DVD (1)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 CAFE FLESH

 Année

 1982

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Francis Delia

 Scénario

 Francis Delia
 Jerry Stahl

 Musique

 Mitchell Froom

 Acteurs

 Andy Nichols
 Michelle Bauer
 Marie Sharp
 Paul McGibboney
 Darcy Nychols
 Kevin Jay

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Blue One

Format Disque

Double Couche

Durée

78 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Aucun

 

 SUPPLEMENTS

 •CAFE FLESH (78mn)
 • CAFE FLESH (136mn)
 • Bandes-annonces

 

 ON AIME

• L’ambiance et le surréalisme des scènes X de CAFE FLESH
• Deux films pour le prix d’un
• Rebecca Lords dans CAFE FLESH 2

 ON N'AIME PAS

• Un peu ennuyeux pour CAFE FLESH
• Est-ce vraiment Michelle Bauer à la fin ?
• Les scènes X de CAFE FLESH 2

 CAFE FLESH

 

Après le baiser atomique, le monde est divisé en deux parties. Ceux qui peuvent faire l'amour et ceux qui ne peuvent pas. Les positifs et les négatifs. Ces derniers vont au très renommé Café Flesh prendre leur dose de sexe en regardant les positifs faire l'amour.

Photo : CAFE FLESH

Un porno sur Devil Dead ? Ne rêvons pas ce n'est pas demain que l'on verra des critiques de Filles à Partouze 112 ou Faites des cakes avec Clara Morgane en multi angles et Dolby Digital 5.1. Mais CAFE FLESH remplit parfaitement les conditions pour figurer sur ce site même si l'élément post guerre nucléaire est assez peu présent. De plus, CAFE FLESH recèle aussi d'autres petites merveilles.

Photo : CAFE FLESH

Prendre en pleine tête ce film après quinze ans de Marc Dorcel sur Canal + (petites bourgeoises encanaillées, image léchée et bas résilles) c'est se prendre une grosse baffe. Une hallucination sans drogues douces. On se demande quel est cet Ovni qui passe sous nos yeux éberlués. Ce film est donc à prendre avec des pincettes et il faut totalement oublier les quelques pornos (ou plus pour certains) vu ces dernières années. Car dans CAFE FLESH le sexe n'est pas le centre du film. Datant de 1982, il ressemble plus à un essai avant-gardiste et surréaliste mélangeant sexe, fantastique et comédie musicale qu'à un basique film de copulation sauvage. Jugez plutôt.

Photo : CAFE FLESH

Au Café Flesh se rassemblent la plupart des négatifs, des être sans joie, tristes, se rendant là comme des morts vivants pour assouvir leur soif de sexe. Parmi eux un couple : Nick, joué par Paul McGibboney (déprimant à souhait) et Lana, interprétée par une toute jeune Michelle Bauer, future «scream queen» dans pas mal de direct to vidéo, comme SORORITY SUCCUBUS SISTERS ou HOLLYWOOD CHAINSAW HOOKERS, enfin des titres que doivent connaître les visiteurs de Devil Dead. Arrive en ville la toute jeune Angel (Marie Sharp), ingénue et terriblement belle dont le rêve est de voir enfin sur scène le fameux Johnny Rico et son sexe géant (chacun ses délires). Le Café Flesh est tenu entre autre par Max (Andrew Nichols) sinistre personnage qui humilie les négatifs et présente les tableaux érotiques du café. Car dans Café Flesh tout se passe sur scène au travers de plusieurs scènes surréalistes et décalées. Un homme rat fait l'amour à une femme au foyer devant trois bébés gesticulant sur une musique synthé, un homme à tête de crayon copule sur une table devant un paysage de champ pétrolier pendant qu'une secrétaire tape machinalement à la machine à écrire. Des décors surprenants non par leur démesure mais le film datant de 82 nous sommes étonnés par la recherche esthétique apportée à ceux-ci. Même si visuellement le film est vraiment daté par les costumes, les musiques, autant les décors des scènes X peuvent encore faire illusion. Il n y'a qu'à voir CAFE FLESH 2, tourné quinze ans plus tard, où les décors sont tout simplement laids et sans extravagance comparés au premier. Ne cherchez pas à voir CAFE FLESH en espérant vous régaler devant de bonnes scènes de copulation sauvages. Ici le sexe est froid, les mouvements mécaniques et les gémissements répétitifs comme pour nous détacher complètement des scènes et du plaisir onaniste qu'elles devraient nous procurer. C'est la raison du bide du film. Passer ce film dans les cinémas X du monde entier est une aberration.

