THE HONEYMOON KILLERS (http://www.devildead.com)

THE HONEYMOON KILLERS
LES TUEURS DE LA LUNE DE MIEL


Martha Beck et Raymond Fernandez se rencontre par le biais de petites annonces matrimoniales. Tombé sous le charme de Raymond, Martha développera un amour démesuré pour ce prétendant attentionné qui s'avèrera n'être qu'un arnaqueur profitant de la naïveté des femmes cherchant à se caser ! L'histoire pourrait prendre fin ici mais une fois la vérité révélée, les deux tourtereaux s'embarqueront dans diverses arnaques qui finiront par déboucher sur des meurtres à répétitions.

Leonard Kastle n'a pas sorti de son imagination l'histoire de cet amour très étrange. En fait, THE HONEYMOON KILLERS se base sur un fait divers ayant défrayé la chronique aux Etats-Unis à la fin des années 40. Le film transpose l'histoire à l'époque de son tournage, la fin des années 60, et ne garde essentiellement que les personnalités très particulières de Martha Beck et Raymond Fernandez. L'adaptation n'est ainsi pas à 100% exacte puisqu'elle épure de nombreux détails de la véritable histoire pour s'intéresser en grande partie à la relation du duo meurtrier et à ce qui a pu les faire passer de la simple escroquerie au meurtre.

Evoqué dans l'interview de Leonard Kastle, THE HONEYMOON KILLERS aurait du être réalisé par Martin Scorsese. Des différends entre le scénariste et le tout jeune réalisateur provoquent l'éviction de Scorsese au profit de Donald Volkman. Néanmoins, ce dernier ne fait pas non plus l'affaire et le producteur propose au scénariste de prendre en charge la réalisation. C'est ainsi que Leonard Kastle se retrouve à scénariser et mettre en scène le seul et unique film de sa carrière qui sera en réalité marquée essentiellement par la musique, dont la composition d'opéra. La biographie sur le DVD, nous révèle au passage deux projets de films qui ne verront jamais le jour. Leonard Kastle n'aura finalement plus jamais de lien avec le monde du cinéma en laissant seulement derrière lui THE HONEYMOON KILLERS.

Pour un premier film, THE HONEYMOON KILLERS ne bénéficie pas d'une réalisation extraordinaire, ce qui paraît assez normale. Pourtant, en dehors d'un long passage à vide en plein milieu du métrage, on se laisse facilement porter par cette biographie criminelle étonnante. Histoire d'amour entre deux personnages écorchés vifs qui se transforme en jalousie dévorante pour Martha dès que Raymond approche de trop près ses naïves victimes dont il veut soutirer de l'argent, le film change de ton et de nuance souvent de façon étonnante. L'escroquerie d'une vieille près de ses sous amène son lot de séquences amusantes mais tournera court d'une manière assez violente. L'histoire finit par sombrer dans l'horreur de façon sordide avant un épilogue surprenant, et véridique, donnant une aura fascinante à la relation amoureuse que pouvait partager ce couple meurtrier.

Sa renommée, THE HONEYMOON KILLERS l'a gagnée dans son style épuré et réaliste d'un fait divers un peu à la façon du cinéma de la nouvelle vague. Une approche cinématographique peu banale à l'époque pour un tel sujet. Dans le genre, on pourrait penser, bien plus près de nous, à HENRY PORTRAIT D'UN SERIAL KILLER. Bien que THE HONEYMOON KILLERS n'ait pas l'ambiance étouffante du film de John McNaughton et porte un regard bien moins glauque sur ses tueurs.

Leonard Kastle restera le cinéaste de THE HONEYMOON KILLERS mais le film marquera aussi son actrice principale à vie. Shirley Stoler n'aura jamais vraiment la chance par la suite de trouver un grand rôle, refusant au passage de jouer des personnages trop proches de celui de Martha Beck dans quelques productions voulant profiter de la célébrité du film. Elle tourne ici ou là dans de tout petits rôles, comme pour Frank Hennenlotter dans FRANKENHOOKER, et se consacrera essentiellement au théâtre. Tony Lo Bianco, par contre, connaîtra un bien meilleur destin puisqu'il tournera énormément, presque toujours des seconds rôles marquants, et sera la tête d'affiche de l'excellent MEURTRES SOUS CONTROLE de Larry Cohen.


