DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE (http://www.devildead.com)

DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE
THEM!


Au Nouveau-Mexique, une petite fille est retrouvée errant seule au milieu de nulle part. Ses parents ont disparu après que leur campement ait été ravagée par une force inconnue. Les incidents du même type se multiplient avant que le sergent du coin et un agent du FBI ne découvrent la présence de fourmis géantes qui n'ont pas l'intention de rester dans leur trou au milieu du désert !

Pour une critique plus détaillée sur le film lui-même, nous vous conseillons comme à notre habitude de vous reporter à la fiche du disque américain plutôt que vous répéter les mêmes informations ou recopier un texte déjà existant. Soyons donc plus anecdotique et expliquons que DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE aurait dû être tourné en couleurs. Le budget du film ayant été revu à la baisse, c'est finalement en noir et blanc qu'il sera tourné. Un choix forcé qui, à l'arrivée, s'avère plus judicieux, replaçant directement le film dans une époque et surtout augmentant l'aspect inquiétant de fourmis qui en ont bien besoin près de cinquante ans après. Les seules couleurs qui s'afficheront dans le film seront celles rouge et bleue dans le titrage "THEM!" qui ouvre le générique !

DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE est le premier d'une longue nuée d'insectes géants à s'être posé sur les écrans de cinéma. Après les fourmis, on notera que Jack Arnold grossira une araignée pour les besoins de TARANTULA ou Nathan Juran une mante religieuse pour LA CHOSE SURGIT DES TENEBRES. Et Bert I. Gordon trouvera de quoi alimenter une bonne part de sa filmographie des sauterelles géantes de BEGINNING OF THE END à un retour vers les fourmis pour le très amusant et surprenant L'EMPIRE DES FOURMIS GEANTES. Quant à Gordon Douglas, le réalisateur du film qui aura lancé cette vague, il délaissera les bestioles géantes pour faire tourner Jerry Lewis dans l'espace (TIENS BON LA RAMPE JERRY) ou mettre en scène le délirant F COMME FLINT pour abandonner définitivement tout ce qui pourrait s'approcher du fantastique et se tourner vers le film policier (APPELLEZ-MOI MONSIEUR TIBBS avec Sidney Poitier ou L'EXECUTEUR NOIR avec Jim Brown).

Pas vraiment de têtes d'affiches reconnues au générique du film, ce qui ne surprendra pas grand monde à cette époque pour une production de ce genre. De fait, James Whitmore est totalement inconnu même si vous avez déjà pu le voir dans de nombreux films, et d'ailleurs nous avons pu le retrouver récemment en DVD dans le rôle d'un vieux professeur du musée d'anthropologie dans RELIC. L'agent du FBI qui combat les fourmis à ses côtés est déjà un peu plus connu puisqu'il s'agit de James Arness qui aura connu la renommée sur le petit écran avec MARSHALL : POLICE DES PLAINES. Bien avant cela, il lui aura tout de même fallu jouer les faire valoir et même se grimer en extraterrestre belliqueux pour LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE.



Le disque américain et le français étant édités par Warner, nous aurions pu nous attendre à découvrir une copie conforme du premier. Déjà, la jaquette, les menus et les bonus, en dehors de leur traduction dans notre langue, se ressemblent comme deux gouttes d'eau ou presque. Une bonne nouvelle puisque Eric Dinkian s'extasiait sur la qualité de l'image dans sa critique du DVD paru aux Etats-Unis. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le disque français améliore encore la qualité de l'image. Déjà, le cadrage n'est pas exactement le même et l'édition française affiche quelques informations supplémentaires sur les quatre côtés de l'image. Ce gain d'image ne modifie en rien les plans d'origine mais c'est suffisant pour être noté ! De plus, la définition est accrue, donnant des contours encore plus appuyés. Un petit plus que d'aucuns trouveront peut-être négligeable puisque le disque américain était déjà d'excellente facture, mais notons bien que cette édition arbore une image un poil supérieure ! Toutefois, le master utilisé est le même puisque l'on retrouve les petites sautes d'image ici ou là.

