Marco Polo (1962-inachevé)
Posté le 2008-03-19 03:41:09

En 1957, Raoul Lévy, producteur des premiers films avec Brigitte Bardot, a un rêve : faire un film sur la vie de Marco Polo. Le voyageur vénitien a décrit ses voyages en Asie dans «Le Livre des Merveilles du Monde», qui pourrait donner lieu à une superproduction. En juillet 1960, il annonce que la réalisation est confiée à Christian-JaqueFanfan la Tulipe»). Aussitôt, plusieurs projets sur Marco Polo sont mis en chantier des deux côtés de l’Atlantique, au grand dam de Lévy.

Début 1961, il dévoile son casting : Alain Delon incarnera le personnage. Six ou sept mois de tournage sont prévus en Turquie, en Iran, en Inde, au Pakistan, au Vietnam et à Hong Kong, pays dans lesquels Christian-Jaque est parti faire des repérages. «C’est un film de la même dimension que «Ben-Hur» ou «Spartacus», une fresque à grand spectacle à travers l’Asie», affirme Raoul Lévy.

Le tournage ne débute que le 2 janvier 1962 en Yougoslavie, dans les studios de Belgrade. Aux côtés de Delon se trouvent Dorothy DandridgeCarmen Jones»), Grégoire Aslan, Michel Simon, Bernard Blier, Mel Ferrer, Douglas Wilmer et Robert Dalban. Christian-Jaque travaille d’arrache-pied à la séquence d’ouverture, qui est extrêmement spectaculaire, comme s’en souvient le cascadeur Yvan Chiffre (doublure d’Alain Delon) :

«Une gigantesque partie d’échecs où les pions sont figurés par des personnages vivants, les pièces par de véritables cavaliers, et le roi par un cornac juché sur un éléphant. Delon et son adversaire (Grégoire Aslan) sont face à face dans des tours géantes, au-dessus d’un échiquier géant ; nous autres devons faire avancer les chevaux au gré de la partie.»

La scène, qui doit durer huit minutes, va demander plus d’un mois de tournage et coûter huit millions de francs (l’équivalent de trois films). Lévy achète une double-page dans «Le Film Français» du 23 février 1962 ; on y voit une grande photo de l’échiquier et un bandeau en forme d’aveu : «SEQUENCE TERMINEE».

Lévy se retrouve vite avec un gros problème de fonds. Parti aux Etats-Unis montrer la séquence de l’échiquier aux pontes de la Columbia, dans l’espoir de les associer au financement, il revient bredouille. Les caisses sont vides. Il tente, par de nombreux communiqués dans le «Film Français», de rassurer la profession et d’intéresser d’éventuels investisseurs, alors que les techniciens ne sont même plus payés.

A Venise, où Delon doit courir sur les toits et Michel Simon se faire décapiter place Saint-Marc, rien n’est tourné, faute de moyens. Raoul Lévy doit même de l’argent à l’hôtel Danieli ! Le 9 mars, il annonce en fanfare dans la presse : «Après «Les Canons de Navarone» et «Lawrence d’Arabie», Anthony Quinn à la tête de 200 éléphants, sera Nayam, le chef rebelle mongol dans «Marco Polo»». Mais le film est déjà arrêté et Delon a quitté le navire.

En 1964, Raoul Lévy remontera le projet et le mènera à terme. «La Fabuleuse Aventure de Marco Polo» (intitulé «L’Echiquier de Dieu» pendant le tournage) sera réalisé par Denys de la Patellière et interprété par Horst Bucholz et Anthony Quinn.

Philippe Lombard

[Sources : interview télévisée de Raoul Lévy, 30 janvier 1961 / «A l’ombre des stars» d’Yvan Chiffre, éd. Denoël, 1992 / «Raoul Lévy, un aventurier du cinéma» de Jean-Dominique Bauby, éd. JC Lattès, 1995]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com