Introduction
Interview Partie 1
Interview Partie 2
Interview Partie 3
Filmographie

English version

LUIGI COZZI
INTERVIEW - 21 Février 2004
Partie 2

Vous avez parlé de Mario Bava donc vous l'avez rencontré...
Oui, bien sûr !

Et Antonio Margheriti, aussi...
Oui, je le connaissais très bien !

Et j'ai entendu dire qu'il aurait été présent sur le tournage de STARCRASH...
Non ! J'ai travaillé avec lui comme scénariste. Vous savez... Je suis scénariste.

A propos de l'écriture... Vous avez fait DEDICATO A UNA STELLA et il y a donc dans ce film un personnage prénommé Stella.
Oui, j'aime ce prénom !

Mais il y aussi d'autres films que vous avez réalisés ou écrits où des personnages sont prénommés de la même façon comme dans... STARCRASH, CONTAMINATION, APOCALYPSE DANS L'OCEAN ROUGE... Je me demandais pourquoi ?
J'aime simplement ce prénom car c'est un joli prénom pour une femme. Et c'est aussi lié aux étoiles. J'aime beaucoup ce genre de choses. C'est un prénom que j'apprécie vraiment.
(note : "Stella" veut dire "Etoile" en italien)

Sur le DVD français de STARCRASH, il y a un long making of. Pourquoi a t'il été fait ?
Je dirigeais une émission de science-fiction pour la télévision à ce moment-là. Ce making of faisait partie de cette émission. Nous avons dû faire quelque chose comme seize ou dix-sept émissions de ce genre sur la science-fiction..

C'est surprenant car vous avez toujours dit qu'en Italie, personne ne s'intéressait à la science-fiction, et vous réussissez à faire une émission de télévision...
Oui. Mais il ne s'agissait pas d'une grande chaîne de télévision. C'était une petite chaîne locale. A un moment, un ami à moi est arrivé à la tête de cette chaîne de télévision et il m'a dit "Luigi, tu devrais faire quelque chose pour nous...". C'est ainsi que c'est arrivé.

CONTAMINATION est habituellement vu comme un plagiat de ALIEN mais c'est certainement l'un des films les moins conventionnels de ce genre.
Oui, c'est plus comme LA MARQUE . Vous savez, le problème est le suivant. A cette époque, si vous vouliez faire un film, vous deviez regardez les chiffres du Box Office. Vous voyez que le numéro un est CENDRILLON... CENDRILLON ne m'intéresse pas ! Numéro deux, ALIEN... Oh, je peux faire quelque chose. Donc je vais démarcher un distributeur et je lui dit que j'aimerais faire quelque chose dans le genre de ALIEN. En leur disant "Les Aliens débarquent sur Terre !". Ils étaient très intéressés car ALIEN était second au Box Office. Lorsqu'ils m'ont dit "Amène-nous une histoire !", je suis rentré chez moi. Et là, les difficultés ont commencé... pour trouver quelque chose qui pourrait apparaître pour le distributeur comme du ALIEN. Mais pour moi, c'était un peu différent car je ne veux pas faire de plagiat. Et c'est ainsi que j'ai inventé ma propre version de l'histoire qui contenait en plus les oeufs d'alien, ce qui plaisait au distributeur.

Lorsque je le vois, il me fait penser aux films d'espionnage...
Oui, c'était l'une des influences. Car le producteur voulait un film dans le genre de James Bond. Le distributeur voulait faire ALIEN... Le producteur voulait faire James Bond... Et je voulais réaliser un film de science-fiction ! J'ai donc ajouté tous ces éléments. Mais dans son ensemble, c'est plutôt comme le second film des QUATERMASS. De plus, la première partie, je peux vous dire que cela provient du film DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE. Ce que j'ai fait est simple. Au début de DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE, vous avez un avion qui patrouille au dessus du désert où erre petite fille. L'avion appelle une voiture de police pour qu'elle aille voir ce qui tourne pas rond avec la gamine. C'est la même chose dans CONTAMINATION, le film débute avec l'hélicoptère qui signale qu'un navire se dirige vers le port. Ils appellent les garde-côtes pour l'arraisonner. J'aime beaucoup faire ce genre de choses.

Lorsque je vois cette scène, cela me fait penser au navire fantôme de Dracula...
Oh, je vois ! Le navire fantôme n'est pas issu de Dracula car mes racines sont ancrées dans la science-fiction. Même si au début cela peut paraître identique... Il y a aussi un très beau film japonais appelé L'HOMME H . Je pense que c'est limite un chef-d'oeuvre. Il y a aussi le même vaisseau fantôme où les gens se transforment à cause des radiations. Il finissent par trouver le navire d'où provient l'homme H et ils l'explorent... Le début de CONTAMINATION, c'est DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE plus L'HOMME H . J'aime recréer ce que j'apprécie.

Comment êtes-vous arrivé sur HERCULE ?
Les producteurs n'aimaient pas le film que Bruno Mattei avait fait pour eux auparavant. Ils le détestaient ! Et même avant ça, ils détestaient le scénario qu'il avait écrit pour HERCULE. Il avait écrit un scénario pour HERCULE qui s'approchait du porno... une idée délirante. Les producteurs lui ont dit qu'il n'était pas possible de réaliser ça et c'est ainsi que l'on m'a appelé !

Comment avez-vous eu l'idée de faire HERCULE comme vous l'avez fait ?
Lorsque j'étais enfant, j'adorais les Peplums. Mais les monstres étaient vraiment ridicules, c'était juste un type dans un costume. J'ai toujours pensé que quelqu'un devait réaliser un peplum pour de vrai... avec des monstres en stop-motion et autres trucs de ce genre ! J'ai vendu mon idée de film mythologique aux producteurs et il y avait à ce moment les films de SUPERMAN. Ils m'ont donc demandé si je pouvais faire en sorte que HERCULE soit comme SUPERMAN. Je leur ai dit que si c'était ce qu'ils voulaient, je pouvais le faire. Bien entendu, ils m'ont dit "Fais-le ! Fais-le !". A chaque fois qu'il y avait un élément fantastique, je disais "Comme SUPERMAN". Et ils étaient très contents !

SUITE

Dossier réalisé par Christophe "Arioch" Lemonnier, Nadia Derradji et Sandrine Ahson
Remerciements à CineFX, Neo Publishing, PVB Editions, le Cinéma Le Méliès et Laurent Lopéré

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com