DVD (2)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 MYSTERIOUS ISLAND

 Autres titres

 ILE MYSTERIEUSE, L'
 

 Année

 1961

 Nationalité

 Angleterre /  Etats-Unis

 Réalisation

 Cy Endfield

 Scénario

 John Prebble
 Daniel B. Ullman
 Crane Wilbur

 Musique

 Bernard Herrmann

 Acteurs

 Michael Craig
 Beth Rogan
 Michael Callan
 Gary Merrill
 Herbert Lom
 Joan Greenwood
 Percy Herbert
 Dan Jackson
 Nigel Green

 Adapté d'une oeuvre originale de :

 Jules Verne

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Double Couche

Durée

100 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

English
Francais
Spanish

 

 SUPPLEMENTS

 •Mysterious Island Featurette (9mn02)
 • The Harryhausen Chronicles (57mn42)
 • This is Dynamation (3mn26)
 • Galerie de photos
 • Bandes-annonces
  • Mysterious Island
  • The Golden Voyage Of Sinbad
  • Sinbad and the Eye of the Tiger

 

 ON AIME

• Globalement, un bon petit film d'aventures

 ON N'AIME PAS

• ...

 FORUM

Donnez-nous votre avis et discuter du film dans notre Forum. Pour cela, cliquez sur
SUJET CONSACRE AU FILM SUR LE FORUM
 

 VIDEOS

 Trailer

 
 MYSTERIOUS ISLAND

 

Dans la filmographie des collaborations entre Charles H. Schneer et Ray Harryhausen, L'ILE MYSTERIEUSE arrive après deux oeuvres de Fantasy ayant connu de jolis succès : LE SEPTIEME VOYAGE DE SINBAD et LES VOYAGES DE GULLIVER, tous deux tournés en Europe. Pour leur projet suivant, les deux hommes s'aperçoivent que les adaptations cinématographiques de Jules Verne sont très en vogue depuis 20.000 LIEUES SOUS LES MERS, filmé pour le studio Disney par Richard Fleischer. United Artists distribua LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS, Warner se fend d'un DE LA TERRE A LA LUNE et la Fox produit un VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE. De son côté, Columbia envisage d'adapter L'ILE MYSTERIEUSE, et en confie l'écriture à Crane Wilbur, dramaturge et réalisateur prestigieux aux Etats-Unis. Mais ce projet s'embourbe comme Columbia le juge trop onéreux.

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

Heureusement, Charles H. Schneer et Ray Harryhausen, fidèles pourvoyeurs de films pour Columbia depuis LE MONSTRE VIENT DE LA MER, récupèrent ce projet et le font largement remanier par deux autres scénaristes. Ils prévoient de le tourner en Europe, et plus précisément en Espagne pour les extérieurs exotiques, et en Grande-Bretagne pour le travail en studio (comme cela avait déjà été le cas pour LE SEPTIEME VOYAGE DE SINBAD et LES VOYAGES DE GULLIVER). Pour la mise en scène, on recrute Cy Endfield, réalisateur hollywoodien qui fut contraint de quitter Hollywood et d'aller travailler en Grande-Bretagne après avoir été "blacklisté" au temps du Maccarthysme. Trois ans après L'ILE MYSTERIEUSE, il signe ZOULOU, un chef-d'oeuvre du cinéma d'aventures britannique…

Une adaptation littérale de L'ILE MYSTERIEUSE n'offrirait pas beaucoup de travail à Ray Harryhausen, puisqu'on y trouve aucun monstre surnaturel. Dans un premier temps, il est prévu de faire de l'île une enclave préhistorique où auraient survécu des dinosaures, comme le plateau du MONDE PERDU ou l'île du Crane de KING KONG. Mais cette idée est jugée démodée, et l'on préfère s'orienter vers un thème plus dans l'air du temps : les animaux mutants, comme les insectes rendus géants par la radioactivité de DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE ou de TARANTULA, tous deux tournés dans les années 50. Au sein d'une distribution mêlant comédiens anglais et américains, on remarque la présence de Herbert Lom, acteur européen qui marqua particulièrement le public international dans la comédie anglaise TUEURS DE DAMES, ce qui lui ouvrit les portes des superproductions : il est Napoléon dans GUERRE ET PAIX de King Vidor, Hérode dans le péplum biblique SIMON LE PECHEUR de Borzage, et, enfin, le capitaine Nemo dans cette ILE MYSTERIEUSE

