LA FELINE

LA FELINE
CAT PEOPLE


L'attirance d'un homme pour une inconnue le pousse l'pouser. La femme, en proie aux vieilles croyances de son village natal, se refuse lui lors de la nuit de noce. Les jours passent et cette situation pse sur leur union. L'intrusion d'une autre femme, amie de l'époux, dchainera une jalousie dvorante...

L'approche de l'lément fantastique dans LA FELINE n'a plus cours aujourd'hui. Dj en 1982, lorsque Paul Schrader en ralise un remake avec Nastassja Kinski et Malcom McDowell, le charme de la suggestion est en grande partie gomm par l'emploi d'effets spciaux ou d'images vocatrices. Les temps changent... Dans la version originale, on emploie donc de malins effets pour viter de montrer rellement ce qui se passe. Une approche qui fut maintes fois reprise par la suite avec succs dans les meilleurs films d'pouvante. Pour montrer la transition entre la femme et la panthre, un simple plan potique suffit. On dcouvre les traces de pattes d'une panthre qui chemin faisant deviennent ceux des talons hauts d'une femme. Simple mais qui y aurait pens ? On trouve ce genre de plan qui appuie l'élément fantastique de l'histoire et de l'hrone tout au long du film (la statue au muse...).

Si l'pouvante ne fonctionne plus comme l'poque de sortie de LA FELINE, certaines scnes apportent un peu d'inquitude. Comme lors de l'attaque dans la piscine. On ne voit rien, on suggre, jusqu' ce que la lumire s'allume rvelant Simone Simon l'air tout aussi innocente qu'inquiétante. L'inquiétude provient sûrement du fait que le personnage cultive une image d'ingnue nave et innocente. A ce moment-l, on comprend qu'elle est capable du pire. Et pourtant, ce changement d'attitude arrive moins par ses racines ancestrales que de sa simple jalousie.



En réalité, LA FELINE tient plus du drame et du film romantique que de l'épouvante. Comme la majorité des films de cette époque, on s'intéresse aux personnages et à leur évolution. On pourrait très bien supprimer l'aspect fantastique de l'histoire et obtenir un déroulement qui se tienne toujours autant. Malgré le fait que l'on nous donne des indices sur la réalité de la transformation de l'héroïne jusqu'à l'épilogue qui nous met devant le fait accompli, le coeur de l'histoire est bel et bien celui d'un trio amoureux et d'une jalousie dévastatrice. Un sentiment humain relativement banal capable de transformer même une innocente jeune femme. La transformation en panthère ne devenant alors qu'une métaphore.

Techniquement, la copie qui nous est prsente ici est de bonne facture. Surtout si l'on garde l'esprit que prs de soixante ans nous sparent de son tournage. On excusera donc les diffrents problmes de pellicule assez anecdotiques. Pour le son, c'est un peu diffrent. Etrangement, il y a comme une saturation au niveau des basses lors des passages musicaux un peu comme si les aigus avaient été atténués. Etrange !

LA FELINE n'est donc pas un film d'épouvante comme les autres. Plus subtil et jouant plus sur les ombres et les ambiances que sur les effets chocs, il peut ainsi convenir à un peu tous les publics qui ont une attirance pour les personnages plutôt que les effets spéciaux.

Christophe "Arioch" Lemonnier

 

ON AIME
La subtilité du sujet.

ON N'AIME PAS
Pas de véritable supplément.

Meilleures scènes

  • La première rencontre au zoo
    (Chapitre 1 [1'10])
  • La piscine
    (Chapitre 9 [49'22])
Année : 1942

Durée : 76 minutes

Acteurs :
Simone Simon
Kent Smith
Tom Conway
Jane Randolph

Réalisateur :
Jacques Tourneur

Scénario :
DeWitt Bodeen

Musique :
Roy Webb

Format disque :
Simple Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 

La bande-son codée sur 2 canaux est en Mono.

Sous-titrage :
Français


Les Suppléments

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Drame

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com