LA PLANETE DES SINGES

LA PLANETE DES SINGES
PLANET OF THE APES


LA PLANETE DES SINGES
, c'est un peu toute notre enfance à Nadia et moi. Maintes fois diffusés, nous connaissons à présent par coeur les trois premiers opus de la série. Le quatrième épisode, un peu moins connus et pourtant très réussi, fut moins diffusé. Et ne parlons pas du cinquième qui a plus de points communs avec un téléfilm qu'autre chose. Mais je m'égare. En effet, la FOX ne sort en France que le tout premier volet de la saga. Dommage puisqu'un coffret existe aux Etats-Unis avec les cinq films accompagnés d'un sixième DVD contenant un documentaire. Espérons que les ventes du premier film soient assez conséquentes pour que la FOX change d'avis et nous sorte les quatre autres films.

Taylor, le personnage joué par Charlton Heston, est cynique. Sa motivation pour la mission qui l'échoue 2000 ans plus tard sur une planète hostile était l'envie d'échapper à l'humanité. Pour lui, rien de bon n'allait arriver sur Terre alors pourquoi ne pas s'en échapper pour un bon moment et pourquoi pas recréer un univers plus idyllique ailleurs. Il ne croit en rien et n'hésite pas à fustiger de manière indirecte l'Amérique et ses héros. L'ironie du sort lui enverra un pied de nez final où il finira par comprendre que son pessimisme envers les êtres humains s'avère justifié !

C'est, en effet, le pessimisme qui prédomine. A présent, un tel film aurait peut être du mal à passer les projections tests. Pas de happy-end. Et une histoire où nous sommes tous mis à mal. La société des singes, qui se veut supérieure à celle des humains, n'est pas meilleure. Un gouvernement qui rappelle l'inquisition où l'on ne va pas à l'encontre de la religion même s'il y a des preuves irréfutables. On y retrouve des problèmes de races : chimpanzés, gorilles et orang-outans. La vivisection ou la violence à l'encontre des animaux, autant dire qu'en ne voulant pas marcher sur les traces des êtres humains, les singes n'ont pas forcément fondé une meilleure société. Mais de toutes façons, pour l'homme, il n'y a point de salut en continuant dans la voie qu'il s'est tracé. Il finira par faire péter la planète d'une manière ou d'une autre. Je dévoile la fin... Ne m'accusez pas, elle se retrouve sur les deux côtés de la jaquette du DVD. On peut aussi voir tout cela comme un retournement de situation où la nature punit l'humanité en la pourchassant comme s'il s'agissait de vulgaires animaux.

Le pessimisme, Charlton Heston connait. L'acteur s'est illustré dans plusieurs productions fantastiques où l'humanité n'a pas un futur très glorieux. C'est le cas par exemple de LE SURVIVANT (THE OMEGA MAN) inspiré du livre de Richard Matheson et plusieurs fois adapté au cinéma. Ou de SOLEIL VERT...

Tiré d'un livre de Pierre Boulle, LA PLANETE DES SINGES était, à l'époque, difficilement adaptable tel quel. Des modifications et simplifications ont donc été apportées. Comme c'est toujours le cas, il y a les défenseurs du livre original pestant contre l'adaptation. Pourtant, ce que voulait dire le livre est démontré ici. Il n'y a pas vraiment de trahison. Cela aurait d'ailleurs été un choc puisque l'un des deux scénaristes chargés d'adapter le livre n'est autre que Rod Serling. Oui, Monsieur LA QUATRIEME DIMENSION (THE TWILIGHT ZONE).



Pour recréer l'univers de LA PLANETE DES SINGES, il fallait déjà créer des singes capables de parler. C'est le maquilleur John Chambers qui réalisa le travail. Il fut d'ailleurs récompensé par un oscar pleinement justifié. Par la suite, il continua de travailler sur toutes les suites du premier film et l'une de ces autres créations marquantes fut la conception des animaux de la version de L'ILE DU DOCTEUR MOREAU avec Burt Lancaster.

