ESCAPE FROM L.A.

ESCAPE FROM L.A.
(LOS ANGELES 2013)


Snake Plissken est une nouvelle fois mis à contribution par les autorités pour une course contre la montre où l'enjeu est sa vie et accessoirement un boitier qui commande la mise à feu d'une arme EMP (Electro Magnetic Pulse) en orbite.



Ceux qui ont vu ESCAPE FROM NEW YORK (NEW YORK 1997) verront tout de suite que l'on a à faire à une sorte de 'remake' du premier film. C'est vrai et c'est en même temps faux. Si les deux histoires sont plus ou moins les mêmes, le traitement en est très différent. Le premier film etait beaucoup plus sombre, beaucoup plus sec et direct ! Alors que pour cette suite, ce serait plutôt un Remix B. D. (l'attaque en delta-plane, Surf, les effets speciaux 'limite'...)

ESCAPE FROM L.A. contient un grand nombre d'incohérences et situations irréalistes mais c'est totalement assumé et voulu !



Snake n'est pas un héros. Il n'agit pas pour sauver le monde. Il se lance à la poursuite d'un engin qui pourrait donner le pouvoir total à un dictateur simplement pour sauver sa peau. De même, ses commanditaires n'ont rien d'enfants de chœur. A l'exemple du président des Etats-Unis, un personnage pitoyable, qui part prier quand tout va mal et envoie sa propre fille sur la chaise électrique. Un gars qui agit au nom d'une morale qu'il n'a pas lui même !

 




Entre la suprématie des uns ou des autres, Snake Plissken finit par trancher net dans un final qui laisse bien loin derrière celui du premier film.


Cette base permet à Carpenter et ses acolytes scénaristes de faire un portrait au vitriol de la société américaine et de l'humanité en général. Dans le genre, il y a cette scène ou Valeria Golino (Taslima), en parlant d'un groupe de personnes, explique qu'ils sont nouveaux, qu'ils ne font partie d'aucun gang (groupes) et qu'ils ont simplement peur... Le conformisme en ligne de mire !



Pas le meilleur film de Carpenter, il est vrai. Mais il s'agit tout de même un film sympathique aux relents de 'Western' dont le réalisateur est un grand fan. Quoiqu'il arrive, rien de plus jouissif que de voir un film hollywoodien à gros budget être détourné de cette manière !

Christophe "Arioch" Lemonnier.

ON AIME
Le personnage de Snake.
La critique sociale.
Le fun des situations.

ON N'AIME PAS
La musique du premier semble mieux orchestrée.

Meilleures scènes

  • L'introduction
    (chapitre 2)
  • Le sous-marin
    (chapitre 7)
  • La poursuite puis le duel
    (chapitre 10 [31'00])
  • Une partie de basketball mortelle
    (chapitre 17)
  • La grande vague
    (chapitre 19)
  • Land Of The Free
    (chapitre 25)
  • 666 et la preuve que des allumettes peuvent toujours servir
    (chapitre 26)
Année : 1996

Durée : 100 minutes

Acteurs :
Kurt Russell
Steve Buscemi
Peter Fonda
George Corraface
Cliff Robertson
Stacy Keach
Bruce Campbell
Valeria Golino
Pam Grier

Réalisateur : 
John Carpenter

Scénario :

John Carpenter
Debra Hill
Kurt Russell

Musique : 
John Carpenter
Shirley Walker

Format disque :
Simple Couche

Format Image :
 

Format sonore :
Anglais :  
Anglais :  
Français :  

Malgré le fait que le son soit codé sur 2 canaux, il s'agit d'un son Surround qu'il est possible de décoder en

Sous-titrage :
Anglais
Espagnol

Liens

From 1997 to 2013
The Snake Plissken Page
Snake Plissken (en français)
Escape From LA (site Destruction Of LA)

John Carpenter (site français)
Hippocampe (John Carpenter en français)
The Carpenticized Side Of The Web (Fan de Carpenter)
The John Carpenter Web Page
Assault On Webpage 13 (Fan de Carpenter)

 
Les Supplements

Bande Annonce

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction
Post-apocalyptique
Action

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com