DVD (1)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 ARMAGUEDON

 Année

 1977

 Nationalité

 France /  Italie

 Réalisation

 Alain Jessua

 Scénario

 Alain Jessua

 Musique

 Astor Piazzolla

 Acteurs

 Jean Yanne
 Alain Delon
 Michel Duchaussoy
 Michel Creton
 Michele Cotta
 Anna Gaylor
 Jeanne Herviale
 Marie Déa
 Robert Dalban
 Renato Salvatori

 Adapté d'une oeuvre originale de :

 David Lippincott

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Simple Couche

Durée

89 minutes

Format Image

Format Sonore

Francais

Sous-titrages

Aucun

 

 SUPPLEMENTS

 •Interview d’Alain Jessua (8mn)
ʥ Bande annonce cin̩ma
 • Filmographies£
 • Alain Jessua
 • Alain Delon
 • Jean Yanne
 • Renato Salvatori§
ʥ Pr̩sentation Collection Alain Delon

 

 ON AIME

• Un thriller allant crescendo

 ON N'AIME PAS

• Alain Delon trop sûr de lui
• Une interview trop courte du réalisateur dans la section bonus

 FORUM

Donnez-nous votre avis et discuter du film dans notre Forum. Pour cela, cliquez sur
SUJET CONSACRE AU FILM SUR LE FORUM
 

 ARMAGUEDON

 

C'est moi, que le monde a oubli...
Alain Jessua annonce, dans l'entretien accord pour la sortie du DVD, qu'ARMAGUEDON est le film cauchemar de sa vie. Sa seconde collaboration avec Alain Delon, faisant suite TRAITEMENT DE CHOC, fut plutt houleuse.

Photo : ARMAGUEDON

Nonobstant ce fait, et malgr un accueil public aussi distant qu'ont pu l'tre les critiques de l'poque, Alain Jessua prouve ici qu'il se situe l'avant-garde des phnomnes socitaux. Jean Yanne joue le rle de Louis Carrier qui, la suite d'un hritage, dcide que l'on fera parler de lui et se fait appeler Armaguedon. Mais les moyens qu'il utilise se rvleront dramatiquement dangereux. Un psychanalyste de renom (Dr Ambrose jou par Alain Delon) va aider la police afin de retrouver Armaguedon et l'empcher de mettre son plan excution.

Photo : ARMAGUEDON

Le film ne se perd pas en conjecture et rentre de suite dans le sujet. Une dure rduite et un montage serr donnent une impression d'urgence l'ensemble. Les dialogues sont aussi tranchs, trs courts, au diapason des plans (C'est rare, un franais qui lit la bible). Ceci peut expliquer la rapidit de la scne dans laquelle Alain Delon sauve une jeune suicidaire (qui essaye de sauter d'un immeuble, une mme scne que l'on retrouve dans JEU DE MASSACRE ou LES COULEURS DU DIABLE), la scne pour introduire le docteur justement (Armaguedon/Louis Carrier menace Mick Jagger !) ou encore la facilit dconcertante qu'Alain Delon possde pour dceler les motivations d'Armaguedon. Un peu d'ailleurs, comme s'il se posait en prcurseur des profileurs modernes si rpandus dans les sries et films plus rcents.

Photo : ARMAGUEDON

On sent une sorte de tendresse envers Louis Carrier, une trange mansutude du regard. Mme dans ses actes les plus vils, jusqu' sombrer dans un poujadisme dlirant et quasi-psychotique (sa diatribe finale est hallucinante !).Cependant, si on ne peut que louer l'interprtation de Jean Yanne, ambigu souhait, et ressentir un certain attachement (dont fait preuve aussi le ralisateur/scnariste), autant Alain Delon dessert le propos. Trop sr de lui, trop vident, mme sa petite crise ( environ 47mn) semble trop plaque et artificielle. Les ennuis rencontrs par Alain Jessua sur le tournage avec cet acteur semblent aller en ce sens.

