LES DENTS DE LA MER 2
JAWS 2


Pas de suspense, dans JAWS 2, il y a un requin et il n'est pas question de vous le cacher. A quoi bon ? Quatre années après, le calme est revenu à Amity. Le chef Brody est toujours en place tout comme le maire qui essaie de vendre sa station balnéaire aux touristes et promoteurs immobiliers. Rien n'a évolué si ce n'est que tout le monde a envie d'oublier le requin... Tout le monde sauf le chef Brody.

Steven Spielberg n'étant pas disponible pour raison évidente de tournage, il était alors sur RENCONTRE DU TROISIEME TYPE, les producteurs engagent John Hancock pour réaliser le film. Le scénario échoue entre les mains de Dorothy Tristan qui n'est autre que la femme du réalisateur. On annonce à grands renforts de publicité la mise en chantier de JAWS 2 tout en donnant une date de sortie. Le tournage commence avant d'être stoppé très rapidement. La direction prise par le réalisateur et la scénariste ne plait pas du tout. Et pour cause, leur vision à tous les deux n'est pas vraiment de se focaliser sur le requin. Ils sont renvoyés et il faut alors trouver un remplaçant. On pense toujours à Spielberg mais impossible de l'attendre en raison de la date de sortie. LES INSECTES DE FEU est un gros succès et son réalisateur, Jeannot Szwarc, se retrouve être l'homme de la situation.

Des trois personnages principaux, on ne retrouve que le chef Brody. Il faut bien dire que le personnage joué par Robert Shaw est dans l'impossibilité de réapparaître. Pour celui de Hooper (Richard Dreyfuss), c'est impossible aussi, mais simplement parce que l'acteur se retrouve sur le tournage de... RENCONTRE DU TROISIEME TYPE. Et encore, Roy Scheider n'accepte de faire le film que pour se débarrasser d'un contrat qui le lie avec Universal. Autant dire que tout cela ne démarre pas sous les meilleurs auspices.

En gros, JAWS 2 n'évolue pas énormément par rapport aux DENTS DE LA MER. Dans la première partie du film, on assiste en gros aux mêmes évènements. Brody voit disparaître des touristes de manière mystérieuse et trouve quelques preuves, irréfutables pour lui, de la présence d'un requin dans les eaux de la station balnéaire. S'ensuit l'inévitable affrontement avec le comité de la ville qui n'a pas vraiment envie d'entendre une nouvelle fois parler d'un requin mangeur d'hommes. Brody nous refait même une fausse alerte devant une assistance médusée face à sa paranoïa grandissante. Ce qui suit dément un peu puisque le film ne marche pas dans les traces de son prédécesseur. A la place d'une nouvelle chasse au requin, la suite embraye sur une simple situation catastrophe avec sa bande de "teen-agers" en état de siège et en pleine mer. Brody part à leur rescousse surtout que parmi eux se trouvent ses deux fils.

JAWS 2 est moins adulte que LES DENTS DE LA MER. Les producteurs disent eux-mêmes dans le documentaire qu'ils voulaient obtenir un film tout public. De là à centrer une bonne part de l'histoire sur une douzaine d'adolescents aux préoccupations libertaires, il n'y avait qu'un pas. Autant l'affrontement brutal de trois hommes confrontés aux éléments avait de quoi captiver le spectateur et autant il est difficile d'avoir peur pour une poignée de jeunes dont les motivations se résument à se bécoter ou boire des bières.

Le film n'est pas mauvais pour autant. Il est comme nombre de suites, en deçà de son original. Cela joue en sa défaveur. Passé tout ce que l'on a pu dire, le résultat est tout de même honnête. On retrouve avec un certain plaisir la petite station d'Amity et ses personnalités locales. C'est d'ailleurs au sein d'Amity que l'on passe le meilleur moment. Une fois en mer, l'action est rondement menée jusqu'à nous conduire au final.


Sur la jaquette, il est indiqué que la bande-son française est en stéréo contrairement à la version originale. Après écoute, nous n'avons pas discerné une quelconque dynamique stéréo sur le doublage français. Est-ce la bande-son Stéréo la moins démonstrative que nous ayons eu l'occasion de nous mettre entre les oreilles ou simplement une coquille sur la jaquette ? Si l'on excepte ce petit problème, le boulot a été bien réalisé. L'image est propre et délivre un rendu cinéma fort appréciable. Cela ne veut pas dire qu'elle soit d'une précision extrême. La bande son mono d'origine est au diapason de l'image.

