L'immoralità- M. Pirri- 1978- (attention public averti only)

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

L'immoralità- M. Pirri- 1978- (attention public averti only)

Message par eric draven » lun. mai 02, 2005 8:13 pm

L'immoralità: Plus loin que la Maladolescenza... Moi Simona, 11 ans, seule et desespérée, ait fait l'amour à un maniaque!

Une nuit, un homme enterre une fillette dans un terrain vague. Dès les 1eres images, un étrange sentiment se dégage du film, quelque chose de glauque et de poisseux.

Federico est un maniaque sexuel pédophile. Il tue les fillettes aprés les avoir violenté. Poursuivi par la police, il est blessé et se réfugie dans les bois où Simona, 11 ans, le recueille.

Spécialiste du film trash italien, Massimo Pirri signe ce que l'Italie qualifia du film le plus obscène, véritable tollé à sa sortie, hué par la foule, vomit par la critique. Ce n'est que recemment que le film fut réhabilité puis acclamé avant de devenir culte, un des joyaux du teensploitation italien.

Rarement film fut si fort, troublant et intelligent à la fois mais si désespéré, dépressif, noir et morbide.
Simona a 11ans, petite fille solitaire dont l'unique passion sont les tortues et les oiseaux, animaux à son image, une carapace pour se protéger du monde exterieur, petit oiseau fragile et sauvage enfermé dans son monde comme les volatiles dans l'immense volière du jardin.

Entre Federico et Simona, c'est le coup de foudre, relation forte et ambigue. Federico est un oiseau sauvage blessé qu'elle recueille. Elle le fascine, luttant contre ses démons interieurs mais l'adoptera comme un animal s'eprend de son sauveur.

Simona est ce qu'il aurait aimé être car comme il l'explique, il tue les enfants pour qu'ils ne deviennent pas adultes, les viole pour se donner l'impression qu'il est resté enfant, terrible jeu de transgression. Federico sent en Simona le vain de sa jeune vie, son desespoir et.. l'amour nait.

La vie de Simona, c'est un père parylitique cloué dans un fauteuil roulant avec qui elle ne peut rien faire, père depuis longtps mort dans cette chaise regardant passer le temps entouré d'horloges.

C'est une mère ignoble, monstresse alcoolique, putain bourgeoise et nymphomane qui hait ce mari qui la repugne et cette fille qui lui rapelle trop son passé.
Elle ne souhaite que la mort de cet homme afin d'heriter de sa fortune et fuir, s'enfuir vers cette liberté qu'elle attend depuis des années, croupissant, étouffant ds sa routine d'ennui, vivante mais elle aussi déjà morte.
Le mot liberté revient dans chaque phrase, crié, hurlé comme une bouffée d'oxygène.
Simona vit seule, retranchée dans cette noirceur et son univers, enfant déjà adulte, sans avenir, vivante et morte elle aussi.

Peu de film ont autant suinté et dépeint le desespoir, le néant, la déchéance humaine avec une telle force. Tout pue la mort derrière ces semblants d'existence.
Chaque mot, chaque phrase, chaque geste, chaque regard est comme un couteau qui s'enfonce un peu plus dans l'âme, tuant lentement.

Tous les personnages sont odieux et pitoyables, des parents de Simona au commissaire vicieux dont le plaisir est d'aller là où est "la merde pour mieux la retourner", ayant même des vues sur l'enfant, ou ces citoyens fascistes et hystériques.
Tous plus répugnants les uns que les autres, le maniaque pédophile en devient par la force des choses le plus pur, le plus sain non seulement pour les raisons de ses actes (le refus de devenir adulte) mais aussi pour cette relation contre-nature qu'il entretient avec Simona.. amour vrai et pur, profond. Il est le père, l'ami, le confident.. et l'amant!

Car L'immoralità nous offre la scène la plus inouie jamais tournée, dépassant les limites de La Maladolescenza, l'unique film montrant explicitement un adulte faire l'amour à une enfant.
Dérangeante certes mais superbe et émouvante séquence dans la salle de bain où dans la vapeur, Simona s'offre à Federico sur le sol glacé.