Photo : ARMAGUEDON

Curieusement, Louis Carrier se fait aider sans sa tche par un gant un peu simple d'esprit, rpondant au surnom d'Einstein. Renato Salvatori apporte une sensibilit peu commune son personnage de brute au grand coeur, le dernier plan du film tant ce titre bizarrement mouvant. Mais Carrier est aussi un monstre de sang froid, calculateur, que l'on dcouvre bord de haine. Il ne possde qu'un soupon de gentillesse intresse envers Einstein, qu'il manipule comme les autres (sa famille, le Dr Ambrose, etc.) et le transforme en terroriste kamikaze.

Photo : ARMAGUEDON

Fait rare dans les annes 70 en France, Alain Jessua mentionne plusieurs reprises dans ses films des personnages gays exempts de tout jugement et de tout regard moral (Robert Hirsch dans TRAITEMENT DE CHOC...). Ainsi dans ARMAGUEDON, c'est la vision d'un bar o se trouvent plusieurs gays, enlacs autour d'une table de billard, o Jean Yanne ramasse un gigolo. Un peu plus loin, il fait de mme avec une prostitue afin de procder une mise mort sauvage. On y ressent une vritable rotisation du macabre doubl d'un ftichisme qui touche au malaise. Voyeurisme, mort spectacle? l aussi la scne de cabaret dans LES COULEURS DU DIABLE y trouve un cho.

Photo : ARMAGUEDON

ARMAGUEDON est l'avant-garde de ce qui se passe depuis quelques annes quant l'influence de la tlvision et son irruption, dans la vie de tous les jours. La mme anne, Andr Cayatte utilisera la tlvision en ce sens dans A CHACUN SON ENFER, la dnonciation mise part. Chez Jessua, il s'agit plutt de l'abrutissement des masses par la stupidit de ses programmes. Mais galement le pouvoir radical que cette tlvision exerce puisqu'elle est au centre de toute communication. Sur un ou trois crans, y rgnent contrle, trafic de la ralit, accs la clbrit et, au final, un prisme dformant. Jessua annonce dans le spectacle final un Jacques Martin en devenir avec son divertissement spectacle Welcome La vie, faussement empathique, hypnotique de connerie. Le film est cet gard visionnaire d'une socit spectacle qui fait aujourd'hui de l'individu un spectacle part entire. La volont de Carrier, tre entendu, rveiller une France endormie, reste louable en soit. Mais les moyens mis en oeuvre pervertissent son ide jusqu' la rendre nauseuse. Dans ce thme de l'individu seul face un groupe social qui ne le comprend pas forcment, le rejette et cherche le dtruire, on peux le rapprocher d'oeuvres comme JEU DE MASSACRE, TRAITEMENT DE CHOC, PARADIS POUR TOUS ou FRANKENSTEIN 90.

Photo : ARMAGUEDON

L'enracinement social du discours reste de ce fait toujours aussi fort. La fable sociale et politique de TRAITEMENT DE CHOC trouve sa prolongation logique dans ARMAGUEDON. Les rfrences politiques et conomiques y subissent l aussi des attaques en rgle. Le PDG de Mercedes Benz se voit ainsi considr comme le chef d'une usine d'esclaves !

Photo : ARMAGUEDON

Visuellement parlant, on peut noter une omniprsence de la couleur rouge (que l'on retrouvera aussi, encore plus prsente, dans LES COULEURS DU DIABLE) ?entre autres les plans 39 mn et 48 mn 20- qui tranche avec une mise en avant de la grisaille. Le dbut du film, se droulant dans une banlieue urbaine quelconque, rappelle l'origine du dsespoir, de la frustration, de l'ennui comme terreau du malaise ambiant. Cette vision noire du milieu urbain, entre pauvret, peur et dsoeuvrement, se retrouve aussi plusieurs reprises au long de la filmographie d'Alain Jessua. Ainsi dans LES CHIENS en passant par certains plans de FRANKENSTEIN 90 o la crature erre dans rue avec des immeubles en construction.

