DVD (10)

Reviews (4)

DVD Covers (10)

Videos (3)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 TORCHWOOD (SERIE)

 Autres titres

 TORCHWOOD
 TORCHWOOD : LES ENFANTS DE LA TERRE
 TORCHWOOD : CHILDREN OF EARTH

 Année

 2007

 Nationalité

 Angleterre

 Réalisation

 Andy Goddard
 Brian Kelly
 James Strong
 Colin Teague
 Alice Troughton
 Ashley Way
 Jonathan Fox Bassett
 Mark Everest

 Scénario

 Chris Chibnall
 Catherine Tregenna
 Russell T. Davies
 Peter J. Hammond
 James Moran
 Helen Raynor
 J.C. Wilsher
 Joseph Lidster
 Phil Ford

 Acteurs

 John Barrowman
 Eve Myles
 Burn Gorman
 Naoko Mori
 Gareth David-Lloyd
 Freema Agyeman

 

 DVD INFOS

 

Editeur

2 Entertain

Format Disque

5 DVD

Durée

650 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

English

 

 SUPPLEMENTS

 •Ã¹3Episodes£
 • Kiss Kiss, Bang Bang
 • Sleeper
 • To the Last Man
 • Meat
 • Adam
 • Reset
 • Dead Man Walking
 • A Day in the Death
 • Something Borrowed
 • From Out of the Rain
 • Adrift
 • Fragments
 • Exit Wounds§
 • The Life and Deaths of Captain Jack (22mn06)
 • Outtakes (8mn40)
ʥ Sc̬nes coup̩es (17mn16)
 • Torchwood : Declassified (144mn21)£
 • Episode 1
 • Episode 2
 • Episode 3
 • Episode 4
 • Episode 5
 • Episode 6
 • Episode 7
 • Episode 8
 • Episode 9
 • Episode 10
 • Episode 11
 • Episode 12
 • Episode 13§

 

 ON AIME

• Quelques épisodes, souvent intimistes, bien menés

 ON N'AIME PAS

• Une série très inégale

 FORUM

Donnez-nous votre avis et discuter du film dans notre Forum. Pour cela, cliquez sur
SUJET CONSACRE AU FILM SUR LE FORUM
 

 VIDEOS

 Spot TV Season 2

 
 TORCHWOOD

 SERIES 2

Aprs la mort du Capitaine Jack Harkness, leur leader, l'quipe de Torchwood continue, la mort dans l'me, son travail en traquant les extraterrestres ou en menant des enqutes sur d'tranges histoires. Un soir, alors qu'ils sont sur les traces d'un criminel extraterrestre, l'quipe est sauve par? Jack Harkness !

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Se droulant dans le mme univers que DOCTOR WHO, la premire saison de TORCHWOOD avait bien du mal retrouver la fantaisie ou toute l'ingniosit de la srie britannique d'origine. Les auteurs voulaient proposer une alternative plus adulte et n'avaient russi qu' offrir une srie plutt terne exploitant parfois trs mal ses intrigues Fantastique. La deuxime saison ne pouvait que remonter le niveau en proposant enfin un dveloppement plus satisfaisant. Hlas, les treize nouveaux pisodes sont d'une qualit trs ingale et n'amliorent pas vraiment les dfauts d'une srie tlvise qui avait, de toutes faons, connu un certain succs en Grande Bretagne. Les quelques changements subtils auront un peu de mal convaincre les spectateurs dj dus par cette exploitation parallle de l'univers du DOCTOR WHO.

