STARGATE (http://www.devildead.com)

STARGATE


En 1928, des archéologues faisant des fouilles en Egypte découvrent un gigantesque et étrange anneau enfoui dans le sol. De nos jours, un spécialiste des hiéroglyphes est engagé pour un travail de traduction. Il ne s'attend pas à se retrouver à l'intérieur d'une base secrète de l'armée américaine…

L'Egypte des pharaons est l'une des plus anciennes civilisations au monde. Teinté de mystère ne serait-ce que par la façon dont ont pu être construites les pyramides et une mythologie polythéiste des plus fournies, l'ancienne Egypte séduit et fascine depuis les débuts du cinéma. Entre les histoires de momies et les récits bibliques (et donc fantastiques), on pourrait remplir des pages en voulant dresser une filmographie. Pour vous donner une idée, on retrouve même un égyptien frappadingue qui veut se refaire un banquet ancestral dans le BLOOD FEAST de Herschell Gordon Lewis, c'est dire ! Pourtant, ce n'est pas là que Roland Emmerich puise l'idée de départ. A force de théories plus ou moins sérieuses développées à propos de cette civilisation, il en est une qui met en scène l'intervention d'extraterrestres. Pourquoi pas ? Le concept en soi est des plus attrayants !

STARGATE, c'est un peu un film charnière pour Roland Emmerich. Après le gros succès de UNIVERSAL SOLDIER, il devient l'un des réalisateurs cotés de Hollywood. Il se lance alors dans STARGATE un projet qu'il a depuis ses études. Un film d'une telle envergure demande des moyens considérables. Pas de problème, il annonce qu'il le fera pour la moitié (ou le tiers selon les sources) des estimations faramineuses. Pas grand monde n'a l'air chaud pour se lancer dans l'aventure et c'est finalement par l'entremise de Canal + que STARGATE se lance pour de bon (c'est d'ailleurs peut-être aussi pour cela que cette édition est plus fournie que les DVD des autres pays). Roland Emmerich est alors à la barre d'un film à gros budget. De quoi réaliser ce dont il rêve probablement depuis sa jeunesse en Allemagne : faire un énorme film Hollywoodien. STARGATE est l'un de ses meilleurs films même si l'on sent poindre ce qui desservira le réalisateur et son frère siamois de scénariste, Dean Devlin. A force de vouloir faire toujours plus Hollywoodiens, les deux hommes tomberont dans le panneau en pondant par la suite des films toujours plus gros et, surtout, toujours plus cons !

On parle souvent du cinéma Bis et on l'associe prestement au cinéma italien des années 60 à 80. C'est sans oublier que la France, l'Espagne et même l'Allemagne n'ont jamais hésité à reproduire les grands succès avec de petits moyens. Justement, Roland Emmerich vient d'Allemagne et toute son "oeuvre" pourrait être qualifiée de "Bis" si le Monsieur n'avait finalement pas d'énormes budgets pour transposer sa vision d'un certain cinéma. Quasiment tous ses films sont truffés de références ou similarités avec le cinéma des autres. A l'écoute du commentaire audio, on nous parle bien sûr d'hommage à tel ou tel film ce qui rend la démarche plus "sympathique". Ainsi avec STARGATE, on entend parler de INDIANA JONES ET LE TEMPLE MAUDIT et l'on pourrait continuer la liste des emprunts, non avoués, avec le ZARDOZ de John Boorman tout en attendant qu'au détour d'une dune, Sir Lawrence ne surgisse à dos de chameau. Le cinéma de Roland Emmerich, en compagnie de Dean Devlin depuis quelques temps déjà, c'est ça : un melting-pot de références cinématographiques plus ou moins adroitement amenées. Une sorte de "Bis" qui ne suivrait pas les modes, recyclerait à tour de bras et bourré d'oseille.

Heureusement, STARGATE ne souffre pas du syndrome de la bêtise dont les films suivants du duo sont affligés (INDEPENDENCE DAY ? GODZILLA version 98 ?). Car s'il y a bien une chose que l'on ne peut pas reprocher à ces deux-là, c'est de nous en donner pour notre argent. STARGATE multiplie les décors fastueux, les costumes tout aussi luxueux sans en oublier d'aligner des séquences d'action dans la plus pure lignée du cinéma d'aventure. On ne pourra finalement regretter qu'un salut militaire exécuté pas une bande d'ados, venant de découvrir la liberté, tellement il est cliché ! Pas intelligent pour un sou, comme ce méchant qui a les yeux qui s'allument pour bien souligner la menace, STARGATE vous en met tout de même plein la vue et les oreilles et le tout sans véritable temps mort. Ce qui est plutôt une qualité en soi.

Cette édition DVD a l'avantage de présenter une version longue du film qui passe comme une lettre à la poste. Même si l'on repère assez facilement la plupart des ajouts, aucun ne vient alourdir le film. Les scènes en question ne sont pas pour autant très importantes. Le prélude avec l'enlèvement du corps de Râ au début du film n'apporte rien à l'histoire si ce n'est d'amener une échelle chronologique plus précise à l'histoire. Remarquez, certains spectateurs au moment de la sortie du film était persuadé que l'histoire parlait de voyage dans le temps. Ce qui n'a jamais été le cas, bien entendu ! Les autres séquences se fondent dans l'histoire amenant par exemple des éléments supplémentaires (les sbires de Râ fossilisés) ou simplement des ajouts narratifs sans grande envergure. A noter qu'il n'existe pas de doublage français de la version longue, vous n'aurez dès lors le choix que de le regarder en version anglaise sous-titrée en français.


