DVD (2)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 SQUIRM

 Autres titres

 NUIT DES VERS GEANTS, LA
 

 Année

 1976

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Jeff Lieberman

 Scénario

 Jeff Lieberman

 Musique

 Robert Prince

 Acteurs

 Don Scardino
 Patricia Pearcy
 R.A. Dow
 Jean Sullivan
 Peter MacLean
 Fran Higgins
 William Newman
 Barbara Quinn

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Simple Couche

Durée

93 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

English
Francais
Spanish

 

 SUPPLEMENTS

 •Commentaire audio de Jeff Lieberman
 • Bande-annonce
 • Spot TV

 

 ON AIME

• Un film sympathique

 ON N'AIME PAS

• ...

 SQUIRM

 LA NUIT DES VERS GEANTS

LA NUIT DES VERS GÉANTS est la première réalisation du New-yorkais Jeff Lieberman, par ailleurs scénariste du film. Cette petite production, soutenue par des producteurs plutôt spécialisés dans le théâtre de Broadway, est tournée en décors naturels, à Port Wenworth, une petite localité de l'état de Géorgie. Les gros plans des vers, utilisant des techniques de macrophotographie, sont néanmoins faits, en post-production, à New York. Pour le maquilleur Rick Baker, ce film est une des premières opportunités de travailler à son compte, à une époque où il oeuvrait encore dans le domaine des petites productions (il venait de réaliser le bébé du MONSTRE EST VIVANT), avant qu'il n'aborde de grosses machines comme le remake KING KONG ou LA GUERRE DES ÉTOILES. Mick, le héros de LA NUIT DES VERS GÉANTS, est interprété par Don Scardino, qu'on a revu dans CRUISING ou NOCES SANGLANTES (titre vidéo). A ses côtés, on reconnaît quelques têtes familières, vues souvent à la télévision ou au cinéma dans des petits rôles, notamment Peter MacLean (le shérif) ou William Newman (le barman Quigley).

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

La petite ville de Fly Creek, dans le vieux sud des États Unis, est la proie d'une terrible tempête nocturne. Une ligne électrique "haute tension" se décroche en pleine campagne et déverse son courant dans la terre. Le lendemain, le citadin Mick arrive à Fly Creek pour passer quelques jours chez son amie Geri Sanders. Des évènements insolites éveillent leurs soupçons, particulièrement en ce qui concerne la ferme voisine, spécialisée dans l'élevage de vers pour la pêche.

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

A priori, LA NUIT DES VERS GÉANTS n'a rien d'un film avant-gardiste. Il s'inscrit dans un courant de l'épouvante assez classique, consistant à mettre en scène une invasion de petites bêtes destructrices. Si ce style d'intrigue a déjà été mis en scène dès les années 1950, avec QUAND LE MARABUNTA GRONDE et ses armées de fourmis, il est aussi revenu sur le devant de la scène au début des années 1970, avec le retour en force de la science-fiction et du film-catastrophe. Ainsi, on a vu se succéder, sur des sujets du même style, PHASE IV de Saul Bass et LES INSECTES DE FEU de Jeannot Szwarc. Le triomphe des DENTS DE LA MER ne va faire qu'accélérer la cadence, et, dans la seconde moitié des années 1970, les petites bêtes agressives grouillent sur les écrans fantastiques, avec, par exemple, L'INÉVITABLE CATASTROPHE, QUAND LES ABEILLES ATTAQUERONT ou L'EMPIRE DES FOURMIS GÉANTES. LA NUIT DES VERS GÉANTS paraît se contenter de s'incruster dans un sillon déjà bien tracé, sans chercher à faire preuve de beaucoup d'audace par son sujet.

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

Jeff Lieberman avoue que, pour ce titre, il n'était qu'un réalisateur débutant, assez peu sûr de lui. Pour se guider, il choisit de s'inspirer des OISEAUX d'Alfred Hitchcock, un classique du genre. Ainsi, l'intrigue offre une structure à peu près semblable (Patricia Percy remplaçant Rod Taylor et Don Scardino prenant la place de Tippi Hedren), tandis que Fly Creek, suite à une tempête, se retrouve aussi coupée du monde que Bodega Bay. Au départ, les apparitions des vers sont assez espacées. Les incidents paraissent plus inquiétants que réellement dangereux (une cargaison de vers disparaît mystérieusement, un squelette est découvert au fond d'un jardin...). La première moitié du métrage joue donc le jeu du mystère, tout en adoptant un ton assez proche de la comédie, en soulignant le décalage culturel entre le jeune homme urbain et l'environnement rural auquel il est confronté. Cet humour fonctionne d'ailleurs bien, notamment grâce aux comédiens, et compense, en partie, une certaine mollesse, ainsi qu'une volonté de créer du mystère là où il n'y en a guère. Le spectateur a, en effet, toujours quelques encablures d'avance sur les personnages.

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS) Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

LA NUIT DES VERS GÉANTS ne commence à nous montrer ses petites bêtes à l'œuvre qu'à partir de son exact milieu. Le mystère étant résolu, les manifestations des vers vont se faire de plus en plus violentes et spectaculaires. Même si il n'est pas muni d'un gros budget, Lieberman tente tout de même de jouer la carte du spectaculaire, en filmant des masses monstrueuses et grouillantes envahissant littéralement des rues et des maisons. Certes, les trucages ne sont pas toujours des plus convaincants, mais l'efficacité est là.

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

S'il souffre d'un léger manque d'originalité ou d'un rythme parfois hésitant, LA NUIT DES VERS GÉANTS s'avère, en fin de compte, une petite production sympathique. Aux USA, il est distribué par American International Pictures, d'abord dans sa version intégrale (classée "Restricted"), puis dans un montage légèrement raccourci pour obtenir la mention "Parental Guidance". En France, il est d'abord montré au sixième Festival du Film Fantastique de Paris, avant d'être proposé en salles en novembre 1977. Après LA NUIT DES VERS GÉANTS, Jeff Lieberman persévère dans le fantastique avec un thriller de science-fiction : LE RAYON BLEU.

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

LA NUIT DES VERS GÉANTS arrive en DVD, pour la première fois, chez l'éditeur MGM (zone 1, NTSC), dans son montage "Restricted" complet. L'image, dans son cadrage panoramique 1.85 (avec option 16/9), est de tout beauté. A part un générique un peu granuleux et quelques rares saletés, la copie est d'une propreté irréprochable. Elle offre un étalonnage des couleurs et des lumières parfaitement naturel. A part quelques traces de compression très ponctuelles, il s'agit d'un disque tout à fait recommandable.

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

La bande-son originale, en anglais, est proposée dans un mono d'origine convenable (codé sur deux canaux), même s'il reste limité par la prise de son et le mixage originels, assez abrupts. Des sous-titrages optionnels sont proposés en anglais, en espagnol et en français.

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

En guise de suppléments (non sous-titrés), on trouve une bande-annonce et un spot TV d'époque, ainsi qu'un nouveau commentaire audio de Jeff Lieberman. Ce dernier s'avère assez bavard, même s'il a parfois tendance à faire un peu de paraphrase et a du mal à captiver sur toute la longueur du film. On relève néanmoins de nombreuses anecdotes amusantes.

Photo : SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)

Bref, ce DVD de LA NUIT DES VERS GÉANTS, le seul disponible pour le moment, est une édition qui n'appelle pas de reproches.

Emmanuel Denis

MENUS

SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)  - Menu DVD SQUIRM (LA NUIT DES VERS GEANTS)  - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Animaux & Insectes

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com