Quand la Panthère Rose s’emmêle (1976)
Posté le 2009-03-06 16:00:06

Le Retour de la Panthère Rose bat des records d’entrées et il semble évident qu’un autre film doit être mis en chantier sur la lancée. United Artists reprend la main. Blake Edwards trouve cependant l’idée peu attrayante, d’un point de vue strictement artistique. Mais réaliser une nouvelle aventure du policier français lui donnerait un confort financier non négligeable et lui permettrait également de concrétiser les projets de films qui lui tiennent à cœur, comme Elle. Peter Sellers est du même avis. Edwards retrouve Frank Waldman pour l’écriture du scénario, qui va cette fois se centraliser sur le personnage de Clouseau. On remarque d’ailleurs que, pour la première fois dans la série, le titre contient le nom de la " Panthère Rose " alors que le diamant n’est pas impliqué dans l’histoire. " Panthère Rose " devient désormais synonyme de " Clouseau ".

Casting imprévu et inattendu

Le film n’offre pas de grand rôle féminin comme ceux de Elke Sommer, Catherine Schell et plus tard Dyan Cannon. Mais Clouseau tombe dans les bras d’une tueuse soviétique incarnée par Lesley Anne Down, qui n’était pas prévue au départ. " Maud Adams devait jouer le rôle mais quelque chose s’est produit, je ne sais pas quoi. Après deux jours de tournage, elle est partie. Ils ont alors dû la remplacer et je suis arrivée. J’ai discuté avec Blake Edwards, et j’ai eu de la chance car j’ai pu travailler avec le grand Peter Sellers" Maud Adams, ancien mannequin d’origine suédoise, est alors célèbre pour avoir été une James Bond Girl dans L’Homme au Pistolet d’Or. Son départ du plateau de Quand la Panthère Rose s’emmêle serait dû, selon les rumeurs, à son refus de tourner un plan seins nus. Pour Lesley Anne Down (dont on ne voit pas la poitrine dans le film), le tournage a été l’occasion de se lier avec Peter Sellers. " Je suis devenue très amie avec Peter et je me souviens moins du film que d’avoir dîné pendant le tournage avec lui et Marty Feldman, et Spike Milligan et tous ces gens ! C’était vraiment agréable et passer du temps avec lui et être son amie pendant une courte période a été extraordinaire. "

Lesley Anne Down partage aussi ses scènes avec Omar Sharif qui fait une apparition-gag en tueur égyptien, deux ans après son rôle d’espion russe dans Top Secret de Blake Edwards. Un autre clin d’œil est la présence du cascadeur Dick Crockett dans le rôle du président Ford, obsédé par le sport et passant son temps à tomber. Edwards le connaît depuis les années cinquante et a travaillé avec lui dès qu’il l’a pu. Sur La Panthère Rose, il a cumulé les fonctions de producteur associé et de doublure de Peter Sellers . Après sa mort en 1979, Blake Edwards lui a dédié Elle. Quant à Douglas Wilmer, qui interprète le supérieur de Clouseau, il incarnait le maître d’hôtel Lafarge dans Quand l’inspecteur s’emmêle.

La vie de château(x)

Aux studios de Shepperton, Peter Mullins a fait construire le décor du château de Mondschein, où Dreyfus a établi son quartier général. Avec le pont-levis, les douves et les tours, l’illusion est parfaite. Non loin de là, Terry Gilliam tourne Jabberwocky, une comédie médiévale burlesque avec son compère des Monty Pythons, Michael Palin. En se promenant sur le plateau de Quand la Panthère Rose s’emmêle, il repère deux éléments qu’il aimerait beaucoup utiliser pour son film, dont le budget est loin d’atteindre celui de Blake Edwards : la catapulte (qui propulse Clouseau en armure à l’intérieur de la salle du laser) et un couloir d’égout (qui n’est pas utilisé dans le film). Mais la demande est refusée par la production. " Ils étaient tellement obsédés par l’idée que notre film pouvait sortir avant le leur ", raconte Gilliam, " qu’ils n’ont pas compris qu’il n’y avait aucune mauvaise intention derrière notre demande. On aurait transformé tout ce qu’on aurait récupéré mais Edwards a préféré brûler sa catapulte et détruire le décor des égouts. " There is no business like showbusiness…

Blake Edwards filme un autre château, qui est cette fois véritable, à Anet près de Paris. Cette somptueuse demeure a été construite de 1547 à 1552 par Philibert Delorme pour Diane de Poitiers, favorite d'Henri II. Au début du film, elle représente l’asile psychiatrique où est interné le commissaire Dreyfus. Edwards connaît l’endroit pour y avoir tourné en 1970 une séquence musicale de Darling Lili. Julie Andrews chantait dans les jardins "The Girl On No Man’s Land" devant une assemblée de blessés de guerre, tandis que Lance Percival était précipité avec sa chaise roulante dans l’étang. Le même gag sera repris au même endroit (près du saule pleureur) par le cinéaste, qui fera tomber dans l’eau le pauvre Dreyfus.

