DVD (5)

Reviews (1)

DVD Covers

Videos (1)

Posters

Lobby Cards (4)

 FILM INFOS

 Titre original

 MATRIX, THE

 Année

 1999

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Andy Wachowski
 Lana Wachowski

 Scénario

 Andy Wachowski
 Lana Wachowski

 Musique

 Don Davis

 Acteurs

 Keanu Reeves
 Laurence Fishburne
 Carrie-Anne Moss
 Hugo Weaving
 Gloria Foster
 Joe Pantoliano
 Marcus Chong
 Julian Arahanga
 Matt Doran
 Belinda McClory
 Ray Anthony Parker

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Double Couche

Durée

136 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

English

 

 SUPPLEMENTS

 •Commentaire audio de Carrie Ann-Moss, John Gaeta et Zach Staenberg
 • Bande son isolée
 • What is bullet-time?
 • What is the concept
 • Making The Matrix
 • Biographies
 • Contenu DVD-ROM

 

 ON AIME

• Tout

 ON N'AIME PAS

• Rien

 VIDEOS

 Bande-annonce

 

 LOBBY CARDS

 Plus de photos

 
Antoine Massé
bravo pour votre critique de Matrix, voici quelques précisions.
Cypher evoque certes par sa sonorité le nom de Lucifer, mais est aussi un terme d'informatique, qui signifie selon le contexte, une méthode d'encryptage ou un message crypté. A mettre peut etre en rapport avec le double jeu du personnage.
Pour pousser un peu plus loin, on peut aussi dire que Morpheus, Morphée, est le capitaine du Nabuchodonosor, qui fut administrateur de Babylone, envahisseur de Jerusalem et dont un passage du livre de Daniel dans l'Ancien Testament relate les problemes de reves. :)
Cristiano (Montréal - Québec - Canada)
Puisque plusieurs de leur DVD (zone 1) n'avait pas de français la Warner avait décidé en 2001 de resortir, pour le marché Québécois, plusieurs de leur gros titres qui n'avait pas de piste sonore française. The Matrix faisait partie du lot.
La Matrice est finalement sortie le 13 novembre 2001 en DVD avec une bande sonore française en 5.1 Surround. Mais au lieu de refaire en entier le DVD zone 1, il ont fait une cette édition seulement pour le Québec.
Pour avoir cette édition avec la vf audio il faut prendre le snap-case qui est entierement en français. Si vous prenez le boitier anglais vous vous retrouverez avec l'édition anglophone que vous connaisser déjà.
Il y a également deux chose à noter à propos de cette édition avec vf: comme le DVD déjà existant était très bien remplis, la Warner à du supprimer quelques extras pour inclure la vf audio. Ils ont donc supprimer deux extras:
- la partie ROM (jeu questionnaire, liens au site Internet, etc.)
- le segment de 11:25 min. "What is the Concept?"
Le reste du DVD (commentaire audio de Carrie Ann-Moss, J. Gaeta et Z. Staenberg, Bande son isolée, What is bullet-time?, Making The Matrix, sous-titre seulement en anglais...) est exactement le même.
Donc voilà pour cette deuxième édition zone 1 disponible seulement au Canada. Ils ont enlever deux extras pour inclure la version française (VFF) en Surround 5.1. Le reste est exactement le même.

 IMPRIMEZ OU TELECHARGEZ

Nécessite Adobe Reader

 THE MATRIX

 

Les personnes que nous connaissons n’existent pas telles qu’elles sont, les villes dans lesquelles nous vivons ne sont pas réelles, ce que nous mangeons, ce que nous ressentons, ce que nous respirons, ... bref tout notre univers n’est qu’illusion. La Matrice nous manipule, elle substitue la réalité pour offrir à nos yeux d’esclaves un monde qui n’est que ruines et désolations.

Photo : MATRIX, THE

Eté 1999, les frères Wachowski lâchent une bombe à défragmentation dans le monde cyperpunk et science fictionnel: MATRIX. Un projet sur lequel les dirigeants de la Warner misent peu comparé à l'énorme attente suscitée par le désormais classique Will Smith's summer movie (avec son complice de réalisateur Barry Sonnenfeld). Avec le recul de presque quatre ans (déjà !) que nous avons à présent, cela ne peut que nous prêter à sourire.

Photo : MATRIX, THE

On attendait beaucoup d'Andy et de Larry Wachowski depuis le milieu des années 90 suite à leur scénario (que l'on dit excellent...) ASSASSINS. Notez bien l'absence de parenthèses dans le titre car il ne s'agit pas du controversé métrage de Matthieu Kassovitz mais celui de Richard Donner mettant en scène ce bon vieux Sly versus Antonio Banderas. Les frères crièrent au scandale (et on les comprend au vu du résultat) mais comme tout bon quidam amateur de septième art je n'ai pas encore eu l'occasion de lire le script original... difficile de juger de leur talent en 1995. Un an plus tard sort BOUND sous les écrans et ce polar lesbien laisse présager le meilleur pour l'avenir.