Comme ça, pour l'anecdote, il n'y a qu'un seul acteur à avoir participé à toute la série si l'on excepte le second film. Il s'agit bien sur de Roddy McDowall qui incarnait le rôle de Cornelius dans les trois premiers films puis celui de son fils, César, dans les deux derniers. Mais ce n'était pas fini pour lui, puisqu'il rempila en prenant le rôle de Galen dans la série télévisée qui continuait d'une manière alternative l'univers des films.

Il n'y a rien à dire. Le transfert de l'image est magnifique. On notera quelques petits problèmes de pellicule qui rappellent le passage inexorable du temps, comme c'est le cas au début du chapitre 12 par exemple, mais en dehors de cela, on obtient une image exemplaire. Au niveau du son, le remix en Dolby Digital 5.1 ne s'imposait pas vraiment. Il est parfois préférable de garder une bande-son originale plutôt que de vouloir à tout prix vendre du multi-canaux. Il faut déjà savoir que le film a été tourné à la base en Stéréo. Donc, pas de voix centrale ou de véritables canaux arrière. Dans les années 80, les cinq films ont été remixés en Surround par Chace. Une boîte spécialisée dans ce genre de travauxl comme ColorImage est spécialisée dans la colorisation des films en noir et blanc. Ces versions avaient été présentées sur K7 Vidéo et Laserdisc. A présent, c'est donc un mixage Dolby Digital 5.1 qui nous est offert en anglais, français et italien. Ne vous attendez donc pas à des effets saisissants. Au contraire, la bande-son est d'une grande sobriété en ce qui concerne les canaux arrières. Ce qui n'est pas plus mal et ne dénature donc pas la bande-son originale. Essentiellement, ce sera la musique qui passera dans les canaux arrières pour donner une impression enveloppante.

La déception vient de ce que l'on nous propose à côté du film. La galerie de photos de tournage est sympathique mais un peu courte. On sera par contre très content d'avoir sur un même disque les bandes-annonces des cinq films. A part cela ? Rien d'autre ! Un tel film aurait mérité au minimum la présence du documentaire présenté aux Etats-Unis sur un disque séparé dans le coffret. La FOX sort en même temps deux films qui sont chacun accompagné d'un disque supplémentaire contenant les suppléments (ABYSS et INDEPENDENCE DAY). LA PLANETE DES SINGES aurait donc pu être proposé dans un boîtier double avec le documentaire. Arrêtons de rêver puisque ce n'est pas le cas.

Un manque de suppléments qui ne saura pas gâcher le plaisir que l'on pourra avoir en redécouvrant chez soi dans des conditions optimales ce monument du cinéma fantastique et de science-fiction.

Christophe "Arioch" Lemonnier

Au moment où cette critique fut réalisé, le coffret PLANETE DES SINGES reprennant les cinq films et un long documentaire n'était pas encore sortis.

ON AIME
L'univers

ON N'AIME PAS
Le manque de supplément

Meilleures scènes

  • Toute la fin
    (du Chapitre 23 au 28)

Année : 1968

Durée : 107 minutes

Acteurs :
Charlton Heston
Roddy McDowall
Kim Hunter
Maurice Evans
Linda Harrison
James Whitmore
James Daly
Robert Gunner
Jeff Burton
Lou Wagner
Woodrow Parfrey

Réalisateur :
Franklin J. Schaffner

Scénario :
Michael Wilson
Rod Serling
Pierre Boulle (livre)

Musique :
Jerry Goldsmith

Format disque :
Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Français : 
Italien : 

Sous-titrage :
Anglais
Français
Grec
Hollandais
Italien


Les Suppléments

LES LIENS

Planet of the apes (site officiel)
La planète des singes (en français)
The forbidden Zone
Caverne d'Aristote (en français)

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction
Aventure

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com