DVD américain
DVD français

Pas de version française à l'horizon et il faudra donc se contenter de la version originale en mono, à moins que vous ne préfériez vous taper le film avec un doublage allemand ou espagnol. De notre côté, nous préférons tout de même la version originale qui se voit ici épaulée par un sous-titrage en français. Les pistes sonores sont encodées sur un seul canal, ce qui est une habitude chez Warner pour les bandes-son en mono. La plupart des autres éditeurs préfèrent plutôt encoder la piste mono sur deux canaux identiques. Question de goût !

Il y a deux pertes notables sur le disque français par rapport au DVD américain. Tout d'abord la fiche technique que l'on ne regrettera pas ! Par contre, on pouvait trouver aussi un petit historique non exhaustif sur les insectes géants à l'écran. Il est probable que ce texte ait disparu pour éviter de devoir traduire tous les écrans en plusieurs langue. Pour le reste, c'est une copie conforme. La bande-annonce vient nous rappeler qu'à cette époque ces petits films réalisés pour attirer les spectateurs étaient d'une durée plus conséquente et adoptaient une structure très démonstrative. La galerie de photos est composée de clichés pris pour la plupart sur le tournage et nous donnant un aperçu de l'envers du décor.

Enfin, les "Scènes supplémentaires" portent bien mal leur nom sur ce disque. En réalité, il s'agit de "rushes". C'est à dire des bouts de pellicule tournés à l'époque et qui n'ont jamais été exploités ou tout du moins montés de manière à n'obtenir que l'effet escompté. Car sur les prises de vues que l'on peut découvrir, l'absence de montage rend les fourmis très statiques et dévoile même par endroit les astuces ayant permis de manipuler ces énormes insectes.

DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE se paye le luxe de sortir en France sur un DVD légèrement supérieur à l'édition américaine. Voilà qui devrait ravir tous ceux qui attendaient une édition de qualité pour ce classique du genre. Mieux, le prix est proportionnel à la taille des fourmis puisque cette édition DVD est vendue à petit prix.

Christophe "Arioch" Lemonnier

ON AIME
Classique du film de monstre
Interprétation et mise en scène solides
Meilleure qualité vidéo par rapport à la déjà excellente édition américaine

ON N'AIME PAS
Un film obsolète dans ses effets et son message (mais c'est aussi ce qui fait son charme)
Manque un bonus textuel de l'édition américaine

Meilleures scènes

  • Découverte du monstre
    (Chapitre 11)
  • Intermède scientifique
    (Chapitre 17)
  • A l'assaut du nid
    (Chapitre 24)
Année : 1954

Durée : 89 minutes

Acteurs :
James Whitmore
Edmund Gwenn
Joan Weldon
James Arness
Onslow Stevens
Sean McClory
Chris Drake

Réalisateur :
Gordon Douglas

Scénario :
Ted Sherdeman
George Worthing Yates
Russell Hughes

Musique :
Bronislau Kaper

Format disque :
Double couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais :
Allemand :
Espagnol :

Sous-titrage :
Anglais
Francais
Espagnol, Finnois, Allemand, Islandais, Suédois, Tchèque, Grec, Polonais, Turc & Néerlandais

Les Suppléments

  • Scènes supplémentaire (Rushes - 2mn52)
  • Bande-annonce
  • Galerie de photos

Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Vous voulez en dire plus ? Alors, donnez-nous votre avis et nous le publierons ici même. Pour cela, cliquez sur MON AVIS. N'oubliez pas de préciser votre nom, votre adresse E-mail, votre homepage (si vous en avez une) ainsi que le nom du film...

LES AUTRES DVD EXISTANTS
(Cliquez pour voir la fiche)

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 5 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Animaux & Insectes

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com