Faulkner s’embourbe en Louisiane
Posté le 2011-09-01 20:38:06

Après une première expérience à Hollywood, le romancier William Faulkner accepte un nouveau contrat de la MGM. En mai 1933, on lui demande d’aller rencontrer Tod Browning à la Nouvelle-Orléans pour collaborer au scénario de Louisiana Lou.

"Je suis arrivé à l’hôtel de M. Browning vers 18 heures et me suis annoncé. Il y avait une fête. Il m’a souhaité bonne nuit et m’a dit d’être prêt à commencer tôt le lendemain matin. Je lui ai posé quelques questions sur l’histoire. Il a dit : "Oh oui. Allez dans la chambre numéro tant. C’est là que se trouve le responsable du scénario. Il vous dira quelle est l’histoire " Je suis allé dans la chambre comme on me l’avait demandé. Le responsable du scénario s’y trouvait seul. Je lui ai dit qui j’étais et l’ai interrogé sur l’histoire. Il a dit : "Quand vous aurez écrit le dialogue, je vous montrerai l’histoire." Je suis retourné voir Browning et lui ai raconté ce qui venait de se passer." Vous y retournez, a-t-il dit, et dites à ce… Non, pas de problème, passez une bonne nuit et on commencera tôt demain matin."

Et donc le lendemain matin, dans un très joli bateau de location, nous sommes tous partis, sauf le responsable du scénario, jusqu’à Grand Isle, à environ 160 kilomètres de là, où se tournait le film ; nous sommes arrivés juste à l’heure pour prendre le déjeuner et avoir le temps de faire le trajet de retour jusqu’à la Nouvelle-Orléans avant la nuit. Cela a duré trois semaines. De temps à autre, je me faisais du soucis pour l’histoire, mais Browning me disait toujours : "Ne vous faites pas de souci. Passez une bonne nuit et on démarre tôt demain matin."

Un soir, à notre retour, j’étais à peine dans ma chambre que le téléphone a sonné. C’était Browning. Il m’a dit de venir le retrouver dans sa chambre immédiatement. J’y suis allé. Il tenait un télégramme à la main. Cela disait : "Faulkner est viré. MGM Studio." "Ne vous faites pas de souci, a dit Browning. Je vais appeler ce gars tout de suite et non seulement je vais le forcer à vous remettre sur la liste des employés mais il va aussi vous envoyer une lettre d’excuses." On a frappé à la porte. C’était un garçon d’hôtel, avec un autre télégramme. Celui-là annonçait : "Browning est viré. MGM Studio.""

Philippe Lombard

[Sources : "Paris Review. Les Entretiens" tome II, Christian Bourgeois, 2011]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com