DVD (3)

Reviews (2)

DVD Covers (2)

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 TIME TUNNEL, THE (SERIE)

 Autres titres

 AU COEUR DU TEMPS
 

 Année

 1966

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Irwin Allen
 Sobey Martin
 William Hale
 Harry Harris
 Jerry Hopper
 Nathan Juran
 Herschel Daugherty
 Murray Golden
 Paul Stanley

 Scénario

 Irwin Allen
 Bob Duncan
 Wanda Duncan
 Leonard Stadd
 Ellis St. Joseph
 Carey Wilber
 Theodore Apstein
 Allan Balter
 Harold Jack Bloom
 Peter Germano
 Robert Hamner
 Barney Slater
 Shimon Wincelberg
 William Read Woodfield
 William Welch

 Musique

 John Williams

 Acteurs

 James Darren
 Robert Colbert
 Lee Meriwether
 Whit Bissell
 John Zaremba
 Wesley Lau
 Sam Groom

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

4 DVD

Durée

645 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Episode pilote avec fin alternative
 • Au coeur de Time Tunnel
 • Bande-annonce
 • Spot TV

 

 ON AIME

• Retrouver une série au concept sympathique
• Plutôt ambitieux pour les années 60

 ON N'AIME PAS

• Pas mal d'épisodes suivent la même recette
• La perte des galeries de photos

 AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL

 VOLUME 1

Un sénateur se rend dans une base ultra secrète pour aller jauger la pertinence d’un projet scientifique dont le coût est exorbitant. Là, on lui présente une machine à remonter dans le temps en cours d’élaboration. Sans résultat concret dans les 24 heures, le sénateur menace de repartir pour Washington et de remettre un rapport défavorable menant à l’abandon du projet. Le Docteur Anthony Newman décide alors, sans aucun accord, d’expérimenter la machine. Il se retrouve à bord du Titanic juste avant son naufrage. Pour l’aider à se sortir de la situation, le Docteur Douglas Phillips le rejoint. Mais les deux hommes sont alors prisonniers de l’expérience et son condamnés à être transporté d’époque en époque jusqu’à ce qu’enfin l’équipe de la machine puisse les ramener à leur époque.

Photo : AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL - VOLUME 1

Journaliste de formation, Irwin Allen se passionne pour le cinéma au point de changer de métier au début des années 50. C’est avant tout le grand spectacle et le divertissement qui prime pour le cinéaste et ce sera donc en commençant par des documentaires animaliers, dont l’un contenait une séquence préhistorique animée par Willis O’Brien et Ray Harryhausen, qu'il se lance. Par la suite, il produira des films de fiction à l’instar de THE STORY OF MANKIND, LE MONDE PERDU ou encore LE SOUS-MARIN DE L’APOCALYPSE. C’est avec ce dernier qu’il va s’orienter vers la télévision. En reprenant le concept d’un sous-marin hyper sophistiqués, il va créer la série télévisée VOYAGE AU FOND DES MERS. Le succès immédiat de ces histoires de science-fiction pour le petit écran le mène à embrayer très vite sur PERDUS DANS L’ESPACE puis AU CŒUR DU TEMPS. Comme les deux autres séries, AU CŒUR DU TEMPS se montre très ambitieuse dans le cadre d’une production télévisuelle des années 60. En effet, hormis son côté science-fiction, la série propose de visiter différentes époques. Autan dire que chacun des épisodes est donc ainsi obligé d’utiliser de nouveaux décors totalement différents ainsi que des costumes qui n’auront peut être pas la possibilité d’être utilisé de nouveaux pour la suite. Des astuces sont trouvées de manière à limiter les coûts de production mais la série ne trouve pas son public et ne voulant pas tirer vers le bas sa série, Irwin Allen décidera d’y mettre un terme après une seule saison de trente épisodes plutôt que rogner sur les dépenses. AU CŒUR DU TEMPS ne trouvera donc jamais de conclusion et les deux scientifiques perdus à travers le temps ne reviendront jamais à leur époque !