En découvrant l'existence de Federico, la mère le volera à sa fille, se donnant à lui sous ses yeux, la narguant par méchanceté. La haine prend le dessus. Rarement mépris, haine et humiliation n'auront été si fortement mis en image, si bien décrit. Des altercations entre Simona et sa mère se crachant leur aversion, des altercations entre la mère et son mari paralysé qu'elle humilie jusqu'à le faire tomber de sa chaise, séquence hystérique où elle se plait à le voir ramper alors qu'il hurle qu'il ne mourra jamais.

Elle va demander à Federico de la tuer. Un enfant ou un homme quelle difference, tuer c'est tuer. Cette femme devient la créature la plus odieuse du cinéma. Froide, sans pitié, prête à ttes les bassesses et tous les vices, elle est aussi l'être le plus pitoyable et desesperé qu'on puisse imaginer.

Simona n'a plus rien. Le suicide de son père la poussera au drame inexorable.

Elle tuera de sang froid le commissaire venu "baiser la chienne" comme il aimait le dire, abattra sa mère qui aura enfin cette liberté salvatrice tant attendue ds la mort, défiant sa fille une dernière fois de son indecente nudité de vieille femme fatigué.

Elle prend Fedrico par la main, le conduira à la volière géante, l'enfermera à l'interieur. Plus que jamais il devient cet oiseau sauvage, terrible symbole et fin inévitable pour ue histoire ss avenir. Se prenant pour un oiseau, criant son amour pour l'enfant, Federico est heureux jusqu'aux dernières et terribles images finales.

Maginfiquement mis en scène par Pirri, le film est un véritable coup de poing dans l'estomac, un film cruel et sans concession qui bouleverse et fait mal.
Un film sur le néant certes, un film noir quasiment d'auteur mais d'une incroyable intelligence derrière cette histoire terrible d'amour pédophile aux images scandaleuses.

La musique d'Ennio Morricone, d'une absolue beauté, renforce ce sentiment de tristesse.
Et a film exceptionnel, casting exceptionnel: Mel Ferrer est ce père las et grabataire, Howard Ross le maniaque, Lisa Gastoni dont ce fut le dernier role est une mère execrable et si émouvante, collant à merveille a cette actrice dont la vraie vie nevrotique transpire dans ce rôle.

C'est l'extraordinaire Karin Trentephol qui joue Simona, actrice suisse de 11 ans, absolumment incroyable et fascinante qui porte tout le film sur ses frêles épaules. Karin est l'anti-thèse de Eva Ionesco qui à 11ans, enfant-femme, était une veritable poupée blonde au regard pervers.

Karin est elle aussi une enfant-femme, beauté ingrate mais fascinante sous sa coupe au bol, perché sur platform shoes et moulé de mini-shorts, terriblement adulte mais un visage de glace, un regard vide et desesperé d'ou ne brille que la lassitude de vivre. Merveilleuse et hallucinante karin.

Un film unique et certainement le plus fort de ce genre que fut le Teensploitation all'italiana.
Dernière modification par eric draven le lun. févr. 25, 2008 11:08 pm, modifié 2 fois.
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Message par eric draven » mar. mai 03, 2005 8:21 pm

A savoir que l'immoralità aprés des années de mise en quarantaine, hué et rejeté, a depuis qques années gagné la faveur du public et de la critique qui 20 ans + tard découvre enfin ce chef d'oeuvre scandale.

Il passe régulièrement désormais sur les chaines italiennes et ds sa version integrale qui plus est ss rien cacher de la fameuse scène 8) 8)
Brave italie!

Lisa Gastoni qui joue la mère vit là son dernier rôle.. une lisa à la fois vomitive et si touchante.. Lisa que Fernando Di Leo avait sauvé de la dépression en 1975 en lui proposant un rôle ds La seduzione.

Lisa star des années 60 devint une has been trop tot des le debut des 70s et passa des années à attendre que son telephone sonne, sombrant ds la depression. Fernando la remit au gout du jour et il devint son confident ami. Lisa ne se remit pas vraiment de ses années galères.
Tout son jeu ds L'immoralità transpire sa souffrance et devient criant de vérité.

