JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Science-Fiction, Horreur, Epouvante, Merveilleux, Heroic Fantasy et tout le toutim du Fantastique !

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
rusty james
Messages : 6548
Inscription : ven. avr. 30, 2004 7:41 am

JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par rusty james » dim. févr. 24, 2008 6:45 pm

Image

Eheh ! pas mal cette petite série anglaise. Ils ont bien réussi à s'accaparer le mythe, c'est pas super flippant, ils jouent en effet plus la carte du mystère, du "complot" petit à petit façon x files, mais malgré certains menus défauts également, on est rapidement happé par le récit. Rahhh et puis les actrices sont super craquantes !
L'acteur principal se débrouille pas mal, mais vraiment ce qui fait le piment de cette série c'est l'histoire, entre espionnage et fantastique.
En espérant qu'ils réussissent à garder cette ligne de conduite, à nous surprendre et à nous tenir en haleine encore de nombreux épisodes !

PS: en fait je viens de voir apparemment il n'y a en tout et pour tout que 6 petits épisodes ?!

Image

Roderick Usher
Messages : 1089
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:17 am

Re: Jeckyll [série tV]

Message par Roderick Usher » dim. févr. 24, 2008 6:57 pm

Yep, y'a que 6 épisodes et pas de saison 2 en vue, ce qui n'est pas plus mal (tu comprendra en voyant la fin, qui est excellente, je te rassure)...
J'aime beaucoup cette mini-série, surtout pour son scénario (signé Steven Moffat, auteur de Coupling et des meilleurs épisodes du revival de Doctor Who) et ses acteurs (Nesbitt est hallucinant). Par contre la mise en scène est franchement tape-à-l'oeil, rempli de mouvement de caméra inutiles et d'effets matrixien un peu chiant. Mais bon, c'est quand même le haut du panier en série TV européenne actuelle et les cliffhanger sont tous monstrueux!

Avatar de l’utilisateur
ZombiGirl
DeVilDead Team
Messages : 1922
Inscription : jeu. juin 24, 2004 5:34 pm
Localisation : Last House on Dead End Street.

Re: Jekyll [série tV]

Message par ZombiGirl » sam. mars 29, 2008 9:47 am

:shock: Bon, le moteur de recherche devait être fatigué, lui aussi :roll:

Test du Z21 par Antoine Rigaud :

http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=1642

Je n'ai pas grand chose à rajouter à la critique (et je suis très fatiguée juste là donc difficulté de concentration :oops:) mais si ce n'est pas déjà fait, JEKYLL mérite amplement votre curiosité tant c'est surprenant et bien joué/réalisé. Les scénaristes nous emmènent dans des lieux tout à fait inattendus pour cette nouvelle variante d'une histoire archiconnue et on suit jusqu'au bout avec impatience et plaisir. Nesbitt incarne son personnage avec brio, passant du scientifique banal à un Jekyll diablement sexy en, littéralement, un clin d'oeil. Et quelle transformation ! Aucun artifice, juste un jeu d'acteur dément qui nous fait croire à cette double personnalité sans ciller. Certaines séquences sont teintées d'un humour noir des plus efficaces et, comme c'est le cas pour notre Jekyll, personne n'est ce qu'il semble être...

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12178
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Re: Jekyll [série tV]

Message par arioch » sam. mars 29, 2008 10:11 am

ZombiGirl a écrit ::shock: Bon, le moteur de recherche devait être fatigué, lui aussi :roll:
En fait, lorsqu'il y a un thread sur le Forum et qu'une chronique parait, si tu regardes bien dans la colonne de droite, il y a un lien vers le thread. Ca permet de trouver plus vite ! :wink:
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20233
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par Manolito » sam. mars 29, 2008 10:14 am

Je précise quand même que l'orthographe du titre du thread a été corrigé ce matin par mes soins, parce qu'en cherchant jekyll, vous ne risquiez pas de trouver... :D

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12178
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par arioch » sam. mars 29, 2008 10:30 am

Merci, Mr Manolito. Je n'avais pas fait gaffe que l'intitulé n'etait pas bon !
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
ZombiGirl
DeVilDead Team
Messages : 1922
Inscription : jeu. juin 24, 2004 5:34 pm
Localisation : Last House on Dead End Street.

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par ZombiGirl » sam. mars 29, 2008 10:33 am

Euh non, c'est moi qui ai édité le titre de ce topic :oops:

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20233
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par Manolito » sam. mars 29, 2008 10:38 am

J'ai juste édité le "jeCkyll" en "jekyll"... Une faute que je fais moi-même tout le temps cela dit... :D

Avatar de l’utilisateur
Pitchblack
Messages : 645
Inscription : sam. mai 01, 2004 10:04 am
Localisation : LYON

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par Pitchblack » sam. mars 29, 2008 9:42 pm

Houla, je ne vais pas vraiment rejoindre le rang des avis positifs là...
Pour ma part j'ai trouvé çà assez mauvais.
(aucun spoiler dans ce qui suit)

Mauvais d'abord parce que mal écrit : je trouve l'intrigue assez mal ficelée et çà manque diablement de cohérence interne.
Trop de raccourcis faciles : on a des ellipses assez batardes dans le récit.
Trop "d'oublis" opportunistes : Jekyll se découvre des pouvoirs qu'il utilise bien peu en fait et jamais là où çà lui permettrait de dominer une situation : les capacités qu'il se découvre à la fin étant carrément sous-exploitées pour un personnage se voulant prédateur et roublard.
Et je ne parle pas du twist final, qui n'explique rien, complique tout inutilement, et ne tient pas la route non plus point de vue cohérence interne.

