DVD (2)

Reviews (2)

DVD Covers (2)

Videos (1)

Posters (1)

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 DISAPPOINTMENTS ROOM, THE

 Autres titres

 CHAMBRE DES OUBLIES, LA

 Année

 2016

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 D.J. Caruso

 Scénario

 Wentworth Miller

 Musique

 Brian Tyler

 Acteurs

 Kate Beckinsale
 Lucas Till
 Michaela Conlin
 Gerald McRaney
 Michael Landes
 Mel Raido
 Marcia DeRousse
 Duncan Joiner
 Melissa Eastwood
 Jennifer Leigh Mann
 Robert McRary
 Ella Jones
 Peabody Southwell
 Steve Stamey

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Double Couche

Durée

83 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Derrière la porte (4mn25)
 • Bande-annonce

 

 ON AIME

• Visuellement, c'est plutôt réussi...

 ON N'AIME PAS

• Mais c'est du déjà vu !

 VIDEOS

 Trailer

 

 POSTERS

 
 LA CHAMBRE DES OUBLIES

 THE DISAPPOINTMENTS ROOM

Une architecte, son mari et leur jeune fils s’installent dans une imposante bâtisse isolée. Lors de la rénovation de l’édifice, une porte menant vers une pièce absente des plans est découverte dans le grenier...

Photo : CHAMBRE DES OUBLIES, LA (THE DISAPPOINTMENTS ROOM)

Le comédien Wentworth Miller crée une petite surprise avec STOKER, son premier scénario, mis en scène par le réalisateur Park Chan-Wook. L’aura de STOKER permet alors à l’acteur de placer un deuxième scénario qui deviendra THE DISAPPOINTMENTS ROOM pour son titre original et LA CHAMBRE DES OUBLIES en France. L’actrice Kate Beckinsale rejoint la production pour devenir la tête d’affiche du film qui sera réalisé par D.J. Caruso. Ce dernier a souvent travaillé en tant que collaborateur de John Badham, comme producteur ou réalisateur de seconde équipe, et a depuis mis en boîte de nombreux épisodes de séries télévisées et des films comme SALTON SEA, TAKING LIVES, NUMERO QUATRE ou, plus récemment, XXX : REACTIVATED... Un réalisateur honnête, une actrice connue et un scénariste qui a le vent en poupe, LA CHAMBRE DES OUBLIES aurait pu connaître une glorieuse carrière. Mais cela commence assez mal pour le film car il se retrouve bloqué durant près de deux ans après avoir été terminé. En effet, les activités de Relativity Media sont gelées en raison de très gros soucis financiers. Ce n’est que lorsque la maison de production sort de son statut de banqueroute que LA CHAMBRE DES OUBLIES réussit enfin à se frayer très discrètement un chemin vers les salles obscures américaines. Mais le public ne répond pas à l’appel et LA CHAMBRE DES OUBLIES se retrouve rapidement distribué en vidéo.

Photo : CHAMBRE DES OUBLIES, LA (THE DISAPPOINTMENTS ROOM)

Le destin de LA CHAMBRE DES OUBLIES est-il injuste ? En toute franchise, pas vraiment ! Si l’idée d’utiliser un fait divers mettant en lumière une pratique peu reluisante et méconnue, est plutôt intéressante, le traitement se montre au final assez faible. LA CHAMBRE DES OUBLIES ne fait, en réalité, que recycler les recettes mises en place par la flopée de maisons hantées qui se sont dévoilées au cinéma, en tête SHINING et LA MAISON DU DIABLE. Evénements inquiétants, apparitions et disparitions de spectres et autres visions étranges émaillent le film de D.J. Caruso sans grande inspiration. Plus gênant, certains agencements de l’histoire semblent bien peu crédibles. Prenons comme exemple l’héroïne, une architecte qui découvre une porte fermée et cachée dans sa maison. N’arrivant pas à l’ouvrir, le lendemain, elle passe à autre chose et l’oublie complètement. Cela peut éventuellement s’expliquer par l’épilogue du film mais au long du visionnage, il y a de quoi être surpris de ce manque d’intérêt. LA CHAMBRE DES OUBLIES nous donne ainsi un spectacle bien peu enthousiasmant. Subsistent quelques séquences réussies, mais déjà vues et revues ailleurs, ainsi qu’une confection agréable visuellement.

Photo : CHAMBRE DES OUBLIES, LA (THE DISAPPOINTMENTS ROOM)

Metropolitan sort LA CHAMBRE DES OUBLIES directement en DVD. On notera que l’éditeur préfère zapper le Blu-ray. En raison des résultats cinéma, la Fox avait fait le même choix aux Etats-Unis où il n’est possible de faire l’acquisition que d’une édition DVD. Le disque français offre une image satisfaisante au format cinéma respecté. Ce n’est pas de la haute définition mais le rendu est tout de même agréable à l’oeil compte tenu des limitations du support. La partie sonore est, elle aussi, de qualité avec des pistes Dolby Digital 5.1 efficaces, que ce soit pour la version originale sous-titrée ou bien le doublage français.

Photo : CHAMBRE DES OUBLIES, LA (THE DISAPPOINTMENTS ROOM)

En complément, l’éditeur propose une petite Featurette promotionnelle où l’on n’apprendra pas grand chose. On y évoque très rapidement le sujet des «Disappointment rooms» et le lieu de tournage, une vieille et imposante bâtisse. Rien de bien captivant ! Notons qu’en dehors de sa distribution retardée, le film a du connaître une post-production un peu hésitante puisqu’un certain nombre de séquences sont restées sur le plancher de la salle de montage. Toutefois, il n’est à l’heure actuelle pas possible de voir ce contenu, les éditions vidéo à travers le monde se bornant au strict minimum. La bande-annonce vient refermer la partie éditoriale de cette édition DVD.

Antoine Rigaud

MENUS

CHAMBRE DES OUBLIES, LA (THE DISAPPOINTMENTS ROOM) - Menu DVD CHAMBRE DES OUBLIES, LA (THE DISAPPOINTMENTS ROOM) - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Drame
Fantôme

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com