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

Durant la guerre de sécession, des soldats nordistes parviennent à s'échapper d'une prison sudiste au cours d'une tempête. Il s'évade à bord d'un dirigeable, censé être utilisé pour des observations de champs de bataille. Malheureusement, cet aérostat est endommagé, si bien que le ballon et ses passagers dérivent dans la tourmente, jusqu'à ce qu'ils écrasent sur un rivage. Les infortunés fugitifs se retrouvent sur une île apparemment dénuée d'habitants et perdue au milieu du pacifique. Il leur faudra s'organiser pour survivre…

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

En 1874, cinq ans après la publication de "Vingt Milles lieues sous les mers", Jules Verne publie "L'île mystérieuse", souvent considéré comme sa suite puisqu'on y retrouve le fameux capitaine Nemo, que tous croyaient mort après l'odyssée du Nautilus. C'est lui qui veille, en secret, à la sûreté des naufragés échoués sur l'île, l'île Lincoln comme la baptisent avec enthousiasme ces américains acquis à la cause abolitionniste. Ce roman connut plusieurs adaptations au cinéma, la plus fameuse restant la coûteuse production MGM de 1929, L'ILE MYSTERIEUSE, à la réalisation de laquelle se succédèrent Maurice Tourneur (LA MAIN DU DIABLE), Benjamin Christensen (LA SORCELLERIE A TRAVERS LES AGES), puis Lucien Hubbard. Toutefois, à part la présence de Nemo, son scénario n'a que très peu de rapport avec le roman de Verne.

En 1941 paraît une version russe baptisée TAINSTVENNYY OSTROV est réputé plus fidèle à sa source d'inspiration. Elle est hélas devenue fort rare. Enfin, en 1951, le serial Columbia MYSTERIOUS ISLAND, réalisé par Spencer Gordon Bennet et produit par Sam Katzman, sombre dans le délire le plus complet : les naufragés et Nemo affrontent… une invasion extraterrestre !

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

L'ILE MYSTERIEUSE de Cy Endfield revient donc à des idées un peu plus orthodoxes. On retrouve donc l'évasion et le voyage en aérostat, ainsi que le naufrage sur l'île. Les décors évoquent immanquablement ceux décrits dans le roman, que ce soit les plages sauvages, l'inquiétant cône volcanique surmontant l'île, ou la demeure improvisée de "Granit House" et ses cavernes creusées dans une falaise. Certaines péripéties se retrouvent intactes, comme les interventions providentielles et mystérieuses de Nemo.

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

Pourtant, le roman de Verne se concentrait avant tout sur l'organisation des naufragés, sur l'utilisation de la science, représentée par l'ingénieur Cyrus Smith, pour domestiquer la nature et construire une véritable petite société. Dans le film de Endfield, tout cela est expédié en quelques scènes, dans des montages rapides. Les personnages sont assez modifiés, le parallèle entre les idées libertaires de Nemo et les valeurs des nordistes se voit totalement évacué. En fait, ici, on semble beaucoup plus miser sur l'action et les scènes spectaculaires que sur les individus et les difficultés qu'ils traversent. Des animaux mutants sont donc ajoutés, comme un crabe géant, un oiseau gigantesque, ou des abeilles d'une taille délirantes, tous dûment et soigneusement animés par Ray Harryhausen. Des scènes impressionnantes, mais qui paraissent tout de même plaquées sur l'intrigue.

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

Par ailleurs, L'ILE MYSTERIEUSE semble nettement influencé par le 20.000 LIEUES SOUS LES MERS de Disney. Quand bien même Harryhausen s'en défend, le Nautilus s'avère ici plus proche de celui mis en scène par Richard Fleischer que de celui des romans. Surtout, Nemo apparaît beaucoup plus tôt que dans le livre de 1874 et s'avère en bien meilleure santé. On a même droit à quelques séquences, là encore un peu gratuites, paraissant dans la pure tradition du film de 1954 : Nemo et les naufragés se livrent à une exploration des fonds marins en portant des scaphandres autonomes ; ils affrontent même une créature tentaculaire, animée par Ray Harryhausen, monstre sous-marin ne rappelant pas qu'un peu le calmar géant que terrassa Kirk Douglas !

