DVD (5)

Reviews (2)

DVD Covers (5)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 ZOMBIE DIARIES, THE

 Année

 2006

 Nationalité

 Angleterre

 Réalisation

 Michael Bartlett
 Kevin Gates

 Scénario

 Michael Bartlett
 Kevin Gates

 Musique

 Stephen Hoper

 Acteurs

 Russell Jones
 Craig Stovin
 Jonnie Hurn
 James Fisher
 Anna Blades
 Imogen Church
 Kyle Sparks
 Alison Mollon
 Victoria Nalder
 Jonathan Ball
 Sophia Ellis
 Will Tosh
 Hiram Bleetman
 Ralph Mondi
 Leonard Fenton

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Emylia

Format Disque

Simple Couche

Durée

81 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Scènes coupées
  • Press Office (2mn26)
  • Doctor's Surgery (1mn36)
  • Abandoned Cars (1mn24)
  • The Woods (0mn46)
  • Fuel Crisis (0mn46)
  • Fixing the CB (0mn41)
 • Bandes-annonces
  • The Zombie Diaries
  • Breathing Room
  • BTK
  • Five Across The Eyes
  • Ghost Game
  • Small Town Folk
  • The Living and The Dead
  • Vanguard

 

 ON AIME

• Un film à petit budget bien torché

 ON N'AIME PAS

• Pas de sous-titrage sur les scènes coupées

 FORUM

Donnez-nous votre avis et discuter du film dans notre Forum. Pour cela, cliquez sur
SUJET CONSACRE AU FILM SUR LE FORUM
 

 VIDEOS

 Bande-annonce

 
 THE ZOMBIE DIARIES

 

Les médias évoquent un virus d’origine indéterminée qui inquiète la population. Alors que les autorités essaient d’enrayer la psychose ambiante, une équipe de tournage se rend chez un fermier qui a été forcé d’éliminer tout son cheptel de volaille…

Photo : ZOMBIE DIARIES, THE

Sans aucune véritable formation, Michael Bartlett se lance dans la réalisation par la toute petite porte du cinéma indépendant autoproduit. Son aventure cinématographique va débuter en 2001, il la relate au travers d’un site internet (MakingTheFilm.com). C’est ainsi qu’il va prendre contact avec des cinéastes indépendants britanniques. Il rencontre ainsi Kevin Gates au moment où ce dernier finalise THE UNSEEN, son premier long métrage horrifique. A partir de ce moment, les deux cinéastes vont correspondre par e-mails et même travailler ensemble sur des courts-métrages. Avec la sortie de L’ARMEE DES MORTS sur les écrans en 2004, il est évident que les zombies sont de nouveau à la mode au cinéma après les succès de 28 JOURS PLUS TARD et autres RESIDENT EVIL. Partant de ce constat, Michael Bartlett soumet à Kevin Gates l’idée de réaliser un court-métrage qui serait un croisement entre LE PROJET BLAIR WITCH et les films de morts-vivants. Toutefois, sous l’impulsion de Kevin Gates, THE ZOMBIE DIARIES deviendra un véritable long métrage sur lequel les deux cinéastes vont commencer à plancher activement à la fin de l’année 2004, jusqu’en 2005 où débutera le tournage. Après une longue phase de post-production, le film sera achevé en 2006.

Photo : ZOMBIE DIARIES, THE

Avec LE PROJET BLAIR WITCH ou, auparavant, THE LAST BROADCAST, des cinéastes ont utilisé les avantages économiques de la caméra DV de manière astucieuse tout en réutilisant les ficelles cinématographiques d’un CANNIBAL HOLOCAUST réalisé vingt ans auparavant. Après plusieurs ersatz, le concept ne semble pas s’épuiser puisque de tels métrages sont parfois produits avec des moyens importants à l’image de CLOVERFIELD ou de [REC]. Même George Romero s’adonne au tournage pépère en vidéo avec son DIARY OF THE DEAD mettant en scène, lui aussi, des morts-vivants. Dans leur coin, Michael Bartlett et Kevin Gates devancent pourtant Romero en bouclant leur film un an avant. Mûrement réfléchi, leur scénario ne se focalise pas sur un seul groupe de personnages. En effet, découpé en plusieurs parties, le film suit trois groupes distincts. La construction du récit donne alors l’impression de visionner trois histoires différentes ; une façon de renouveler, en quelque sorte, la dynamique d’un film tourné caméra à la main ! Les premiers personnages vont évoquer les prémices d’une infection qui touchera l’ensemble de l’Angleterre. Il est facile d’imposer la caméra puisque l’on suit une équipe de télévision qui tourne un sujet à propos d’une grippe aviaire, le cadreur, à sa caméra, ne pouvant s’empêcher de filmer tout ce qui se passe au travers de son objectif. Cela se complique néanmoins avec les deux autres groupes qui filment, eux aussi, leurs mésaventures, cette fois, sans véritable motif. D’ailleurs, dès sa deuxième partie, du film, THE ZOMBIE DIARIES touche déjà aux limites du procédé qui devient, assez vite, quelque peu répétitif. Heureusement, les deux scénaristes-réalisateurs sont plutôt malins : dans la troisième partie, ils installent ce qui leur donnera l’opportunité de boucler le récit par un retour au point de départ. Cette ultime partie avant l’épilogue donne ainsi tout son sens à l’ensemble des tranches de vie que l’on a pu découvrir jusque-là. Dans THE ZOMBIE DIARIES, l’être humain est dépeint selon la progression de l’effondrement de notre société, mais le film semble surtout porter un point de vue pessimiste sur l’humanité.

