"Caravanes" de Henri Verneuil
Posté le 2009-03-16 20:11:17

En 1964, la MGM propose à Henri Verneuil un somptueux contrat pour trois films. La firme au lion rugissant a en effet apprécié les quelques millions de dollars récoltés par Mélodie en sous-sol avec Jean Gabin et Alain Delon. Au cours d’un grand cocktail avec la presse, le président remet à Verneuil un exemplaire de Caravanes de James Michener, un roman d’aventures, qui est alors un best-seller aux Etats-Unis. Lui demandant s’il est bien d’origine arménienne, le cinéaste confirme. "Alors, vous allez être à l’aise dans cette affaire, et ce sera votre plus grand succès", lui dit-il. Or, l’histoire se déroule en Afghanistan ! Au lendemain de la seconde guerre mondiale, un membre de l’ambassade américaine de Kaboul est chargé de retrouver une Américaine disparue dans le pays treize mois plus tôt.

De retour à son hôtel, Henri Verneuil déchante en lisant le livre. L’histoire est, selon lui, digne d’un livret d’opérette. Mais comment expliquer à la MGM que ce roman, dont les droits ont été achetés 500.000 dollars, ne peut faire qu’un mauvais film ? Il décide alors de se rendre en Afghanistan pour étudier le pays et les conditions de tournage, tout en réservant sa réponse pour son retour. Le scénariste François Boyer, l’assistant-réalisateur Claude Pinoteau (qui a déjà fait cinq films avec Verneuil), un producteur américain délégué par la MGM et un directeur de production anglais sont également de l’expédition (et c’en est une, en 1964).

"Ce fut le plus beau voyage de ma vie, racontera Verneuil. Je parcourais le pays du Nord au Sud, rencontrais toutes les couches de cette société primitive, essayais de comprendre l’âme afghane. Pendant les longues nuits, dans la vallée de Bamyan, j’écrivis avec mon ami François Boyer, un scénario tout à fait différent. Mais je gardai le titre du livre." Après avoir visité les lacs de Bandia Mir, Kunduz et Mazar-e-Charif, l’équipe repart par Khyber et Peshawar afin de prendre l’avion à Karachi. À la fin du séjour, la décision est prise de renoncer à ce film. "Ces conditions inhospitalières exigeraient une logistique ruineuse, des risques sanitaires majeurs et des mesures dispendieuses de sécurité et de salubrité pour l’équipe" écrit Claude Pinoteau.

Henri Verneuil donne une autre version : "J’écrivis à la MGM un long rapport sur le pays et le livre où je démontrais que l’auteur avait écrit une histoire sur l’Afghanistan sans connaître l’Afghanistan, pour des Américains qui n’en connaissaient pas davantage. Je concluais qu’il n’y avait qu’un moyen de réaliser ce projet, c’était de le faire chanter, mais que j’étais très peu doué pour les comédies musicales. Le livre fut alors discrètement proposé au réalisateur de Docteur Jivago, David Lean, qui le refusa tout net. Il n’était pas, bien sûr, question de tourner mon scénario. Payer un demi million de dollars un livre pour ne conserver que le titre, c’était impensable pour la compagnie. Le projet fut abandonné."

Caravanes fut finalement réalisé en Iran en 1978 par James Fargo avec Anthony Quinn et Christopher Lee.

Philippe Lombard

[Sources : "V… comme Verneuil" de Christian-Marcel Russo (Ciné-Revue édition, 1979), "Merci la vie !" de Claude Pinoteau (Le Cherche-Midi, 2005)]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com