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

Malgré un scénario et un travail d'adaptation discutables et artificiels, L'ILE MYSTERIEUSE est loin d'être dénué de qualités. Il bénéficie de superbes trucages et de décors retranscrivant, avec un sens réel de la féerie et du merveilleux, l’environnement fabuleux de Lincoln Island. Chatoyant, coloré, il propose quelques tours de force tels que l'attaque du crabe ou l'évasion en montgolfière. Comme dans LE SEPTIEME VOYAGE DE SINBAD, la musique à nouveau géniale de Bernard Herrmann fait beaucoup pour imposer une ambiance sauvage, lyrique et profonde.

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

Sans être le chef-d'oeuvre qu'on pouvait attendre de la rencontre entre Ray Harryhausen et Jules Verne, L'ILE MYSTERIEUSE est tout de même un film d'aventure tout à fait honnête, bien joué, proposant des trucages et des ambiances suffisamment dépaysantes. Après celui-ci, Ray Harryhausen et Charles H. Schneer, s'inspirant sans doute de la mode des péplums fantastiques venus d'Italie, préparent l'adaptation d'une célèbre aventure de la mythologie : leur chef-d'oeuvre JASON ET LES ARGONAUTES !

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

En DVD, Columbia a sorti L'ILE MYSTERIEUSE aussi bien en Zone 1 qu'en Zone 2, dans des éditions tout à fait comparables. Ici, nous allons tester le disque américain (zone 1, NTSC), disponible individuellement ou au sein du coffret "Legendary Films of Ray Harryhausen : Legendary Science Fiction Series" (où il est accompagné par les DVD de LE MONSTRE VIENT DE LA MER, A DES MILLIONS DE KILOMETRES DE LA TERRE, LES SOUCOUPES VOLANTES ATTAQUENT et LES PREMIERS HOMMES DANS LA LUNE).

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

Ce disque n'offre pas une image très reluisante. Certes, L’ILE MYSTERIEUSE est proposé dans son format 1.85 d'origine et en 16/9, mais la copie marque certains signes de fatigue. Des traces perceptibles de granulation et de saletés s’avèrent perceptibles, même dans certains plans non truqués. Les contrastes sont acceptables, même s'ils auraient pu être encore plus francs. La compression a le grand mérite de se faire oublier. Somme toute, un travail correct, mais relativement décevant au vu de l'importance des films à effets spéciaux de Ray Harryhausen dans l'histoire du cinéma fantastique !

La seule bande-son disponible est en anglais (mono d'origine codé sur deux canaux), et elle s'avère globalement correcte, proposant une belle ampleur et restituant avec une certaine fougue la musique de Bernard Herrmann. Quelques craquements sont perceptibles, sans que cela soit tragique. Des sous-titrages espagnols, anglais et, surtout, français sont fournis !

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

En bonus, on retrouve l'excellent et long documentaire "The Harryhausen Chronicles" présent sur la plupart des DVD Columbia dédiés au travail de ce maître des effets spéciaux. On peut aussi visionner la featurette "The making of Mysterious Island" dédié spécialement à ce film, featurette dans laquelle Harryhausen revient en détails, durant environ dix minutes, sur la genèse de cette production, nous révélant même l'existence d'une scène de monstres story-boardée, mais jamais tournée (l'attaque d'une horrible plante carnivore !).

La featurette "This is Dynamation" (présente elle aussi sur de nombreux autres disques de la collection Harryhausen de Columbia), conçue à l'époque de LE SEPTIEME VOYAGE DE SINBAD, étaie encore l'interactivité. Une galerie d'images dédiée à L’ILE MYSTERIEUSE mêle des photographies de plateau, en couleurs ou en noir et blanc et de beaux croquis préparatoires dessinés par Ray Harryhausen, le tout étant complété par deux affiches. Enfin, quelques bandes-annonces (L'ILE MYSTERIEUSE, LE VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD et SINBAD ET L'OEIL DU TIGRE) complètent cette honnête sélection de suppléments.

Photo : MYSTERIOUS ISLAND

En Zone 2, on retrouve les mêmes bonus et la même copie avec, en plus des doublages supplémentaires dont un en français ! Toutefois, ce disque, qui offre donc un doublage et des sous-titres français, n'a toujours pas été distribué dans notre pays. Pourquoi ? Mystère et boule de gommes… On le trouve néanmoins dans d'autres pays d'Europe, comme la Grande Bretagne ou l'Italie.

Emmanuel Denis

MENUS

MYSTERIOUS ISLAND - Menu DVD MYSTERIOUS ISLAND - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Aventure

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com