«Fitzcarraldo» première version
Posté le 2008-11-14 10:49:16

Dans ses mémoires, «J’ai besoin d’amour», Klaus Kinski évoque la mésaventure Fitzcarraldo de la façon suivante : «L’an dernier, en Europe, j’ai envoyé Herzog se faire foutre et lui ai raccroché au nez. Il a donc commencé Fitzcarraldo sans moi, en utilisant quelqu’un de New York et Mick Jagger dans le rôle de l’ami de Fitzcarraldo. A présent, Herzog, péteux, vient me supplier de faire le film. Après quatre semaines de tournage avec le type de New York, même Herzog, malgré son cerveau de crétin, s’est rendu compte que tout était à jeter et qu’il allait devoir recommencer le film à zéro avec moi».

La réalité est évidemment un peu différente. En 1980, Werner Herzog décide de raconter l’histoire folle mais authentique de Brian Sweeney Fitzgerald, qui s’était mis en tête de construire un opéra au beau milieu de la forêt amazonienne, et de le faire inaugurer par Enrico Caruso et Sarah Bernhardt. Huit ans après Aguirre, la Colère de Dieu, Herzog repart pour le Pérou affronter un tournage forcément épique. L’équipe du film est notamment attaquée par deux tribus d’Indiens, qui détruisent une partie du matériel.

Le «type de New York» dont parle Kinski n’est rien moins que Jason Robards, l’interprète de Il était une fois dans l’Ouest et Pat Garrett et Billy le Kid ! A son côté se trouve la rock star Mick Jagger, dix ans après ses premières prestations d’acteur (Ned Kelly et Performance). «On a commencé à tourner mais Robards est tombé si malade qu’on l’a rapatrié aux Etats-Unis» se souvient le réalisateur. «Les médecins ne lui ont pas permis de terminer le tournage du film». Le chanteur des Rolling Stones reste un temps mais doit s’acquitter d’obligations avec son groupe et quitte lui aussi le tournage.

Werner Herzog va donc se tourner vers son acteur fétiche, le dément mais génial Kinski, qu’il a dirigé (souvent avec beaucoup de mal) dans Aguirre, la Colère de Dieu, Nosferatu et Woyzeck. «Je savais que si (Kinski) n’acceptait pas le rôle, je serais obligé de me substituer à lui, de jouer Fitzcarraldo. Mais, Dieu soit loué, ça n’a pas été nécessaire. Kinski l’a joué avec un talent rare et j’en suis très heureux». Le film sortira en 1982.
(Des images du Fitzcarraldo original apparaissent dans le documentaire de Werner Herzog, Ennemis Intimes)

Philippe Lombard

[Sources : «Première» n° 53, «J’ai besoin d’amour» de Klaus Kinski (Michel Lafon, 1990), «Ennemis Intimes» de Werner Herzog (1998)]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com