DVD (2)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 NOAH'S ARK

 Autres titres

 ARCHE DE NOE, L'
 

 Année

 1999

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 John Irvin

 Acteurs

 Jon Voight
 Mary Steenburgen
 F. Murray Abraham
 Carol Kane
 James Coburn
 Mark Bazeley
 Jonathan Cake
 Alexis Denisof
 Emily Mortimer
 Sydney Poitier
 Sonya Walger

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Double Couche

Durée

150 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

German

Sous-titrages

Aucun

 

 SUPPLEMENTS

 •Filmographies£
 • Jon voight
 • Mary Steenburgen
 • F. Murray Abraham
 • Carol Kane
 • James Coburn
 • Peter Barnes
 • John Irvin
 • Robert Halmi Sr.
 • Stephen Jones§
 • Notes de production
 • Jeu interactif de mémoire

 

 ON AIME

• De belles images
• La première partie

 ON N'AIME PAS

• La deuxième partie

 L'ARCHE DE NOE

 NOAH'S ARK

A Sodome et Gomore, le peuple se vautre dans le stupre et la luxure. Une telle débauche finit par provoquer la colère de Dieu. Il condamne la ville et ses habitants à périr par le souffre et le feu, autrement dit, il provoque une pluie de métérorites jusqu'à l'anéantissement total de la cité dépravée. Il aura pris le soin avant de mettre en garde Noé, qui malgré une tentative de négociation avec le Créateur, ne peut sauver personne, hormis son vieil ami Loth et son épouse têtue qui pendant la fuite a raté une occasion de se taire...

Photo : ARCHE DE NOE, L\' (NOAH\'S ARK)

Après avoir planté le décor, attachons-nous un peu à l'histoire qui a généré ce film. Produit pour la télévision il nous prévient que pour l'intrigue, le scénariste a pris quelques libertés quant à l'interprétation qu'il a faite du passage de la Bible. Bien : le spectateur grincheux, celui qui passe son temps à déceler des erreurs dans les adaptations cinématographiques, celui enfin qui ne tolèrerait pas que le texte sacré soit détourné dans un but purement mercantile, celui-là, donc, est prévenu. Il n'a qu'à bien se tenir. Nous, pas franchement portés sur les sujets théologiques, on s'est dit qu'on allait quand même vérifier la véracité du propos. Grand mal nous en a pris : on apprend que ce n'est pas Noé mais Abram, frère de Loth, qui a été contacté par son Dieu tout puissant pour qu'il se sauve de Sodome avant que la ville ne soit anéantie. Notre grande culture, qui nous a mis la puce à l'oreille, provient de SODOME ET GOMORRHE, le film avec Stewart Granger réalisé en partie par un certain Sergio Leone. On s'interroge sur la présence de Noé, alors ! Usurpateur, va. Bon, il faut bien l'avouer, tenir trois heures avec Noé et sa ménagerie sur un bateau (qui tient plus de la barge à sable des Quais de Seine que de l'arche merveilleuse qu'on s'imaginait), ce n'était pas gagné. Il fallait de l'action. Les auteurs ont trouvé la recette. Ils se sont munis d'un shaker, ont pris quelques passages du livre sacré, secoué et servi le tout joyeusement.

Photo : ARCHE DE NOE, L\' (NOAH\'S ARK)

Résultat ? Le film aurait dû être consacré à Abram, le légitime héros de la première partie, dont Noé s'est approprié les actes pour les besoins du métrage dont il est question ici. Parce que la deuxième partie traîne en longueur. Rien ne vient la rendre palpitante, pas même l'attaque du bateau par les pirates (on se croirait d'ailleurs presque dans WATERWORLD). Et en plus, même pas moyen pour le producteur d'y mettre une petite pointe de sexe, puisque Dieu a interdit tout rapport pendant le déluge. Les animaux ne font pas exception à cette règle. Il n'auront la possibilité de copuler qu'après le déluge, pour repeupler la terre dévastée. Dommage, ils auraient pu prendre de l'avance, pendant les quarante jours de pluie On passe donc une bonne heure et demie en compagnie de quatre couples dont l'abstinence forcée par l'autorité de Noé , le patriarche, fait peine à voir. Et l'on se prend à espérer qu'ils finissent par arriver à bon port pour livrer la divine cargaison et pour s'amuser un peu, les pauvres. Il y'a bien une scène d'action, mais sa courte durée et surtout sa prévisibilité ne parviennent pas à nous sauver, non pas du naufrage, mais de l'ennui dans lequel on sombre immanquablement.

Photo : ARCHE DE NOE, L\' (NOAH\'S ARK)

Du point de vue de l'image, il n'y a pas trop à se plaindre. On notera cependant que les animaux sont en surimpression, ce qui n'est pas toujours du meilleur effet. Ils semblent parfois tout droit tirés d'un reportage animalier. Certes, il eut été difficile d'avoir un casting aussi hétéroclite puisque chaque animal vivant sur Terre, accompagné de son alter-ego du sexe opposé, était censé être du voyage. On ne va pas jeter la pierre, donc, pour ce petit travers de rien du tout qui ne posera de problèmes qu'aux aficionados d'effets spéciaux.

Photo : ARCHE DE NOE, L\' (NOAH\'S ARK)

Enfin, une petite anecdote délicieuse, relevée dans les notes de production présentes sur le disque : John Irvin, qui n'est autre que le réalisateur de HAMBURGER HILL, LES CHIENS DE GUERRE (DOGS OF WAR), LE FANTOME DE MILBURN (GHOST STORY) ou encore du CONTRAT (RAW DEAL) affirme qu'en tournant L'ARCHE DE NOE, il espérait qu'on ne l'associerait plus à des productions violentes. Il pense notamment à son petit-fils, espérant que ce dernier pourra voir que Grand'Pa n'a pas fait que des films avec du sang et des morts partout... Heu ? Dès la première scène, c'est un peu raté, à moins que la scène ait été tournée aux Halles de Rungis et que des agriculteurs en colère aient balancé des quartiers de viande et de la gelée de groseille pour protester contre les intempéries non indemnisées ? Et puis, ils ont d'étranges sucettes géantes, les guerriers vainqueurs... Pourquoi ils les brandissent en criant victoire ? Il faudra que le réalisateur explique patiemment à son descendant qu'il faut parfois faire des sacrifices, surtout à la télé, si on veut pouvoir s'assurer un revenu décent. Car après tout, qu'est ce qui fait de l'audience, à part la violence, le sexe et l'argent ? Eh bien toute la difficulté est là, dans cette production. On ne peut parler ni de sexe, ni d'argent, alors, un tout petit peu de violence, s'il vous plaît Monsieur Irvin ?

Photo : ARCHE DE NOE, L\' (NOAH\'S ARK)

On peut toutefois noter qu'il y'a de très belles images, et que ce film nous permet de retrouver James Coburn en marchand ambulant et philosophe. Dernier intérêt et non des moindres, la scène du koala vaut, à elle seule, le détour. Mais je ne vais pas spoiler donc je ne dirai rien, si ce n'est que cette scène a suscité une franche rigolade....

Nadia Derradji

MENUS

ARCHE DE NOE, L\' (NOAH\'S ARK) - Menu DVD ARCHE DE NOE, L\' (NOAH\'S ARK) - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Drame
Biblique

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com