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Mais prenons quelques instants pour rappeler le concept de la srie. A Cardiff, une quipe nomme Torchwood assure la surveillance d'une faille temporelle tout en rgulant les apparitions d'extraterrestres au sein de la communaut. Agissant dans le plus grand secret, cette quipe qui est une sorte de mlange entre X-FILES et les MEN IN BLACK doit donc rester la plus secrte possible quant ses activits. Mieux, si jamais une personne dcouvre certains faits, on lui administre une pilule qui permet d'effacer la mmoire rcente d'un tmoin. Le dcor est plant par les concepteurs de la srie qui torpillent d'eux mme leur cration. Ainsi, ds l'ouverture du premier pisode de la deuxime saison, Kiss Kiss, Bang Bang, une mamie manque de se faire craser par le vhicule de notre quipe secrte. La dame ge peste alors en voquant elle-mme le nom de Torchwood. Dans cette seule squence, le paradoxe de cette srie tlvise est jet la face d'un spectateur qui sera ou bien peu regardant ou bien embarrass. Car cette squence rsume le gros souci d'criture de TORCHWOOD qui semble tre plus un concept abstrait pour ses gniteurs que la vritable cration d'un univers cohrent. Le potentiel important de la srie se voit donc sacrifier par la rdaction d'pisodes qui ne dveloppent pas vraiment leurs ides. Un comble pour une srie qui se veut pourtant plus adulte qu'un DOCTOR WHO dont la subtilit n'a pas besoin d'avoir recours la sexualit ou la violence pour plaire un public mature, bien au contraire !

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

TORCHWOOD se veut donc plus violent, plus sexuel et plus sombre. Le traitement de la sexualit des personnages fait d'ailleurs partie de ce que l'on trouve de mieux dans cette srie. Toutefois, ces lments taient dj prsents dans la srie d'origine. Ses personnages ne sont donc pas lis une norme pour laisser libre cours leur vritable nature. Si cette ide tait bien mise en avant dans la premire saison, la chose sera mise un peu en retrait. Les relations homosexuelles du Capitaine Jack Harkness et de Ianto Jones seront voqus plusieurs reprise alors qu'un nouveau venu, le Capitaine John, craque lui aussi pour le chef masculin de l'quipe. Tout cela s'intgre assez bien dans les intrigues qui ne sont pas toujours la hauteur. L'arrive du Capitaine John dans Kiss Kiss, Bang Bang annonce un pisode haut en couleurs mais la suite ne fait pas vraiment d'tincelle. Une vritable constante dans cette srie qui, encore une fois, donne l'impression que les auteurs n'essaient jamais de travailler une ide de dpart qui lui semble se suffire elle-mme. Seulement quand une ide s'expose en quelques minutes et les pisodes font prs d'une heure !

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Le deuxime pisode, Sleeper, souffre un peu moins de ce syndrome en nous exposant donc une invasion extraterrestre insidieuse. Ecrit par James Moran, cet pisode offre quelques moments assez surprenants comme un acte terroriste film un peu la manire de la squence d'ouverture des FILS DE L'HOMME. La description des personnages s'avre plus fouill mais le choix artistique de maquillage de l'arme des extraterrestres n'est pas vraiment judicieux. Trs diffrent, le troisime pisode, To the Last Man, se focalise en grande partie sur l'un des personnages de l'quipe. Toshiko Sako s'occupe et tombe amoureuse d'un militaire provenant de 1918. Le traitement intimiste est assez russi et l'ide de dpart est plutt gniale. Nanmoins, comme souvent dans TORCHWOOD, la fin de l'pisode annihile les efforts en sortant l'artillerie Fantastique de faon trs dplace dans un pisode qui aurait du garder un ton potique et minimaliste. Nanmoins, cet pisode engage une enfilade d'pisodes plutt honnte?

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Avec Meat, on peut dcouvrir un trafic assez particulier de viandes sortis d'on ne sait o. L'occasion de dvelopper le personnage de Rhys et de lui donner accs Torchwood. Cette dernire ide parat un peu aberrante compte tenu du secret dans lequel doit rester l'organisation mais nous n'en sommes plus a prt ! Surtout que l'ide gnrale de cet pisode est vraiment bonne. L'pisode qui vient aprs est, lui aussi, dot d'une excellente ide qui va donner l'occasion de provoquer plusieurs rebondissement tout en commenant donner des bribes de rvlations quant au pass du Capitaine Jack Harkness. Adam est un pisode au dbut, assez droutant mais le scnario exploite assez bien les particularits de sa crature. Malheureusement, Reset aura un peu de mal convaincre. Le personnage de Martha Jones, aprs une saison avec le DOCTOR WHO, vient d'ailleurs s'y insrer en tant que mdecin. Le droulement de l'pisode n'est pas exceptionnel mais se suit sans ennui. De plus, l'histoire se termine de faon plutt tragique par la mort de l'un des personnages de l'quipe. Tout du moins, cette mort va servir ds Dead Man Walking puisque le cadavre sera ramen d'entre les morts. L'histoire brasse tout un tas d'lments qui ont beaucoup de mal s'intgrer les uns avec les autres : possession dmoniaque, les Weevils (cratures vivants dans les gouts), etc? On en retiendra surtout une vocation pour le moins sombre de l'au-del qui est dpeint ici comme un nant obscur.