La petite Karin trentephol, elle, ne réapparut plus sur les ecrans aprés ce trés dur rôle et disparut!!

La sublime BO de Morricone est dispo en CD.. et voici une petite affiche du film culte d'eric:

Image


Lisa Gastoni

Image
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Message par eric draven » mer. mai 04, 2005 7:49 pm

Et trés grde nouvelle pour tout ceux qui voudraient le découvrir:

LE DVD SORT EN ITALIE EN JUIN CHEZ RARO 8) 8) 8) Eric est aux anges! :D :D :D

En esperant de bons bonus et ce qui serait interessant serait d'y voir une interview d'Howard ross et sa vision du film 25 ans + tard.. et comment il aborda la scene d'amour avec Karin.
Ou Lisa gastoni...

Eric qui a trouvé le 3eme dvd avec Salo et La maladolescenza à mettre ds son tombeau!! :lol: :lol:
Dernière modification par eric draven le jeu. sept. 14, 2006 12:38 pm, modifié 1 fois.
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Message par eric draven » ven. sept. 08, 2006 12:19 pm

Je l'annoncais il y a plus d'un an... Le DVD du sublme L'immoralità est enfin sorti chez RARO VIDEO...
Version uncut de 105mn, VO italienne avec sous titres anglais.

Malheureusement aucun bonus si ce n'est la filmo des acteurs. On aurait espéré pour ce film totalement interdit dans tous les circuits de distribution jadis, ne serait ce qu'une interview d'Howard Ross pour ce rôle, l'un des plus difficiles de sa carrière.

Dispo à 12E... INDISPENSABLE dans toute DVDthèque trash du petit Teensploitation fan entre La maladolescenza et La gamine.

Image
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
noar13
Messages : 433
Inscription : lun. mai 03, 2004 9:33 am

Message par noar13 » mer. sept. 13, 2006 11:28 am

je dois etre mal réveillé mais je le vois pas sur le site de raro ??
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Message par eric draven » mer. sept. 13, 2006 12:05 pm

Il est dispo sur plusieurs sites notamment Xploited, qques sites italiens dont KultVHS mais attention aux frais super chers- jusqu'a 11E- je l'ai pris pour ma part sur un site que je viens de découvrir intermezzomedia.com

Il est a 11E et les frais sont plus qu'acceptables (7E via airmail) mais pour un tel chef d'oeuvre, on ne regarde même plus le prix!! 8)
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
noar13
Messages : 433
Inscription : lun. mai 03, 2004 9:33 am

Message par noar13 » mer. sept. 13, 2006 12:19 pm

merci intermezzo c'est là que j'achete mes cds

par contre je comprends rien au site de raro, c'est pas le seul dvd de leur catalogue qui manque ???

il y a une section privée ou quoi :mrgreen:
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Message par eric draven » mer. sept. 13, 2006 5:55 pm

noar13 a écrit :merci intermezzo c'est là que j'achete mes cds
J'ai découvert ce site par hasard en cherchant le DVD de Gorge profonde noire.. où il est vendu 7E!! Les prix des DVD même des raretés m'ont séduit, les frais sont acceptables. Le Bis et l'exploitation a de si gentils prix c'est trés agréable!! 8)

Vu que tu sembles connaitre ce site, tu en es content? Serieux? Long?
J'ai commandé L'immoralità ce midi, j'espère trés vite me débarrasser de ma VHS!! :D
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
celia0
Messages : 3189
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:13 pm
Localisation : Devant toi

Message par celia0 » mer. sept. 13, 2006 8:28 pm

C'est drôle que Ennio Morricone, qui est réputé comme catholique austère, ai composé les musiques de films gore italiens ou de films sulfureux comme celui là ou Salo!
Avis aux nouveaux forumers, il est parfaitement normal voir de santé publique d'envoyer chier manolito au moins une fois.

