DVD (2)

Reviews (1)

DVD Covers (2)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 SCARECROW GONE WILD

 Année

 2004

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Brian Katkin

 Scénario

 Brian Katkin

 Musique

 Collin Simon

 Acteurs

 Ken Shamrock
 Matthew Linhardt
 Samantha Aisling
 Caleb Roehrig
 David Zelina
 Kristina Sheldon
 Jeff Rector
 Tara Platt
 Travis Parker
 Lisa Robert
 Lyndsay Douglas
 Sean Andrews

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Simple Couche

Durée

87 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Bande-annonce

 

 ON AIME

• Quand ça s’arrête !

 ON N'AIME PAS

• Le chef opérateur était-il seulement au courant qu’il faut enlever le capuchon noir de l’objectif de la caméra avant de commencer à travailler ?

 VIDEOS

 Bande-annonce

 

 IMPRIMEZ OU TELECHARGEZ

Nécessite Adobe Reader

 SCARECROW GONE WILD

 

Une nouvelle expédition de bizutage tourne au drame. Un jeune est attaché toute une nuit à un épouvantail. Le pauvre bougre étant diabétique, une crise d’hypoglycémie va le plonger dans le coma. Tandis qu’il végète entre la vie et la mort dans un hôpital, son esprit va prendre possession de l’épouvantail pour se venger de ses odieux camarades.

Photo : SCARECROW GONE WILD

Après SCARECROW et SCARECROW SLAYER, SCARECROW GONE WILD est le troisième et ultime volet (espérons le tout du moins) d’une franchise estampillée «raclure de vidéo club». Ce dernier film voit d’ailleurs certains de ses co-financiers s’évaporer dans la nature, dont la société The Asylum très impliquée dans les deux premiers. SCARECROW GONE WILD peut donc être vu comme un nouveau départ pour le «mythe». Et qui dit nouveau départ, dit nouvelle direction !... Un défi complexe et épineux que va relever le scénariste/réalisateur Brian Katkin (élevé à l’écurie Corman dernière génération). «Quel ingrédient inédit et novateur pourrais-je bien ajouter à cette saga de haut vol ?» s’interroge Brian Katkin après quelques nuits blanches de brainstorming… Mais bon sang, mais c’est bien sûr ! C’était tellement évident que l’on n’y pensait même plus : du nichon !

Photo : SCARECROW GONE WILD

Direction la plage, le soleil. Faisons péter les bikinis ! La nouvelle aventure de notre «Scarecrow» préféré évoluera dans cet univers propice au tombé de sous-tif’. Mais calmons un peu les ardeurs. Certes, il y a un peu de miches dans SCARECROW GONE WILD, mais pas non plus du truc de compétition. Seulement deux actrices acceptent de sortir l’artillerie, et ce n’est pas le haut du panier. Lisa Robert possède bien une poitrine rondement siliconée (avec des grosses veines bleues), mais elle tape dans la quarantaine bien tassée. Quant à la jeune et jolie Tara Platt, son nom de famille nous a déjà tout dévoilé ! Pas de quoi rendre fou l’adolescent américain élevé à la bière de supermarché (visiblement le cœur de cible du film). Il y avait pourtant matière à faire quelque chose d’autre avec un casting féminin largement constitué de blondes plus «généreuses» (mais pas au point de se dévêtir pour un cachet d’acteur que l’on imagine absolument rachitique).

Photo : SCARECROW GONE WILD

Excusons-nous auprès de notre lectorat féminin pour ses digressions sur la poitrine des comédiennes, ce n’est d’ordinaire pas le style de la maison de juger les films à la taille de bonnet de ses comédiennes. Mais comprenez-nous : de quoi pouvons-nous bien parler face à ce piteux SCARECROW GONE WILD ? Il ne se passe vraiment pas grand-chose dans ce simili slasher en pilote automatique, qui étire la moindre de ses séquences dans des longueurs interminables pour atteindre péniblement la durée négociée par son contrat de production (comme ce match de beach volley d’un bon quart d’heure). Dialogues de telenovellas récités mécaniquement via une interprétation médiocre, décors effroyables (comme cet hôpital reconstitué à coup de bâches en plastique dans un couloir en ruine), quelques effets gores improvisés par le dernier péquenaud de l’équipe (un reste de saucisses arrosé de faux sang et posé sur le ventre du comédien, voilà c’est prêt !), photographie à l’abandon qui n’hésite pas à laisser des séquences entières dans le noir… Il n’y a vraiment rien de rien à sauver de ce «film» torché à toute vitesse par des gens qui n’en ont visiblement rien à battre.

Photo : SCARECROW GONE WILD

Les fans des deux premiers films, si tant et si bien que de telles personnes existent, se sentiront floués jusqu’au bout en découvrant que ce SCARECROW GONE WILD est, en plus, une suite moitié pirate. Todd Rex, le cascadeur sous le costume très réussi des précédents «Scarecrow» (costume qu’il a lui-même designé et fabriqué) a été littéralement évincé de ce troisième opus, lui et sa panoplie ! Pour des questions sans aucun doute de droit, SCARECROW GONE WILD doit plier son épouvantail à un nouveau design reprenant les traits principaux de l’original. Le nouveau faciès du «Scarecrow» n’est pas particulièrement raté, mais les auteurs n’ont pas jugé nécessaire de camoufler les bords du masque en latex du monstre sous son costume. Le résultat à l’écran donne juste à voir un camionneur en guenille avec un masque d’halloween baillant à chaque instant sur la gueule. Et n’espérez pas que notre nouvel interprète nous fasse quelques mouvements de karaté ! Il se contente juste de lever le coude pour donner ses coups de faucille, un mouvement délicat perfectionné par des années d’entraînement au bar du coin.

Photo : SCARECROW GONE WILD

Si vous voulez vérifier par vous-même l’étendu des dégâts, sachez que cette perle se dégotte via une édition française disponible à prix plus au moins discount selon les revendeurs. On ne change pas une équipe qui gagne, les spécificités de ce disque sont les mêmes que celles des précédents opus : image plein cadre et vaseuse, son stéréo d’origine en version originale et française, et unique bande-annonce du titre.

Photo : SCARECROW GONE WILD

Peut-on faire plus nul que SCARECROW et SCARECROW SLAYER ? Oui répond fièrement SCARECROW GONE WILD ! Peut-on faire plus nul que SCARECROW GONE WILD ?... Là, plus personne ne pipe ! C’est sûrement ce qui explique que cette valeureuse franchise soit désormais en berne, espérons le pour toujours !

Eric Dinkian

MENUS

SCARECROW GONE WILD - Menu DVD SCARECROW GONE WILD - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Slasher

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com