Nazisme et marijuana

Quelques extérieurs sont tournés à Paris (notamment une chute de Clouseau déguisé en Quasimodo dans la Seine, près de Notre-Dame), avant que l’équipe se rende en Bavière en avril. À l’hôtel Bayerischer Hof, célèbre palace de Munich, où est censé loger Clouseau, Blake Edwards a une idée pour l’acteur Graham Stark . Il lui demande, pour interpréter le réceptionniste, de ressembler à Adolf Hitler. L’acteur n’est pas emballé et propose plutôt De Gaulle. Edwards reste ferme : " Il doit ressembler à Hitler. De cette façon, nous aurons une belle réaction de Clouseau. Mais écoute, on la tourne et si ça ne fonctionne pas, on ne l’utilisera pas. " Stark confie à regret son visage au maquilleur Harry Frampton, qui est lui-même abasourdi par la ressemblance une fois le travail terminé. " Maintenant tu vois pourquoi je ne voulais pas le jouer " lui dit l’acteur. " ‘Même sans cette satané moustache, je lui ressemble.’ Et c’était vrai. La mèche tombant sur l’œil, la moustache à la Chaplin ; l’effet était terrifiant. " Stark se rend dans le hall où l’équipe est prête à tourner. À sa vue, Peter Sellers et Blake Edwards hurlent de rire, et plusieurs vieux Allemands " ont comme le réflexe de lever le bras droit ". Les prises de vue commencent... et sont interrompues par les fous rires de Sellers et Stark, qui, au bout de dix-sept tentatives, se lâchent et commencent à s’imiter l’un l’autre. Blake Edwards renonce et conseille à Stark de rentrer en Angleterre, le temps qu’un autre rôle lui soit trouvé.

L’acteur n’attend pas très longtemps avant d’être rappelé. Le 4 mai, il retourne en Bavière, cette fois au bord du lac de Forggensee, à Hohenschwangau (où le roi Louis II a fait construire ses célèbres châteaux). Il interprète de nouveau un réceptionniste d’hôtel allemand mais d’un tout autre genre. Maquillé pour ressembler à un vieillard, Stark revêt un costume typiquement bavarois et fume une longue pipe. La scène est tournée dans une véritable auberge et vu la place disponible, l’équipe est réduite au minimum. Comme souvent lorsqu’ils jouent ensemble, Sellers et Stark ne peuvent garder leur sérieux et la journée est ponctuée par leurs fous rires. L’interprète de Clouseau se laisse aller à des improvisations surréalistes comme : " Bonjour, je suis John Cassavetes. Je m’intéresse au bruit des moteurs. " Ce qu’ignore Graham Stark, c’est que Edwards et Sellers se sont arrangés pour remplir sa pipe… de marijuana. Il se sent flotter dans les airs et son état ne fait qu’amuser encore plus les plaisantins. Le réalisateur ne lui révélera ce canular que quelques mois plus tard.

Du Magicien d’Oz à Bruce Lee

Quand la Panthère Rose s’emmêle est beaucoup plus parodique que les précédents. L’histoire en elle-même ne tient pas mais le film repose sur une volonté affichée de partir dans le délire le plus total. Le laser destructeur de Dreyfus n’est pas plus absurde que les zèbres et les gorilles se poursuivant en voitures dans La Panthère Rose, mais en choisissant de s’amuser des conventions du film à grand spectacle, dont James Bond est à l’époque le roi, Edwards s’autorise à promener Clouseau dans un univers totalement invraisemblable. Dès lors, les clins d’œil au cinéma prennent tout leur sens dans cet environnement loufoque et irréel.

Le générique d’ouverture annonce la couleur : la Panthère Rose échappe à Clouseau dans un cinéma en s’introduisant dans des grands classiques comme Dracula, Chantons sous la pluie, Steamboat Bill Junior ou, mieux encore, La Mélodie du Bonheur, le film qui a révélé Julie Andrews, la femme de Blake Edwards ! Tout au long du film, de nombreuses références apparaissent : Dreyfus chantonne "Somewhere Over The Rainbow" du Magicien d’Oz et "It’s a Long Way to Tipperary" (interprétée par Julie Andrews dans Darling Lili), Clouseau se déguise en Quasimodo et manie le nunchaku comme Bruce Lee, Herbert Lom joue de l’orgue tel Le Fantôme de l’Opéra (rôle qu’il interpréta en 1962), un des tueurs a un couteau qui sort de sa chaussure (comme dans Bons Baisers de Russie), le scientifique enlevé a le même nom que Peter Sellers dans Quoi de neuf, Pussy Cat ? (Fassbender), etc.

Beaucoup d’autres références sont faites à la série des Panthère Rose elle-même. Du tout premier film, on peut retenir l’armure de Clouseau et ses difficultés à se déshabiller avant de passer au lit. Mais c’est surtout à Quand l’inspecteur s’emmêle que Blake Edwards et Peter Sellers empruntent des gags et des situations. Une façon de prouver une fois de plus, s’il en était besoin, que ce film est le modèle pour ceux qui ont suivi. On retrouve ainsi : les différentes tentatives pour tuer Clouseau, qui ne se doute de rien ; Clouseau déchirant son pantalon ; Clouseau réunissant les occupants de la maison et marchant sur le pied d’une femme ; Cato attaquant son maître alors qu’il est au lit en galante compagnie.

Philippe Lombard

[Texte paru dans mon livre "Pleins feux sur… la Panthère Rose", édité chez Horizon Illimité (Dragoon) en 2005]

[Sources : "Remembering Peter Sellers" de Graham Stark (Robson Books, 1990), "Terry Gilliam: El Sonador Rebelde" de J. Costa et S. Sanchez (Filmoteca Vasca, 1998), "Exclusive Magazine" (2003)]

Titre Original :
PINK PANTHER STRIKES AGAIN, THE

Titre français :
QUAND LA PANTHERE ROSE S'EMMELE

Année : 1976

Nationalité : Angleterre / Etats-Unis

Réalisé par :
Blake Edwards

Ecrit par :
Blake Edwards & Frank Waldman

Musique de :
Henry Mancini

Interprété par :
Peter Sellers, Herbert Lom, Lesley-Anne Down, Burt Kwouk, Colin Blakely, Leonard Rossiter, André Maranne & Byron Kane


Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com