DVD (4)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 CALLING, THE

 Année

 2000

 Nationalité

 Etats-Unis /  Allemagne

 Réalisation

 Richard Caesar

 Scénario

 John Rice
 Rudy Gaines

 Musique

 Christopher Franke
 Edgar Rothermich

 Acteurs

 Laura Harris
 Richard Lintern
 Francis Magee
 Alex Roe-Brown
 John Standing
 Peter Waddington
 Nick Brimble
 Rachel Shelley
 Camilla Power
 Alice Krige

 

 DVD INFOS

 

Editeur

DVDY

Format Disque

Simple Couche

Durée

85 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Bande-annonce

 

 ON AIME

• Film assez agréable
• Un prix et une présentation attractifs

 ON N'AIME PAS

• Mauvais transfert
• La musique omniprésente

 THE CALLING

 

Kristie vit un conte de fées : elle a rencontré Marc St Clair, personnalité importante de l'île de Man, et ils ont un enfant, Dylan. Ce dernier possède cependant d'étranges pouvoirs et les réactions de son père et d'Elisabeth Plummer, la directrice de ce dernier, intrigue de plus en plus Kristie, d'autant que Cormac le taxi tente de la prévenir : elle aurait engendré le fils du diable.

Photo : CALLING, THE

Nouvelle intrigue fondée sur l'histoire de l'antéchrist, THE CALLING rappelle bien sûr de grands ancêtres, que ce soit ROSEMARY'S BABY ou bien LA MALEDICTION (avec une tonalité très proche de ce dernier). Cette production germano-américaine n'a pourtant pas la prétention de leur arriver à la cheville et c'est tant mieux : elle n'y réussit évidemment pas, mais reste un spectacle très agréable. Richard Caesar regroupe dans sa première réalisation quelques noms à peine connus : les effets spéciaux sont cependant assurés par Chris Watson qui règlera ceux de SPIDER (de David Cronenberg) deux ans plus tard. La principale carte de visite de ce long métrage, outre son affiliation aux deux films sus-cités, reste la signature de John Rice, auteur de BLOWN AWAY (avec Jeff Bridges et Tommy Lee Jones) et qui signera deux ans plus tard WINDTALKERS de John Woo.

Photo : CALLING, THE

Le parti pris du scénario rend pourtant l'intrigue accrocheuse : dès le début, son issue est révélée au spectateur dans une séquence fondatrice du film. Kristie vient de noyer son fils ; en cela, elle permet sa résurrection et donc l'expansion de la nouvelle religion fondée sur le personnage de l'antéchrist. Seulement, dans cette scène, on ne sait pas ce qu'elle vient de faire : on découvre Kristie, ruisselante, éteinte ; des personnages mystérieux, groupés sur la plage la menacent, l'un d'eux lui tire dessus. On a à peine le temps de remarquer le personnage à ses côtés, qui s'écarte, l'abandonnant à son sort.

Photo : CALLING, THE

Outre l'identité des personnages, ce sont tous les tenants de cette scène qui manquent au spectateur : le scénariste choisit donc, sur une trame archi-usée, de greffer un suspense artificiel mais qui fonctionne à plein régime, doublé d'un récit initiatique sur la perte de l'enfance de Dylan. Le spectateur recueille, durant le film monté en flash-back successifs, les causes du drame qui ouvre le film. Le procédé n'est bien sûr pas neuf : c'est la clef des scénarios de LA JETÉE de Chris Marker, ou plus récemment, et poussé à l'extrême, de MEMENTO de Christopher Nolan.

Photo : CALLING, THE

L'autre réussite du film est la critique qui est faite des médias : ils ont le rôle de porte parole de la religion diabolique. L'employeur du père de Dylan est la chaîne de télé de l'île de Man ; elle est montrée comme une couverture habile du démon, cadenassant l'information, maîtrisant toute l'île.

Photo : CALLING, THEPhoto : CALLING, THE

Malgré cela, et malgré le parti pris narratif qui donne de l'intérêt au film, THE CALLING reste tout de même assez faible à cause de plusieurs défauts. L'aspect le plus déplaisant de cette réalisation réside dans le fait que les trois quart du film sont conçus comme un clip vidéo : musique omniprésente, travellings étourdissants… La musique, de plus, est éminemment lyrique et marche sur les traces des B.O. hollywoodiennes formatées : rien de surprenant à cela quand on sait que Christopher Franke (ancien de Tangerine Dream) est également l'auteur des B.O. de FORTRESS 2 ou de LEGEND au sein de son ancien groupe ; il fallait rentabiliser sa participation ! Le film y perd pourtant beaucoup en crédibilité. On peut imaginer un score plus discret et donnant au film une tout autre allure…

Photo : CALLING, THE

Mais ce que manque le réalisateur, c'est bien de donner aux images fortes du film la dimension iconique dont elles auraient eu besoin pour rester dans la mémoire du spectateur : la séquence d'ouverture, par exemple, malgré ses qualités, est peu exploitée, de même que la séquence de la crucifixion. Il reste à l'issue du film un sourd sentiment de gâchis ; c'est vrai, THE CALLING est un métrage sympathique, mais il ne laisse pas de trace, aucun choc, à cause de son aspect poli, foncièrement neutre et entendu.

Photo : CALLING, THE

Le disque est l'un des nouveaux titres proposés par l'éditeur DVDY dans une nouvelle collection, Cinéma Indépendant. Cette collection, dont la ligne éditoriale est très hétérogène mais courageuse, comprend un film de Peter Greenaway (8 FEMMES ET DEMI), mais aussi deux DVD consacrés au réalisateur asiatique Shinji Aoyama (EUREKA, DESERT MOON). THE CALLING est le seul titre de cette collection consacré au genre fantastique.

Photo : CALLING, THE

La présentation générale de la collection est très sobre et donc agréable. Elle propose généralement peu de bonus : pour THE CALLING, il faut se satisfaire de la Bande-Annonce en version originale sous titrée. Le film est visible dans la langue d'origine en stéréo, en français 5.1 ou stéréo.
Le gros défaut de ce titre, c'est le transfert particulièrement grossier : les à-plats souffrent d'une pixellisation outrancière. Le film est tout de même présenté dans un format cinéma 16/9ème au ratio 1.77:1.

Photo : CALLING, THE

Malgré des efforts indéniables pour créer du suspense, le film laisse le spectateur sur sa faim : un tel scénario aurait mérité mieux, dans les choix musicaux ou esthétiques par exemple. Le DVD quant à lui, malgré une mise en page soignée, souffre de nombreux défauts de transfert. Les suppléments ne sauvent pas cette édition de THE CALLING, mais le très bas prix auquel est proposé le disque permet juste de découvrir le film.

Jrme Peyrel

MENUS

CALLING, THE - Menu DVD CALLING, THE - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Demons & Satanisme

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com