Photo : CAFE FLESH

La froideur des scènes X est appuyée par une musique répétitive mais néanmoins excellente de Mitchell Froom. A aucun moment elle ne rend les scènes érotiques nous laissant comme un arrière goût de malaise dans la bouche. CAFE FLESH peut être d'un ennui insurmontable pour certains mais il faut le voir d'abord comme une tentative radicale de donner une autre facette au porno des années 80, dix ans après son explosion dans les salles.

Photo : CAFE FLESH

Finissons par saluer Rinse Dream aka Francis Delia, frère de Joe Delia compositeur entre autre de L'ANGE DE LA VENGEANCE. Juste avant CAFE FLESH, Francis Delia réalise un tout premier long métrage, NIGHTDREAMS, en 1981 qui est aussi surréaliste mais plus provoquant que CAFE FLESH. Deux suites seront produites, NIGHTDREAMS 2 en 1989 et NIGHTDREAMS 3 en 1991 toujours sous le même pseudonyme de Rinse Dream.

Photo : CAFE FLESH

Alpha France est connue par tous les fans de cinéma X des années 70/80, l'âge d'or du cinéma pornographique en somme. Depuis environ deux ans, cette société nous régale de ses DVD en sortant des classiques comme l'excellent film féministe LE SEXE QUI PARLE de Frédéric Lansac, les meilleurs films de Brigitte Lahaie (JE SUIS A PRENDRE, PARTIES FINES...), Marylin Jess (LA FEMME OBJET, DANS LA CHALEUR DE ST TROPEZ...) ou un triple Traci Lords à posséder rapidement, les films de l'actrice étant interdits un peu partout. C'est même étrange que ce DVD soit sorti en France. La dernière fois, Canal+ avait du annuler sa soirée du premier samedi du mois par faute de non-majorité de l'actrice au moment du tournage. De bons DVD bourrés de bandes annonces, en français ou anglais et toujours au format. Pas de 16/9 mais une restauration simple et efficace comme le montre un petit docu sur LA FEMME OBJET. Revoir ces films dans cet état après avoir usé nos VHS est un miracle. De plus les DVD comportent souvent deux films pour le prix d'un, comme CAFE FLESH et sa suite. Alors franchement on goûte son plaisir devant tant de travail.

Photo : CAFE FLESH

CAFE FLESH est présenté en 1.33 d'origine, avec une version française et celle d'origine en anglais. Les deux sont en mono mais préférez la version française tant la version originale est étouffée et inaudible. Pas de sous titres (jamais d'ailleurs sur les titres Alpha France). En bonus et non indiqué sur la jaquette, la bande annonce du film en version originale. L'image est bien compressée mais comporte pas mal de points blancs et autres petits défauts. Par contre les couleurs sont bien rendues surtout lors des scènes X. Attention, le film étant très terne d'origine, ne vous attendez pas à un délire visuel à la Mario Bava. En complément de CAFE FLESH vous trouverez donc sa suite réalisée en 97. Reprenant le même thème mais en beaucoup moins réussi. C'est tout de même avec plaisir que nous retrouvons la gorge profonde de Jeanna Fine et la petite frenchie que s'arrachent les Américains, Rebecca Lord dans un trio avec deux mimes. Tourné en vidéo avec un montage saccadé, ce film ne s'adresse qu'aux fans de films X tellement il est plat et mal foutu. CAFE FLESH 2 se paie le luxe d'être moins excitant que son aîné. On peut quand même se faire plaisir devant la beauté des décors et les nombreuses perruques que porte Jeanna Fine ainsi que pour la musique mais c'est bien tout. La copie plein écran d'origine est excellente avec de très belles couleurs bien retranscrites. Comme pour CAFE FLESH, nous trouvons la version originale et française sans sous titres et la bande annonce.

Photo : CAFE FLESH

Est-ce de l'art, est-ce du porno ou tout simplement un film ennuyeux. C'est à vous de choisir. CAFE FLESH est une date clef dans le cinéma X, un film culte qui passe souvent dans les festivals comme dernièrement à Gérardmer. Il illustre le passage de l'ère de la liberté sexuelle des années 70 aux années mécaniques, froides et sans âme de l'ère Reagan. A l'heure où le business du X est devenu une machine à ramasser un maximum d'argent en nous proposant toujours les mêmes scènes avec toujours les mêmes femmes siliconées ou des gamines en provenance des pays de l'Est rabâchant les même positions, CAFE FLESH est un film à découvrir en oubliant que l'on va voir un film X mais plutôt une tentative de renouveler le genre. Même vingt ans après, CAFE FLESH reste une date dans les anales (un peu facile je sais) du cinéma X.

Stphane Bouyer

MENUS

CAFE FLESH - Menu DVD CAFE FLESH - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Erotique
Post-apocalyptique

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com