Ct musique, Alain Jessua a choisi le clbre compositeur argentin Astor Piazzolla. Un choix de musique latine, rapprocher ainsi de la partition de TRAITEMENT DE CHOC. Ici, la musique dtache et nostalgique d'Astor Piazzolla renforce merveille le dsenchantement de la situation et la solitude inne de Louis Carrier.

Photo : ARMAGUEDON

Hormis les habitus (la monteuse Hlne Plemiannikov et la toujours excellente Anna Gaylor), on retrouve d'autres noms connus au gnrique. Tel l'assistant ralisateur Tony Aboyantz ?habituellement assistant de Jean Girault -. Michle Cotta dans le rle d'une journaliste TV. Ou encore Adolfo Bartoli, assistant cameraman, qui deviendra un chef oprateur rgulier de la firme Full Moon avec des films comme THE PIT AND THE PENDULUM de Stuart Gordon, DEMONIC TOYS, OBLIVION et OBLIVION 2, jusqu' la version de 2001 de SHE avec Ophlie Winter !)

Photo : ARMAGUEDON

La copie prsente ici garde un aspect ple (par exemple 12mn, lorsqu'ils entrent dans l'Htel Riviera). Au plan 13mn04, les scnes intrieures manquent de contrastes et demeurent trop sombres. Il faut songer modifier les rglages de son cran afin d'obtenir un rsultat hlas pas toujours optimal. A voir en ce sens la scne de double mort par lectrocution (52mn33), l aussi beaucoup trop sombre. Ceci dit, la copie demeure largement recommandable , malgr un changement de couche trs visible (55mn). Le film se termine enfin brutalement la 89eme minute, sans gnrique ni panneau de fin. Le format original du film est respect et le spectateur se voit gratifi d'un transfert 16/9eme.

Pour le ct sonore, la version originale franaise en mono sur deux canaux est limpide. On note galement la prsence de certains sous-titres franais amovibles non indiqus sur le menu et la jaquette. Les sous-titres apparaissent lors de scnes se droulant l'tranger ou avec l'intervention de dialogues trangers.
Enfin, la jaquette du DVD ne prsente aucunement l'affiche originale (qui n'est visible qu'au gr du menu anim du DVD) mais s'axe sur l'habillage d'une Collection Alain Delon de Studio Canal. Il faudra donc se contenter d'un visuel bleut particulirement laid et passe-partout qui se retrouve galement dans le menu anim.

Photo : ARMAGUEDON

En slectionnant la section bonus, on dcouvre le plaisir d'entendre Alain Jessua parler sans langue de bois du tournage, en replaant le film dans le contexte de sa carrire de ralisateur. Les ennuis rencontrs avec Alain Delon y sont exposs sans colre, mais expliquent clairement certains faits. On a parfois peine croire jusqu'o cela a pu aller ! On regrettera cependant la brivet de l'entretien, qui semble avoir t ralis dans la foule d'un autre effectu pour les bonus de TRAITEMENT DE CHOC. La bande annonce cinma est lgrement trompeuse, il faut le reconnatre, puisque base sur un duel Yanne / Delon ce qui n'est pas vraiment le sujet du film ! Des filmographies et la prsentation de la Collection Alain Delon compltent l'dition.

Photo : ARMAGUEDON

Louis Carrier finit par lcher dans le film Ce qui fait ragir, c'est la peur. Les gens coutent car ils ont peur. Tout comme pour TRAITEMENT DE CHOC, force est de reconnatre que trente ans aprs, le discours tait prmonitoire. ARMAGUEDON demeure ainsi un thriller sociologique d'une actualit surprenante.

Francis Barbier

MENUS

ARMAGUEDON - Menu DVD ARMAGUEDON - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Drame

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com