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Grosse inquitude aprs Reset et Dead Man Walking mais, trangement, l'pisode A Day in the Death est une trs bonne surprise. L'un des personnages de l'quipe est donc mort puis a t ramen la vie ce qui l'a transform en une sorte de mort-vivant. L'pisode va donc suivre son cheminement lorsqu'il va raconter son histoire une jeune femme suicidaire. Le traitement de la mort, et donc de la vie, est ici particulirement bien expos surtout en comparaison des pisodes les plus faibles de la srie. Probablement pour contrebalancer cet pisode un peu lourd dans les thmes qu'il aborde, Something Borrowed va adopter une histoire qui dlire totalement. L'intrigue va donc narrer le mariage de Rhys et Gwen qui se droulera de faon trs inattendue avec une grossesse extraterrestre non dsire et une crature aux apparences trs dmoniaques. Plutt amusant et sans prtention, cette aventure de TORCHWOOD fait partie des pisodes les plus russis avec le prcdent qui est pourtant dans un genre radicalement diffrent.

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Gros potentiel pour le dixime pisode, From Out of the Rain, o d'tranges personnages s'chappe de la pellicule d'un vieux film. L'apparence du Ghostmaker est trs russi et certains passages au dbut de l'pisode sont plutt inquitant. Mais, encore une fois, le dveloppement ne va pas suivre et une fois que les personnages voluent dans notre monde, on suit un droulement peu satisfaisant. Cette histoire est plutt en marge de l'univers de TORCHWOOD puisqu'il ne s'agit pas d'extraterrestre et qu'il n'y a aucune explication logique aux vnements surnaturels. Cela rejoint d'ailleurs l'pisode avec les fes malfiques, crit par le mme scnariste, qui paraissaient dj trs dplac dans la premire saison. Heureusement, Adrift offre l'un des meilleurs pisodes ce qui s'avre plutt tonnant puisqu'il est crit par Chris Chibnall qui accouche habituellement d'histoires au dveloppement trs faibles. La force de l'pisode ne provient pas, encore une fois, du Fantastique mais de la dtresse des parents qui sont dpeints dans le rcit. L'histoire met ainsi en avant l'infortune des parents qui ont perdu l'un de leur proche de faon inexplique. Trs touchant, cet pisode est assurment l'une des grandes russites de cette deuxime saison.

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Les deux derniers pisodes, tout comme le premier de cette deuxime saison, sont crits une nouvelle fois par Chris Chibnall. Pas de chance, le scnariste retombe dans sa paresse aprs le miraculeux Adrift. De bonnes ides, il y en a dans Fragments et Exit Wounds mais elles sont gnralement assez mal exposes. Au moins, Fragments va exposer l'introduction de tous les personnages dans l'quipe de Torchwood. Evidemment, seule Gwen n'y a pas droit puisque c'tait le sujet du tout premier pisode de cette srie. Plus les personnages sont grains et plus l'imagination se tarit. Arriv la prsentation de Ianto Jones, le scnariste semble ne plus rien avoir dire et son entre dans l'quipe est plutt pathtique. Au moins, le personnage de Toshiko a droit une vraie histoire. Le plus intressant reste, comme on peut s'en douter, celle de Jack Harkness puisque se droulant un sicle en arrire. Dans l'pisode To the Last Man, on voquait dj une quipe de Torchwood en 1918 mais, l'vidence, cette organisation est donc largement plus ancienne. Fragments raconte une histoire qui se terminera dans Exit Wounds. Les deux pisodes voquent une vengeance extrme menant l'apocalypse pour les habitants de Cardiff. Mais le tout s'avre peu enthousiasmant malgr les enjeux.

