler sous la forme d'un court-mtrage. Ce dernier, HERBIE!, va faire le tour des Festivals et remporter quelques rcompenses. Cela ne suffit pas pourtant concrtiser DISCOMBOBULATED et les deux cinastes vont donc changer d'objectif. Rassemblant leurs conomies, ils vont finalement produire un mtrage horrifique petit budget. Une de leur connaissance leur propose de leur prter une rsidence secondaire localise en montagne. A partir de ce lieu unique, Drew Barnhardt s'attelle donc l'criture d'un mtrage peu onreux et dans lequel il entend bien injecter un peu du cinma qu'il apprcie. Fan de films d'horreur et de thrillers, le ralisateur va donc mettre en boite un mlange entre le slasher et le psycho-killer?

Photo : MURDER LOVES KILLERS TOO

En apparence, MURDER LOVES KILLERS TOO est un mtrage des plus classiques. Cinq jeunes gens se rendent dans une maison isole pour y passer le week-end. Sur place, ce n'est pas le calme et la quitude qui les attendent mais un tueur implacable. Sur ce canevas largement usit, Drew Barnhardt va apporter quelques fantaisies. A commencer par un prologue agrment d'une voix-off qui donne tout de suite un ton ironique MURDER LOVES KILLERS TOO et donc aux vnements qui vont suivre. De mme que le premier contact avec nos cinq infortuns hros s'avre assez dcal de par le comportement fofolle de l'une des trois jeunes femmes. Le film ne va pas non plus attendre trs longtemps avant de dbuter son quarrissage mthodique et va mettre hors jeu les victimes une vitesse assez dconcertante. Il faut tout de mme prciser que la conclusion de MURDER LOVES KILLERS TOO tombe aprs seulement un peu plus d'une heure de mtrage. Plutt court mais, vrai dire, cela n'est pas plus mal puisque si le film a des qualits, il peine tout de mme avec sa dure pourtant rduite. Par endroit, les jeux de cache-cache entre le tueur et sa victime semblent ainsi un peu longuets. A vrai dire, le meilleur de MURDER LOVES KILLERS TOO se situe essentiellement dans sa premire partie et dans son pilogue. En dcalage avec les tueurs habituels, celui de MURDER LOVES KILLERS TOO a quelques manies et attitudes qui le diffrencient de manire plutt apprciable. De plus, le film use de quelques astuces surprenantes comme lors d'un tour de passe-passe cinmatographique o le tueur disparat d'un ct pour mieux rapparatre aussi naturellement que sournoisement de manire inattendue. Le montage, confectionn par Chris McKinley, s'avre d'ailleurs particulirement russi sur une grande partie du film et parvient merveilleusement se fondre avec les partitions musicales du compositeur Ryan Franks.

Photo : MURDER LOVES KILLERS TOO

Hlas, tout n'est pas rose dans MURDER LOVES KILLERS TOO. Bien que dbutant sur de bonnes bases, le mtrage ne russit pas conserver son ton ironique et donc son humour noir sur toute sa longueur. Une longue portion du film s'avre aussi dpourvue de la mme inventivit que le reste du mtrage. Forcment, le soufflet retombe en son milieu et la confrontation entre le tueur et l'une des victimes parat peu convaincante, particulirement lors d'une poursuite en fort dont le montage et la ralisation laissent un peu dsirer. C'est partir de ce moment que l'on peut avoir tout le loisir de commencer dcrypter ici ou l les influences d'un film qui lorgne autant vers MASSACRE A LA TRONCONNEUSE que SHINING. L'image parfois gristre du film, hrite de son tournage en vido, ne pardonne pas non plus lors des passages nocturnes. Fort dommage l'arrive tant MURDER LOVES KILLERS TOO avait russi contourner son faible budget par un ton particulier. Le film donne, en tout cas, un aperu de ce que pourrait faire Drew Barnhardt avec des moyens plus importants. Pour une vritable confirmation de son talent, il faudra donc attendre un prochain mtrage. Pour l'heure, on pourra s'interroger sur le titre MURDER LOVES KILLERS TOO dont la signification reste une nigme aprs la vision du film. Mais vrai dire, il s'agit plus d'un exercice de rhtorique la part du cinaste. Celui-ci ayant disposition une quinzaine de pages de titres alternatifs trs influencs par le giallo comme l'atteste l'un des supplments de l'dition DVD. Pour son exploitation en France, le film a, de toutes faons chang de titre et devient donc MEURTRES.

Photo : MURDER LOVES KILLERS TOO

Pour l'dition franaise en DVD de MURDER LOVES KILLERS TOO, Opening ne fait pas de miracle et retranscrit l'image du film telle que tourne. Le contraste est le plus souvent faible ce qui ne s'arrange pas lors des passages en faible lumire. Un souci provenant du tournage en vido et des conditions de tournage mme s'il faut bien reconnatre que de gros efforts ont t fait pour que l'image ait un look "cinma". Mais, a priori, il sera srement difficile de proposer le film dans de meilleures conditions. Deux pistes audio sonorisent le film en version originale sous-titre ou bien avec un doublage franais. Le rsultat est plus qu'honorable et met bien en valeur les diffrents morceaux musicaux composs pour le film. C'est d'ailleurs la musique qui s'offre l'un des meilleurs supplments de cette dition DVD. En effet, on peut faire la connaissance du compositeur Ryan Franks qui nous parle de son travail et nous prsente mme les quelques sympathiques chansons entendues dans MURDER LOVES KILLERS TOO.

Photo : MURDER LOVES KILLERS TOO

Hormis ce petit document sur la musique, le DVD contient aussi la bande-annonce et quatre autres modules vido. Mauvaise surprise, aucun des supplments du DVD ne comporte de sous-titrages franais. Traduction, si vous ne comprenez pas l'anglais, il faudra vous raccrocher aux seules images qui ne sont pas ncessairement vocatrices de ce qui se raconte. Imaginer un tueur et Le choix du titre sont certainement les deux segments les plus faibles. Le premier n'apporte finalement pas beaucoup d'informations et parat plutt redondant avec le reste des supplments. Alors que le second ne vient pas nous clairer sur la manire dont a t choisi le titre puisque le ralisateur se contente de lire une palanque de titres alternatifs tour tour amusants, absurdes ou surralistes. Le making-of permet de survoler agrablement la cration du film alors que l'interview du ralisateur le complte. Notons pour finir que les transitions sur les menus du DVD sont plutt sympas !

Antoine Rigaud

MENUS

MURDER LOVES KILLERS TOO - Menu DVD MURDER LOVES KILLERS TOO - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Thriller | Serial Killers

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com