Photo : MATRIX, THE MATRIX, disais-je, est une bombe cyberpunk car elle illustre tous les phantasmes du nerd moyen éclairé tout en inscrivant à jamais son nom sur la stèle des effets spéciaux. Il n'est pas question de parler de concepts totalement novateurs mais bien d'une osmose quasi parfaite entre tous les grands thèmes futuristes numériques: la guerre contre les machines, la défaite, la déchéance et l'esclavage de l'homme par ses créations, la frontière entre la réalité et l'illusion. On peut citer, rapidement (car je vais certainement en oublier quelques-uns qui vous feront bondir de votre chaise), quelques références du mouvement: TRON, WARGAMES, TERMINATOR, BLADE RUNNER des films majeurs (ou presque). A l'instar de la saga STAR WARS, les frères Wachowski font articuler leur scénario sur une base théiste. Pour preuve les noms des différents personnages et leurs rôles dans l'histoire :

Photo : MATRIX, THE

- Thomas Anderson (Neo): Saint Thomas ne croit pas en ce qu'il voit et Anderson signifie "le fils du Seigneur", quant à son surnom de hacker, Neo, c'est le simple anagramme de the "One" (l'élu).
- Morpheus : tomber dans les bras de Morphée cela vous dit quelque chose ? Dans la mythologie grecque Morpheus apporte le sommeil et fait naître les rêves.
- Trinity : Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ; la trinité est la personnification de Dieu.
- Cypher : Lucifer, le Diable en personne.

Photo : MATRIX, THE

Toujours au chapitre des références, il est impossible de ne pas citer ALICE AU PAYS DES MERVEILLES, ne serait-ce que par son allusion explicite dans les dialogues du film et bien évidemment par le procédé de libération de Neo par Morpheus. Avale la pilule rouge mon ami et tu verras des choses étranges, mais avant, suis le lapin blanc. Les sources d’inspirations sont finalement multiples (GHOST IN THE SHELL ?) et présenté platement, on pourrait craindre que MATRIX ne finisse en patchwork plus ou moins adroit des idées des autres. Pourtant la paire de réalisateurs s’en tire haut la main, de par leur honnêteté / intégrité artistique (ils eurent maintes fois l’occasion de citer leurs références) mais surtout en balayant d’un coup de pied retourné dans la tête les scènes de combat du cinéma occidental.

Photo : MATRIX, THE

Oh tiens je précise occidental ? Effectivement, les frères Wachowski sont, aussi, des fans du cinéma asiatique et ont fait appel à Yuen Woo-Ping (il a collaboré avec Jackie Chan et Jet Li entre autres) pour entraîner et élaborer les scènes de kung-fu du film. Le rythme des coups se retrouve considérablement accéléré, les sauts ont une toute autre amplitude aussi. Alors qu’à Hong-Kong la technique des câbles est «vieille comme le monde» le septième art occidental n‘en était guère friand. Les choses ont bien changé depuis. Il en va de même pour l’effet «bullet time» mis au point par John Gaeta. Alors qu’il n’était possible que de tourner autour d’une action figée, à l’aide d’appareils photos coordonnées pour se déclencher en même temps, le bullet time permet de jouer avec le temps. Ainsi une action peut être ralentie, accélérée, arrêtée tout en se baladant autour de l’action. MATRIX marqua définitivement les esprits au moins sur ces deux aspects et aussitôt un grand nombre de production ont suivi le mouvement : CHARLIE’S ANGELS, SCARY MOVIE,... et même LA TOUR MONTPARNASSE INFERNALE (honte sur moi).

Photo : MATRIX, THE

L’édition zone 1 proposa aussi une petite révolution : le lapin blanc. Ce procédé permet d’interrompre le film à l’apparition d’une icône (ici le lapin blanc) pour découvrir une vidéo en rapport avec l’action que nous étions en train de visionner. Cette option fit planter quelques lecteurs DVD mais on la retrouve encore de temps à autres (SPIDERMAN dernièrement). On aurait préféré avoir un accès direct aux dits bonus plutôt que de se refaire tout le film. Néanmoins il est possible de faire plus simple ; il suffit de choisir le premier lapin blanc (en fait n’importe lequel) puis avant que le reportage ne se finisse, de faire un saut de chapitre grâce à la télécommande de votre lecteur.

Photo : MATRIX, THE

Au niveau de l’audio on se retrouve avec une unique bande son en Dolby Digital 5.1 redoutable d’efficacité, un commentaire audio (Carrie-Anne Moss, John Gaeta et Zach Staenberg) et la bande son isolée. On pourra retrouver dans les biographies une pilule rouge «What is the concept» axée sur les effets spéciaux mais malheureusement sans commentaire explicatif. L’autre pilule rouge «What is bullet time» nous fait découvrir le dit effet via son créateur John Gaeta.

Photo : MATRIX, THE

Pour peu que l'on veuille bien jouer le jeu, la remise en question de la réalité dans le film est simple et efficace. Nos sens ne sont finalement qu'une interprétation de notre cerveau de signaux électriques. On peut dès lors facilement envisager une interface se logeant dans notre cerveau substituant une réalité par une autre. En extrapolant à l'extrême et en étant un brin paranoïaque on pourrait même se dire que La Matrice fait un signe à l’humanité en créant ce film et que nous sommes véritablement des esclaves. Neo libère moi !

Pierre-Yves "Lord Taki" Taczynski

MENUS

MATRIX, THE - Menu DVD MATRIX, THE - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 5 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction
Action

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com