Photo : AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL - VOLUME 1

Produit en 1966, l’action de AU CŒUR DU TEMPS se déroule en 1968. A l’époque, l’homme n’a pas encore marché sur la lune et cela se ressent dès le second épisode qui se montre plutôt daté aujourd’hui. Ainsi, nos deux héros se trouvent propulsés dans leur propre futur, en 1978, à bord d’une mission spatiale à destination de Mars. Peu crédible d’un point de vue scientifique, l’épisode ne se base pas sur les travaux de la NASA à l’époque mais préfère utiliser des idées visuelles datant des années 50. Et pour cause, on pioche dans le film DESTINATION LUNE pour y intégrer les images d’une fusée spatiale tout en réutilisant décors et accessoires. Ce type d’économie sera monnaie courante dans cette série où l’on retrouvera du matériel d’autres films que ce soit des extraits ou bien des costumes. Cela se vérifie dès le pilote où l’on va piocher des images du paquebot dans le TITANIC de Jean Negulesco. De même, lorsque nos aventuriers remontent le temps jusqu’à l’antique siège de Troie, des extraits de LA BATAILLE DES THERMOPYLES sont abondamment utilisé tout comme quelques plans du HELENE DE TROIE de Robert Wise. Sur un même principe d'économie, Irwin Allen fera transiter les décors, accessoires et autres maquillages entre chacune de ses séries. Ceci expliquant certainement l’abondance d’extraterrestre, provenant sûrement de PERDUS DANS L’ESPACE, sur les derniers épisodes de AU CŒUR DU TEMPS.

Photo : AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL - VOLUME 1

Quel que soit les procédés pour y arriver, la série a le mérite de proposer une sorte de dépaysement entre chacun des épisodes. Le changement d’époque impose donc un univers radicalement différent. Toutefois, la série a un peu de mal à renouveler sa recette. De plus, comme ce fut souvent le cas des séries télévisées de cette époque, en dehors de la trame de départ, il n’y a pas d’intrigue récurrente. Chacun des épisodes peut donc se voir de manière indépendante et seule la séquence en fin d’épisode le relie vers le suivant. La recette de AU CŒUR DU TEMPS est donc assez simple, on prend nos deux héros et on les fait tomber à une époque particulière où ils seront amenés, la plupart du temps, à rencontrer des personnages célèbres et, toujours, être confrontés à diverses menaces. On reconnaît d’ailleurs assez bien la direction d’un Irwin Allen qui cherche le spectaculaire. Dans les premiers épisodes, on assiste donc au passage d’une comète, à une éruption volcanique gigantesque ou encore au naufrage du Titanic. Des catastrophes que le cinéaste sera amené à traiter de nouveau dans de grosses productions pour le cinéma avec L’AVENTURE DU POSEIDON ou LE JOUR DE LA FIN DU MONDE. Coup de chance pour les téléspectateurs, les deux héros de AU CŒUR DU TEMPS tombent toujours là où il ne faut pas et au pire moment. Cela donne ainsi la possibilité de revisiter de manière différente une poignée d’heures avant le débarquement du 6 juin, l’attaque de Pearl Harbor, la guerre entre les Anglais et les Américains au XIXème siècle, l’assassinat de Lincoln, le siège d’Alamo et le massacre de Little Big Horn. Dans ce dernier cas, le traitement se montre diplomate laissant, au final, une morale explicitant qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais côtés. Le général Custer n’y étant pas spécialement présenté sous un jour glorieux. Pourtant, si le traitement se montre donc relativement honnête, on notera que les indiens d’Amérique s’expriment dans un anglais limité, surlignant qu’il s’agit de personnes de cultures différentes. Curieux car AU CŒUR DU TEMPS se déroule parfois dans des environnements ou la langue anglaise est absente. Pourtant, dans ces cas là, tout le monde s’exprime correctement qu’ils soient russes, français ou grec. En effet, le légendaire Ulysse ne parlait sûrement pas Anglais et les héros de la série ne pratiquaient certainement pas le grec ancien. Pourtant, tout le monde se comprend tout en parlant normalement. Il en sera de même lors des épisodes se déroulant dans un environnement français. Car AU CŒUR DU TEMPS ne se limite donc pas seulement à la culture américaine. Un épisode nous permet d’aller jeter un œil à une période sombre de la révolution française alors qu’un autre évoque, à sa façon, l’affaire Dreyfus tout en «dévoilant» les conditions de vie d’un bagne français de la Guyane. Tout cela étant à prendre avec des pincettes car si les héros de la série revisitent l’histoire, AU CŒUR DU TEMPS n’est pas pour autant une leçon pédagogique de haut niveau.

