RESURRECTION : EDITION COLLECTOR
RESURRECTION
EDITION COLLECTOR


Il est de bon ton de casser du sucre sur le dos de Christophe Lambert. Même chez DeVil Dead, on s'amusait dernièrement avec une blague relative au nombre de disques que l'on récuperait avec cet acteur (HIGHLANDER, FORTRESS...). Et si on faisait un dossier Christophe Lambert se disait-on ! Mais force est de constater qu'il est l'un des rares, si ce n'est le seul, acteur français ayant une présence aussi active dans le domaine du fantastique. Ne vous y trompez pas, ce n'est pas mon acteur fétiche. Je voyais juste ici matière à faire une mise au point avec ceux qui jugent un film sur le casting avant d'en avoir vu ne serait-ce qu'une seule image. Si en tant qu'acteur, il a pu faire des choix discutables sur les projets auxquels il s'est associé, il faut peut-être garder à l'esprit ses meilleures prestations (GREYSTOKE, HIGHLANDER, MAX ET JEREMIE...).

Russell Mulcahy et Christophe Lambert ne s'étaient pas retrouvés depuis HIGHLANDER 2. Les voici de nouveau réunis et d'après les deux commentaires audio, il semblerait qu'il y ait eu des divergences d'opinions sur les choix artistiques du film. L'influence de SEVEN est très marquée. Le film dépeint une série de meurtres perpétrés par un psychopathe inspiré par la Bible. La vie personnelle des inspecteurs y est dépeinte de manière réaliste. Certains diront que le flic tourmenté est un cliché. Peut-être ! Cela passe pourtant assez bien ici. Tout comme les ambiances pluvieuses directement tirées du film de David Fincher. Encore une fois, cela passe. Rien d'étonnant puisque le film fonctionne parfaitement. Pas de grande originalité dans l'histoire mais qui s'en soucie ? Surtout que le scénario amène son lot de surprises et de rebondissements. Certains inédits et d'autres déjà vus.

Conscient qu'il est en train de marcher sur les plates-bandes de SEVEN, le réalisateur décide de prendre un élément à contrepied. Là où SEVEN ne montrait presque rien en laissant les spectateurs imaginer les pires images, RESURRECTION montre tout ! La caméra s'attarde parfois avec complaisance sur des corps ou des blessures réalistes. Les producteurs sont même allés jusqu'à l'adoucir en retirant de nombreux plans du film. Des images qui sont, il faut croire, perdues puisqu'elles ne sont pas présentées dans les scènes coupées intégrées à cette édition DVD.


Version française
Version canadienne

 


Comme je l'ai déjà dit, si le film n'est pas très original, le résultat est efficace. La manière de tourner, qu'on l'apprécie ou pas, amène un rythme à l'ensemble. Et l'on obtient alors un thriller glauque contenant des personnages plus détaillés qu'à l'accoutumée. Sans être un chef d'oeuvre, RESURRECTION est un démarquage réussi de SEVEN.

Les deux commentaires audio amènent leur lot de précisions ou d'anecdotes amusantes mais on reste un peu sur sa faim. L'acteur et le réalisateur laissent de longues plages de silence avant de reprendre leur discours. De plus, ils s'abstiennent de développer certaines idées pour éviter de dévoiler les surprises du film (normalement, on l'a déjà vu, hein ?). D'un autre côté, ils présentent ce qu'ils ont à dire avec un certain humour.

 

Les scènes coupées sont parfois les mêmes scènes que l'on retrouve dans le film. Les seules différences sont alors un ou deux plans ajoutés ou des morceaux de dialogues. On a alors plus affaire à des scènes alternatives ce qui peut paraître frustrant. Les nouvelles scènes sont en fait plutôt rares (une conférence de presse, le répondeur...). Cela peut paraître frustrant mais faut-il préciser que vous ne trouverez cela que sur le disque présenté par M6 ? Tout comme le commentaire audio de Christophe Lambert et le jeu DEATH STREET. C'est donc toujours avec un certain plaisir que l'on découvre des suppléments auxquels les américains n'auront pas droit. Néanmoins, on cherche encore certains des bonus annoncés sur la jaquette (une interview ? la bande-annonce en VO ?). Au final, ce DVD de RESURRECTION est bien supérieur aux éditions américaine et canadienne. D'ailleurs, les couleurs sont bien plus éclatantes sur le disque français. A un tel point, vous pouvez le voir ci-contre, que l'on pourrait croire que l'une des deux versions n'a absolument pas respecté la photographie d'origine du film. Laquelle ? Difficile à dire ! Toutefois, la version canadienne semble avoir un voile en permanence sur l'image. Ce n'est pas le cas de la version française malgré quelques petits soucis de compression dans les arrières plans (rien de grave, je vous rassure).

Christophe "Arioch" Lemonnier

 

ON AIME
Les suppléments
(même si certains manquent à l'appel).

ON N'AIME PAS
Entendre parler sans arrêt dans les deux commentaires audio de scènes coupées que l'on risque de nous présenter en Bonus et qui ne sont pas présentes...

Meilleures scènes

  • Une gaffe et le profil du tueur
    (chapitre 4 [27'37])
  • La jambe
    (chapitre 5 [37'43] et 6)
  • Résurrection
    (chapitre 12)
Année : 1999

Durée : 108 minutes

Acteurs :
Christophe Lambert
Robert Joy
Leland Orser
Barbara Tyson
David Cronenberg
Rick Fox

Jonathan Potts
Peter MacNeill

Réalisateur :
Russell Mulcahy

Scénario :
Brad Mirman

Musique :
Jim McGrath

Format disque :
Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Français : 

Sous-titrage :
Français


Les Suppléments

Les Liens

Site officiel de Christophe Lambert

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Thriller
Serial Killers

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com