Mélodie pour un gigot
Posté le 2009-05-12 11:06:13

Sur le plateau de Mélodie en sous-sol, Henri Verneuil prépare le plan où Alain Delon gifle un des gardiens de la salle du coffre pendant la scène du hold-up. Pour obtenir plus de violence dans le mouvement, il fait suspendre un gros gigot de mouton que l’acteur va frapper hors champ.

"C’est alors que Jean me demanda discrètement d’aller lui chercher au restaurant du studio une casserole avec un bouquet garni et de flageolets, se souvient André Brunelin, le secrétaire de Gabin. Je connaissais le scénario, et je me doutai bien que cela ne faisait pas partie des accessoires nécessaires à la scène. Je revins très vite avec les ingrédients demandés, et Jean disparut avec, mystérieusement, au moment où, précisément, Verneuil le priait de prendre sa place derrière la porte blindée, car on allait tourner.

"Moteur !... Action !.." commanda Verneuil.

À cet ordre, Delon "gifla" le gigot avec conviction, puis se précipita à la porte blindée pour l’ouvrir à Jean qui était censé y apparaître en caïd élégant et sûr de lui. Mais Alain partit alors d’un grand éclat de rire qui n’était pas prévu au scénario : Jean apparut en effet, son distingué chapeau de guingois sur le sommet du crâne, bord relevé à la mode paysanne, la casserole de flageolets à la main, l’échine courbée, mimant un vieux paysan harassé par les ans, et s’exclamant avec l’accent berrichon :

-Je viens pour le gigot ! Où qu’il est, hein ? Où est-ce donc qu’il est, ce gigot de malheur ?

C’était drôle, inattendu, et tout le monde éclata de rire. Sauf Verneuil qui eut du mal à esquisser un sourire. Il savait que Jean, en agissant ainsi, exprimait en fait une sorte de rancune à son égard."

Philippe Lombard

[Sources : "Gabin" de André Brunelin (Robert Laffont, 1987)]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com