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Srie sous influence, les auteurs voulaient proposer un show dans la ligne de ANGEL. Et c'est justement de cette srie amricaine que la production est alle pcher James Marsters pour interprter le Capitaine John Hart, sorte d'antithse du hros laissant libre cours ses mauvais instincts. Le choix est plutt bon mais la srie ne russie pas vraiment tirer pleinement parti de ce personnage dans les trois pisodes o il apparat. Mais l'influence d'œuvres cinmatographiques planent largement sur TORCHWOOD parfois de faon un peu nave. Ainsi, l'ouverture du premier pisode de la seconde saison est une sorte de dmarquage de l'introduction de HIDDEN. Certains passages de Sleeper font penser TERMINATOR 2 ou bien From Out of the Rain donne l'impression d'tre un mlange de LA ROSE POURPRE DU CAIRE et de LA FOIRE DES TENEBRES. A l'vidence, et c'est clairement explicit dans l'pisode, Something Borrowed emprunte quelques ides EVIL DEAD 2. Les influences, on les retrouve aussi parfois au dtour des dialogues ainsi on se permet de faire quelques clins d'œil comme X-FILES ou encore JUSQU'AU BOUT DU REVE. Entre hommage et repiquage, il est juste un peu gnant que tout cela ne serve pas une srie crite avec bien plus de rigueur que ce soit dans le traitement des histoires ou la cohrence de son univers.

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

La deuxime saison de TORCHWOOD sort en Angleterre sur cinq DVD. Les quatre premiers disques prsentent les treize pisodes alors que le cinquime est dvolu aux supplments. La srie est produite et diffuse en haute dfinition en Angleterre. Donc, pas de surprise, chacun des pisodes est prsent en 16/9me avec une image de trs bonne qualit. Le rendu trs vido de la haute dfinition pourra toutefois surprendre. La seule piste audio sonorise les pisodes en stro surround dans sa version anglaise. Pour ceux qui ne matrisent pas parfaitement cette langue, il y a aussi un sous-titrage anglais amovible. Ce sous-titrage est d'ailleurs aussi prsent sur les supplments du cinquime DVD !

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Le quatrime DVD contient quelques supplments. Ainsi, on peut voir une Featurette intitul The Life and Deaths of Captain Jack. Comme son titre l'indique, les vingt minutes de cette vido vont faire un portrait du personnage au travers d'interviews de l'acteur principal, John Barrowman, ainsi que des scnaristes. Evidemment, le ct immortel du personnage est mis en avant car il lui arrive parfois de tomber raide mort avant d'tre ramen la vie ! Sous l'intitul Outtakes, on peut assister quelques minutes de prises loupes menant le plus souvent des fous rires ce qui pourrait s'apparenter un btisier. Enfin, sur ce quatrime DVD, on peut voir encore dix sept minutes de scnes coupes o l'on trouve par exemple Ianto Jones qui se prend pour l'inspecteur Harry en disant Make my day tout en pointant un pistolet (comme dans le quatrime opus de la srie des DIRTY HARRY).

Photo : TORCHWOOD : SERIES 2

Le dernier disque ne contient donc que les supplments. Il s'agit de treize petits Making Of totalisant un tout petit peu moins de deux heures et demi au total. Chacun d'entre eux se focalise sur un pisode en particulier en donnant la parole aux acteurs, techniciens, ralisateurs, scnaristes et producteurs. D'une manire gnrale, on s'intresse surtout aux moments spectaculaires de chacun des pisodes comme la mise en place d'une explosion en pleine rue (l'attentat terroriste survenu dans un aroport anglais la veille n'est pourtant pas voqu) ou la chute d'un cascadeur du haut d'un immeuble de plusieurs tages. Certains de ces segments vidos s'intresseront plus en dtail sur des lments des scnarios mais on n'aura finalement jamais de vritables historiques : d'o viennent les ides ? comment s'est droul le dveloppement ? On surprend bien quelques images de runion de production o le staff est runi en grand comit pour discuter des pisodes mais rien ne sera creuser dans ce sens. En tout cas, ces Making Of, titr Torchwood : Declassified, sont honntement fait pour qu'on les suive sans ennui.

Antoine Rigaud

MENUS

TORCHWOOD : SERIES 2 - Menu DVD TORCHWOOD : SERIES 2 - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 10 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction | Serie

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com