A la vision de STARGATE, le plaisir est total puisque le transfert est particulièrement réussi. L'image qui défile sous vos yeux est claire et nette comme on aimerait en voir plus souvent. Que ce soit sur le montage cinéma du film ou la version longue, c'est une belle réussite. Ajoutez à cela des bandes sonores au choix en Dolby Digital 5.1 ou DTS et vous avez de quoi être totalement heureux ! En effet, ces dernières ne font pas semblant et dépotent un maximum. Petit plus pour la bande-son DTS qui arrive à mêler d'énormes effets sonores tout en gardant une clarté dans la restitution de la musique. Le Dolby Digital 5.1 s'en sort un tout petit peu moins bien à ce niveau-là.

Le commentaire audio, sous-titré, est particulièrement intéressant pour peu que vous souhaitiez en savoir beaucoup plus sur la façon dont a été réalisé le film. Dean Devlin et Roland Emmerich ne tombe presque jamais en panne pour donner des informations sur la fabrication des décors, la réalisation des effets spéciaux, la musique et j'en passe. Sans oublier les inévitables anecdotes. Les deux hommes semblent ne pas apprécier la série télévisée qui a suivi ou en tout cas ne veulent clairement pas être affiliés avec, si l'on en croit une réplique insistante ! Un commentaire audio qui vous prend par la main et vous emmène rapidement au bout du film sans que vous ne vous en aperceviez. Sans oublier que ce commentaire n'étant présent que sur la version longue du film, on vous indique les nouvelles scènes au cas où vous ne les auriez pas repérées…

Sur le disque présentant la version cinéma du film, on peut trouver deux bandes-annonces à visionner l'une après l'autre. En réalité, il s'agit à première vue de la même bande-annonce, si ce n'est qu'elle est présentée une première fois en anglais et une seconde fois en langue française. L'option "Affiches" ne vous permettra d'en voir que deux. L'affiche américaine et l'affiche française, ce qui n'est pas énorme ! Ce ne sont pas non plus les filmographies qui auront un quelconque attrait. Reste sur ce DVD la présence d'un "Making-of" d'un peu plus de vingt minutes pour remonter légèrement le niveau. En fait, les vrais "bonus" ne se trouvent pas sur ce disque mais sur l'autre...

En plus du commentaire audio, le disque de la version longue du film contient d'autres bonus. Une énorme galerie de photos réparties en plusieurs thèmes. On passera sur les photos du film (en couleur ou en noir et blanc) puisqu'elles n'amènent presque rien de bien nouveau. Certaines étant des plans alternatifs pris pendant le tournage, sur d'autres on peut voir l'équipe technique, mais la majorité des photos donne l'impression de voir une capture du film. De plus, il y en a tellement qu'il aurait été préférable de les séparer et les classer selon des sous-rubriques. Elles donnent un peu l'impression d'être présentées en vrac et sans aucune logique. Pire, la plupart des écrans affichent les photos deux par deux. On obtient alors une minuscule photo où il est très difficile de discerner quoi que ce soit ! Les dessins et peintures de préparation sont bien plus intéressants mais on retrouve ce problème d'afficher de minuscules clichés groupés deux par deux. Un problème moins gênant sur la présentation d'un grand nombre de planches du story-board.

Enfin, sur ce disque, on peut visionner un making-of semble t'il réalisé très récemment. Comme le premier, cela prend des allures de Featurette et il n'est à aucun moment question de faire mauvaise figure. On y apprend tout de même des informations sur le tournage. Un raccourci pour ceux qui veulent éviter le commentaire audio bien qu'il soit bien plus généreux...

Si l'on excepte ces vilaines fautes de goût sur les galeries de photos, difficile de ne pas être aux anges avec ce double DVD de STARGATE. La qualité est au rendez-vous, les bonus aussi, même s'ils ont l'air d'avoir été assemblés rapidement. Sans compter les magnifiques menus animés dans l'esprit du film. Difficile de résister... A moins d'être totalement allergique à l'aventure, à la science-fiction et à Emmerich/Devlin.

Christophe "Arioch" Lemonnier


ON AIME
Qualité audio/vidéo excellente
Commentaire audio

ON N'AIME PAS
Présentation des galeries de photos

Meilleures scènes

  • Le générique
    (Chapitre 1)
  • La porte des étoiles
    (Chapitre 3)
  • Le passage de la porte
    (Chapitre 4)
  • La capture et la rencontre avec Râ
    (Chapitre 9 [1'14'00])
Année : 1994

Durée :
Version longue : 124 minutes
Version cinéma : 116 minutes

Acteurs :
James Spader
Kurt Russell
Mili Avital
Alexis Cruz
Leon Rippy
John Diehl
Jaye Davidson
Viveca Lindfors

Réalisateur :
Roland Emmerich

Scénario :
Dean Devlin
Roland Emmerich

Musique :
David Arnold

Format disque :
2 DVD - Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Anglais : 
Français : 
Français : 

Sous-titrage :
Français

Les Suppléments

  • Commentaire audio de Roland Emmerich et Dean Devlin
  • Derrière la porte des étoiles : La fabrication de Stargate
    (Featurette - 26mn04)
  • Making-of
    (Featurette - 22mn16)
  • Bandes-annonces
  • Galerie de photos
    • Affiches
      • USA
      • France
    • Story-boards
    • Photos couleurs
    • Photos noir et blanc
    • Préparation (Maquettes)
    • Design (Dessins et peintures)
  • Filmographies
    • Roland Emmerich
    • Kurt Russel
    • James Spader
    • Jaye Davidson
    • Mili Avital
    • David Arnold
    • Dean Devlin

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 11 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction
Aventure
Extra-terrestre

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com