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12173
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » mer. sept. 13, 2006 8:40 pm

Etre catholique, ca n'empeche pas de bosser ! :D
"Fuck The World", Rambo

Superfly
Modérateur
Messages : 12546
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:13 am
Localisation : Avec Milla en train de casser du zombie ...
Contact :

Message par Superfly » mer. sept. 13, 2006 8:47 pm

et de payer des impôts :D

manuma
Messages : 2994
Inscription : dim. mai 08, 2005 9:44 am
Contact :

Message par manuma » mer. sept. 13, 2006 8:48 pm

Vu que tu sembles connaitre ce site, tu en es content? Serieux? Long?
Pour ma part, cela fait plusieurs années que je leur commande des CD et je n'ai jamais eu a m'en plaindre. Pour ce qui est des délais, faut compter une petite semaine généralement entre la commande et sa reception. Il est arrivé une fois que ma commande leur soit retournée sans qu'ils puissent m'en avertir parce que l'adresse eMail que je leur avait fourni était incorrecte et j'ai pu facilement m'arranger avec eux. Je leur ai pris un CD de plus et ils m'ont tout renvoyé à leur frais. J'avais trouvé ça très correct comme arrangement.

En revanche, l'an dernier j'avais envoyé un ami originaire de Milan m'acheter des CD directement chez eux pensant qu'ils avaient une boutique là-bas. Et il est seulement tombé sur un banal immeuble et une concierge sur la défensive qui lui a claqué la porte au nez en lui disant qu'elle les connaissait pas et que tout cela ne la regardait pas !!!

Avatar de l’utilisateur
celia0
Messages : 3189
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:13 pm
Localisation : Devant toi

Message par celia0 » mer. sept. 13, 2006 8:56 pm

D'accord mais Ennio il a quand même visionné les films avant de faire leur musique. Pour un Catho austère, il a une grande tolérance :D Surtout pour avoir fait la musique de Salo qui attaque pas mal la religion Catho ou même de ce film qui si j'ia bien lu Eric s'écarte pas mal de la morale chrétienne.
Avis aux nouveaux forumers, il est parfaitement normal voir de santé publique d'envoyer chier manolito au moins une fois.

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Message par eric draven » mer. sept. 13, 2006 9:05 pm

celia0 a écrit :C'est drôle que Ennio Morricone, qui est réputé comme catholique austère, ai composé les musiques de films gore italiens ou de films sulfureux comme celui là ou Salo!
Ce qui prouve que Morricone était quelqu'un de bien!! 8) ces films devaient l'inspirer on le comprend!! :D
Et pis hein, faut bien travailler!!
Mais Celia ami Celia.. le doute m'etreint, ta question me trouble.. Tu n'as jamais vu Salo???? :shock:

Et plus sérieux, la BO de L'immoralità est bouleversante à l'image du film, un beau moment d'une infinie tristesse.
En revanche, l'an dernier j'avais envoyé un ami originaire de Milan m'acheter des CD directement chez eux pensant qu'ils avaient une boutique là-bas. Et il est seulement tombé sur un banal immeuble et une concierge sur la défensive qui lui a claqué la porte au nez en lui disant qu'elle les connaissait pas et que tout cela ne la regardait pas !
Julien Courbet, apellez Julien Courbet!! Une caméra cachée, des coups de fil en direct, à bas les escrocs!! :lol:
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
celia0
Messages : 3189
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:13 pm
Localisation : Devant toi

Message par celia0 » jeu. sept. 14, 2006 11:42 am

eric draven a écrit :Mais Celia ami Celia.. le doute m'etreint, ta question me trouble.. Tu n'as jamais vu Salo???? :shock:
Rassurre toi, cher Eric, j'ai bien visionné ton film de chevet. :wink: J'ai même bataillé pour le voir à l'époque de la VHS où il était dur à trouver. J'ai été jusqu'à m'incruster dans la vidéothèque de Censier pour le visionner entre deux clones des soeurs Olsen qui visionnaient chacune un godard ou un Bresson sur leur écran et qui ont tourné les yeux vers mon écran lors des séquences caca avant de pousser des gloussements.
Avis aux nouveaux forumers, il est parfaitement normal voir de santé publique d'envoyer chier manolito au moins une fois.

Répondre