Depuis le début, j'écris JAWS 2 à la place d'écrire le titre en français. Déjà, cela me fait moins de lettres à taper (et je pense à vous puisque cela vous en fait moins à lire !) mais aussi en raison d'un problème exposé dans l'un des bonus du DVD. Jeannot Szwarc y explique pourquoi le film a été renommé en "Deuxième partie" et n'a pas simplement eu droit à un "2". Si j'avais écrit depuis le début, LES DENTS DE LA MER DEUX, vous auriez peut-être compris pourquoi ! Dans le cas contraire, il vous reste toujours la possibilité de faire l'acquisition du DVD.

Comme pour le premier film, Laurent Bouzereau a réalisé un documentaire pour la suite. Pendant quarante-cinq minutes environ, on peut entendre le réalisateur, les producteurs et différents intervenants parler du film et nous exposer les anecdotes d'usage. Un documentaire sans grande révélation, ce qui le met à la hauteur du film. On y apprend tout de même certains faits dont on ne se doutait pas. Cela n'est déjà pas si mal. Laurent Bouzereau signe aussi deux mini-documentaires. Le premier nous permet de découvrir Keith Gordon, l'un des acteurs adolescents, qui revient sur ses souvenirs du tournage. Le second est consacré à la musique du film de John Williams. Dans les deux cas, cela ressemble un peu plus à deux interviews qu'à un documentaire (tel que c'est indiqué sur la jaquette).

Quatre scènes inédites sont présentées mais elles ne comportent pas de sous-titrage. Etonnant puisque le sous-titrage de ces scènes existe.. tout du moins en partie. On peut en effet voir des extraits de ces scènes dans le documentaire. Il n'aurait donc pas fallu de gros efforts pour obtenir rapidement un sous-titrage sur ces extraits. Les différentes bandes-annonces proposées ne sont pas, elles non plus, sous-titrées. Un problème inexistant sur le reste des suppléments qui se composent de planches de story-boards et d'une galerie de photos.

Bien réalisé, JAWS 2 manque un peu de renouveau dans son propos. Si vous avez aimé le premier film, vous pourrez y voir un prolongement logique de la première histoire sans que rien ne vienne bouleverser le petit monde déjà établi. Rien d'exceptionnel mais efficace.

Christophe "Arioch" Lemonnier

ON AIME
Les personnages de Amity
Séquences sous-marines

ON N'AIME PAS
Scènes coupées non sous-titrées

Meilleures scènes

  • Plongée sur l'Orca
    (Chapitre 1)
  • Une planche dans l'eau
    (Chapitre 6 [0'33'04])
  • La tour d'observation
    (Chapitre 7 [0'40'32])
  • La photo
    (Chapitre 9 [0'50'04])
  • Carambolage maritime
    (Chapitre 14)
Année : 1978

Durée : 110 minutes

Acteurs :
Roy Scheider
Lorraine Gary
Murray Hamilton
Joseph Mascolo
Jeffrey Kramer

Réalisateur :
Jeannot Szwarc

Scénario :
Carl Gottlieb
Howard Sackler

Musique :
John Williams

Format disque :
Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Français : 
Espagnol
Italien : 

Les bandes-son codées sur 2 canaux sont en Mono.

Sous-titrage :
Anglais
Français
Italien, Portugais et Espagnol.

Les Suppléments

  • Making-of Jaws 2 (45mn)
  • Mini-documentaire sur
  • Anecdote sur le titre français racontée par Jeannot Szwarc
  • Scènes inédites
    • Brody met une contredance
    • Extension de la scène où Brody se dispute avec son fils
    • Le conseil vote contre Brody
    • Le pilote de l'hélicoptère attaqué sous l'eau
  • Story-boards
    • The Shark attacks Doug's boat
    • Underwater sequence : Concept
    • The Water skiing attack
  • Galerie de photos
    • The Cast
    • Marketing
    • Production
    • The Shark
  • Bandes-annonces

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Animaux & Insectes

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com