Photo : ZOMBIE DIARIES, THE

Fans de cinéma d’horreur, Michael Bartlett et Kevin Gates connaissent bien leur sujet pour l’avoir étudié dès leur enfance en visionnant, pour leur plus grand plaisir, des cassettes vidéo. Ils ont ainsi l’idée de donner un rôle à Ian McCulloch, l’acteur écossais étant passé à la postérité avec la série SURVIVORS, dans laquelle la population mondiale est décimée par un virus, mais aussi et surtout avec L’ENFER DES ZOMBIES de Lucio Fulci où il interprétait le rôle principal. Ian McCulloch déclinera gentiment l’offre, considérant le rôle trop maigre pour le sortir de sa retraite. N’ayant pas la possibilité de le réécrire pour lui donner plus d’importance, les cinéastes s’orienteront alors vers Leonard Fenton pour interpréter ce petit rôle qui n’a dès lors plus rien d’un clin d’œil au film de morts-vivants. Si Michael Bartlett et Kevin Gates connaissent Lucio Fulci, ils ne feront pas pour autant un grand étalage de scènes gore, partant du principe que l’effet gore n’a de sens que s'il est pertinent. Au jeu des hommages, on pensera immanquablement au PROJET BLAIR WITCH lorsque, à la fin de la première partie, l’un des personnages semble s’inquiéter de ne pas voir le bout de la forêt. Dans le même genre, ZOMBIE de George Romero est évoqué de manière diffuse ici ou là.

Photo : ZOMBIE DIARIES, THE

Composé essentiellement d’acteurs inconnus, le casting de THE ZOMBIE DIARIES fait véritablement illusion, surtout dans ses première et dernière parties. En effet, le segment central apparaît moins bien réussi et interprété que le reste du film. Oublions donc la faiblesse de cette portion pour évoquer surtout la réussite de ce métrage réalisé avec un très petit budget, car malgré l’absence de moyens conséquents, Michael Bartlett et Kevin Gates ont réussi à monter un film qui tient plutôt la route en réinventant LA NUIT DES MORTS-VIVANTS avec une caméra DV !

Photo : ZOMBIE DIARIES, THE

Le DVD français de THE ZOMBIE DIARIES propose le film avec un transfert 16/9 dans son format d’origine. Il n’est pas évident de donner un avis sur la qualité de l’image dans le contexte d’une œuvre tournée avec une caméra DV, d'autant qu’en plusieurs endroits du métrage, l’image est altérée de manière volontaire pour lui ajouter divers défauts typiques de la vidéo. Quelques menus défauts numériques, plus certainement dus à la compression du DVD, se font sentir par endroits mais ne gênent en rien la vision d’un film qui n’a jamais eu l’intention d’être parfait dans sa présentation.

Photo : ZOMBIE DIARIES, THE

Les deux pistes audio sont en stéréo, que ce soit pour la version originale sous-titrée ou le doublage français. La version originale a été mixée en simple stéréo à l’origine, toujours dans un souci de réalisme par rapport au concept de tournage. Notons que le menu permettant de choisir les langues a un souci : lorsque l’on choisit l’anglais, le film démarre en français ; il faut dès lors utiliser les touches de votre télécommande de façon à sélectionner la langue ainsi que l’affichage du sous-titrage. Précisons que nous n’avons pas vu une version définitive du produit et qu'il est donc possible que ce souci soit rectifié au moment de sa sortie.

Photo : ZOMBIE DIARIES, THE

En supplément, le DVD nous propose de découvrir des scènes coupées et la bande-annonce du film, ainsi que celles d’autres titres horrifiques parus chez le même éditeur. Les six scènes coupées n’apportent rien de bien neuf et leur mise à l’écart du montage final s’explique certainement par l’envie de ne pas trop s’appesantir. Elles sont présentées sans aucun sous-titrage, ce qui n’est pas très sympathique pour les non anglophones. Hélas, l’éditeur a laissé de côté le making-of et le commentaire audio disponibles sur le DVD britannique paru durant l’été 2007.

Antoine Rigaud

MENUS

ZOMBIE DIARIES, THE - Menu DVD ZOMBIE DIARIES, THE - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 5 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Zombie

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com