Le noir et blanc du film pêche un peu par un contraste trop doux et l'image laisse apparaître de nombreux petits parasites (points blancs et noirs) à peu près sur toute la durée. Toutefois, pour un tel film, il n'y a pas de quoi être déçu puisque ce transfert est plutôt satisfaisant malgré les griefs annoncés. Une rapide comparaison avec l'édition anglaise (merci à Jet Jaguar, au passage) fait apparaître quelques évidences. Le transfert français affiche plus d'image sur le côté gauche. Alors que le disque anglais, s'il perd donc des informations sur l'un des côtés, en gagne sur la partie inférieure. Dans un tel cas, il est toujours difficile de savoir qui présente le meilleur cadrage par rapport à celui présenté dans les salles à l'époque. Enfin, l'image du DVD anglais est bien sombre.

DVD anglais
DVD français

L'éditeur ne nous aura pas infligé un remix en Dolby Digital 5.1 des pistes sonores en mono d'origine ! Il faut dire que l'aspect commercial de THE HONEYMOON KILLERS n'a rien de bien évident et produire des pistes sonores multicanaux pour attirer l'acheteur de DVD du dimanche n'avait rien de judicieux. Quoi qu'il arrive, la piste originale est plutôt bonne et ne souffre pas vraiment de défauts, à part peut être un petit craquement ici ou là… Le doublage français n'est pas extraordinaire mais remplit son office correctement !

A croire que Stéphane Bourgoin est l'heureux détenteur d'une carte d'abonnement pour être le sujets d'interviews à destination des éditions DVD. Nous le retrouvons une fois de plus sur THE HONEYMOON KILLERS et, soyons honnête, comme d'habitude, il sait parfaitement de quoi il parle. Il dresse ainsi un portrait des vrais tueurs de la lune de miel et parle au passage des différentes adaptations cinématographiques. Même le montage de l'interview, sans grand dynamisme, n'arrive pas à diminuer l'intérêt des propos de Stéphane Bourgoin.

Retrouvé à l'INA, l'interview de Leonard Kastle est en fait extraite d'une émission de télévision. Peu importe puisque le sujet est monté de façon indépendante et donne la parole au scénariste / réalisateur. Quelques petites minutes, entrecoupées d'extraits du film diffusés par un écran de télévision, où il en vient à nous donner sa version de la genèse du film, les relations avec Martin Scorsese ou ses choix concernant l'actrice principale.

La filmographie n'est, comme souvent, pas très utile mais les biographies apportent un peu de lumière sur les carrières de Leonard Kastle, Shirley Stoler et Tony Lo Bianco ! Enfin, cette édition DVD se termine avec une bande-annonce et une galerie de photos présentant des clichés promotionnels (Shirley Stoler prenant la pose…), affiches et photos d'exploitation françaises.

Bien que les années aient passé, THE HONEYMOON KILLERS garde un petit côté fascinant. Par contre, son style simple aura bien du mal à séduire le spectateur avide de violences gratuites et d'action. La construction du film se rapproche à vrai dire bien plus d'un drame oscillant, par moments entre l'horreur et la comédie, que de celle plus classique du cinéma fantastique.

Christophe "Arioch" Lemonnier

ON AIME
Un film fascinant surtout par son style et la relation entre les deux personnages principaux

ON N'AIME PAS
Un passage à vide en plein milieu du film

Meilleures scènes

  • Janet Fay
    (Chapitre 7, 8 et 9)
Année : 1969

Durée : 103 minutes

Acteurs :
Shirley Stoler
Tony Lo Bianco
Dortha Duckworth
Doris Roberts
Marilyn Chris
Mary Jane Higby

Réalisateur :
Leonard Kastle

Scénario :
Leonard Kastle

Edito
Format disque :
Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Français : 

Les pistes sonores codées sur deux canaux sont en mono

Sous-titrage :
Français

Les Suppléments

  • Interviews
    • Leonard Kastle (8mn30)
    • Stéphane Bourgoin (21mn34)
  • Bande-annonce
  • Galerie de photos
  • Biographies
    • Tony Lo Bianco
    • Shirley Stoler
    • Leonard Kastle
  • Filmographie de Tony Lo Bianco

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 5 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Drame
Serial Killers

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com