Photo : AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL - VOLUME 1

Curieusement, les voyageurs du temps de la série ne se posent pas trop de question sur les conséquences de leurs actes. Lors des premiers épisodes, ils vont donc tenter de changer le cours de l’histoire, généralement pour sauver des vies. Peu importe si tout cela risque d’influer grandement sur le déroulement à venir. Dans le genre, il est intéressant de jeter un œil à «Un coup de tonnerre» de Ray Bradbury (adapté dans A SOUND OF THUNDER) ou encore à la trilogie des RETOUR VERS LE FUTUR pour appréhender ce qu’un détail du passé peut changer considérablement l’avenir. Finalement, nos héros se rendront compte que leurs efforts sont le plus souvent vains et qu’ils ne peuvent donc pas modifier le passé. En tout cas, pas en ce qui concerne l’Histoire avec un grand «H». Reste que pour des scientifiques, il n’y a pas de véritables réflexions sur les répercussions d’un voyage temporel. On notera aussi que de manière fantaisiste, nos héros reprennent toujours leurs vêtements d’origine et ce de manière peu naturelle comme à la fin de l’épisode se déroulant sur l’île du diable. Des étrangetés, la série en cumule d’autres. Comme le fait de pouvoir faire voyager d’autres personnes à travers le temps puis les renvoyer à leur époque respective sans encombre. Dans le genre, l’un des militaires du tunnel du temps est téléporté au moment de l’antiquité avant d’être ramené à l’époque d’origine, après un petit souci, il est vrai. Du coup, on peut se demander pourquoi les deux héros ne finissent pas par être ramenés en 1968 sans encombre. Au-delà de ses menus défauts, AU CŒUR DU TEMPS s’avère tout de même fort sympathique. Justement en raison de ces changements de décors et des soucis rencontrés par les héros. Ceux qui ont pu voir la série lors d’un passage télévisé ne devrait donc pas être déçu en retrouvant, entre autres, le générique très inspiré par les travaux de Saul Bass de la même époque et mis en musique par le jeune John Williams. Enfin, on notera quelques épisodes assez surprenants car s’écartant légèrement des épisodes didactiques. Le second épisode permet ainsi de suivre une mission spatiale futuriste tout en démasquant des espions dans le présent. Il en ira de même de l’épisode se déroulant en Russie où un scientifique a mis au point, dix ans avant, un tunnel du temps soviétique.

Photo : AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL - VOLUME 1

En France, c’est Universal qui distribue un premier volume de la série AU CŒUR DU TEMPS en DVD. Quatre disques qui contiennent donc les 15 premiers épisodes de la série qui en compte trente au total. Tous les épisodes sont proposés en version originale sous-titrée ou bien avec le doublage français. Rien à redire, les pistes sonores ne font pas de miracle mais se montre claire et sans véritable défaut. L’image est, quant à elle, présenté en plein cadre d’origine et dispense des couleurs pimpantes du plus bel effet. On notera parfois des différences de rendu mais c’est le plus souvent du à l’ajout d’extraits d’autres films comme lors des ajouts de batailles dans l’épisode avec le cheval de Troie. Dans l’ensemble, le résultat technique est donc très largement satisfaisant. Les quatre DVD contiennent donc les 15 premiers épisodes, présentés de manière chronologique, mais il faudra attendre la sortie d’un deuxième volume de manière à obtenir l’intégralité des épisodes. Cela permettra ainsi de redécouvrir les 15 épisodes restants avec, parmi ceux-ci, des histoires un plus délirantes sur la fin de la série.

Photo : AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL - VOLUME 1

En complément, on peut découvrir une version alternative du premier épisode. Une petite différence de cinq minutes qui s’explique par une fin différente. Dans la version diffusée à la télévision à l’origine, nos héros échouent donc dans une fusée prête à décoller. Dans le pilote d’origine, nos héros se retrouvaient coincés à la préhistoire où l’on pouvait découvrir une vilaine créature issue directement du MONDE PERDU d’Irwin Allen. Sur le premier DVD, on trouve aussi une bande annonce ainsi qu’un spot TV de la série. Bizarrement, le contenu de l’édition américaine n’a pas été repris. On pouvait aussi découvrir des images, sans son, de différents tournages d’épisodes ainsi qu’un panel d’essai sur les effets spéciaux du tunnel. Enfin, l’édition américaine contenait plusieurs galeries de photos. Tout cela, on ne le retrouvera donc pas sur l’édition française. Toutefois, l’éditeur a produit un petit module d’environ huit minutes histoire de resituer la série. On survole pas mal et certaines approximations mènent à dire que l’un des épisodes nous propose de revivre la «bataille Sparte» ce qui est assez flou car le seul épisode se déroulant dans l’antiquité plonge les personnages au milieu de la guerre de Troie. De même, il aurait pu être intéressant de parler des réalisateurs récurrents de la série ou encore de curieuses apparitions comme Dennis Hopper faisant de la figuration lors d’une séquence du premier épisode (avec une casquette sur la tête, sur le pont du Titanic). Ce petit ajout reste sympathique et permet de voir furtivement quelques images inédites.

Antoine Rigaud

MENUS

AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL - VOLUME 1 - Menu DVD AU COEUR DU TEMPS : THE TIME TUNNEL - VOLUME 1 - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction
Voyage dans temps

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com