Roger Moore au service de la fermeture-éclair
Posté le 2008-11-24 18:43:53

Un jour comme les autres aux studios Pinewood, près de Londres, en ce début d’année 1973... Roger Moore tourne une scène de Vivre et laisser mourir, son premier James Bond. Il doit prendre dans ses bras une espionne italienne, jouée par Madeline Smith, et faire tomber la fermeture éclair de sa robe grâce à sa montre-gadget magnétique. Plus facile à dire qu’à faire !

«Cela peut sembler idéal d’être payé pour enlacer la belle Madeline Smith et la déshabiller par-dessus le marché, mais à la vingtième prise de vues on a le bras douloureux, des crampes dans le pied gauche et le genou droit engourdi. L’ennui, c’était que la robe de Madeline refusait de descendre assez loin sur ses hanches pour tomber par terre. Julie Harris, notre costumière, dut se mettre à genoux hors champ pour tirer sur l’étoffe. Comme la montre n’a strictement rien de magnétique, Derek Cracknell (l’assistant-réalisateur) était aussi là à terre, accroupi, les mains levées sous la jupe de Madeline pour tirer un mince fil de fer fixé à l’extérieur du zip, ce qui veut dire qu’autour de nos pieds le plancher était plutôt encombré…

Quand je rentrai chez moi dans la soirée, les enfants me demandèrent, comme toujours :
-Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui, papa ?

Je ne sus pas très bien quoi leur répondre. Je ne pouvais guère leur répliquer :
-J’ai passé la matinée au lit avec une dame et j’ai tenté vingt fois de lui ôter sa robe cet après-midi
».

Philippe Lombard

[Sources : «Le film d’un film –Vivre et laisser mourir » de Roger Moore (Plon, 1973)]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com