Mauvais ensuite parce que mal raconté : je passe sur les effets de mise en scène plus ou moins heureux. Mais ce qui m'a horripilé c'est cette impression permanente que la série pète plus haut que son cul. Entre l'ambiance sonore souvent pompeuse voire ridicule, les grands moments de patinage du récit parce qu'on ne voit pas trop comment tenir la longueur d'un épisode, et surtout surtout cette capacité à se défiler devant le sujet : toute la série fait peser l'idée d'un Jekyll prédateur amoral et on se retrouve régulièrement avec des scènes "désamorcées" comme si les scénaristes avaient peur de leur personnage. On ne compte plus les gens que Jekyll devait tuer dans un accès de violence, et qui ne sont "que" intimidées, éconduites, et plus ou moins molestées. Il a bien trop de retenue ce Jekyll !
En soi je ne réclamais pas un massacre permanent, mais là je trouve tout çà franchement "hypocrite".

Alors la seule chose que je sauve de cette série c'est l'acteur principal. Il galère dans une histoire mal fichue mais il assure un maximum : il est convaincant en scientifique gauche et handicapé socialement (j'ai bien aimé le flashback sur la rencontre par exemple), et il est également convaincant dans sa version "cocky" extravertie (même si sous-exploitée ou "trahie" par le récit).

Voila, je n'avais pas de préjugés, ni en bien ni en mal, mais la vision de cette série fut laborieuse, et souvent décevante. Je ne pourrais pas décemment recommander à un pote de passer 6 heures devant ce truc ou d'acheter les dvds.

Pitchblack déçu.

Avatar de l’utilisateur
ZombiGirl
DeVilDead Team
Messages : 1922
Inscription : jeu. juin 24, 2004 5:34 pm
Localisation : Last House on Dead End Street.

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par ZombiGirl » jeu. avr. 03, 2008 3:42 pm

Et je ne parle pas du twist final, qui n'explique rien, complique tout inutilement, et ne tient pas la route non plus point de vue cohérence interne.
MEGA SPOILER quand même...
Tu veux parler de la toute fin, lorsque Jekyll se rend chez sa mère ? Justement, on se rend compte que quand elle se transforme, c'est la même femme que celle qui dirigeait les opérations depuis le début :)

Avatar de l’utilisateur
Pitchblack
Messages : 645
Inscription : sam. mai 01, 2004 10:04 am
Localisation : LYON

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par Pitchblack » jeu. avr. 03, 2008 5:09 pm

ZombiGirl a écrit :
Et je ne parle pas du twist final, qui n'explique rien, complique tout inutilement, et ne tient pas la route non plus point de vue cohérence interne.
MEGA SPOILER quand même...
Tu veux parler de la toute fin, lorsque Jekyll se rend chez sa mère ? Justement, on se rend compte que quand elle se transforme, c'est la même femme que celle qui dirigeait les opérations depuis le début :)
ULTRA MEGA SPOILER QUI TE DIT TOUT QUE FAUT PAS LIRE MEME UN MOT SUR DEUX, QUE DIS-JE, UN SUR TROIS

Oui effectivement, je pense au twist à base de maman protéiforme : le genre de twist qui pose un gros problème de cohérence dans le récit et qui ne l'enrichit en rien (je pense notamment au moment ou la maman enfermée "disparait" : effet qui alimente du mystère pour faire "joli" mais qui ne repose sur rien en définitive).
Et puis faudrait savoir, si Jekyll se transforme par amour pour sa bonne, je vois pas en quoi l'introduction de l'hérédité avec cette maman-garou :mrgreen: peut être pertinente (à part -mal- introduire le cas des enfants). D'ailleurs, si la présidente/maman de la Fondation a des pouvoirs à la Jekyll, pourquoi s'embêter à faire du clonage et multiplier des tentatives plus ou moins foireuses ?

Pareil pour la manière d'amener le fait que les enfants ont des pouvoirs à la fin (ils "changent de place" dans les boites fermées, disent-ils : probable transformation de l'un en l'autre). Cela n'est pas spécialement développé ou amené au fil du récit : on nous lache çà à la fin, sans le présenter plus qu'un à coté vaguement anecdotique.

Et les détectives et la nurse ? Il suffit que la lumière s'éteigne pour qu'elles arrivent à se dépatouiller d'un commando complet, fasse un prisonnier et le manipule pour fausser compagnie à la Fondation. Bon allez, je veux bien pardonner à la nurse (Katherine Reimer) parce que je lui trouve du charme :@

Et les pouvoirs de Hyde ? Il grimpe au mur comme un singe, il tue et domine des lions, il impose sa volonté et crée des illusions à distance dans l'esprit des occupants d'un immeuble complet, et il s'en sert à quoi ? Rien d'utile dans l'histoire à part l'effet "de manche".
Tiens un détail bête : Hyde est capable de jeter un lion aussi facilement qu'un ballon de basket, mais il est pas fichu de forcer une porte pour sortir d'une cave, c'est ballot )8


Pour moi, tout cela sent le rafistolé, le bricolé, en tout cas le brainstorming probablement enthousiaste mais mal bouclé, sans réel effort d'écriture pour coller tous les morceaux ensembles harmonieusement.

Mais bon dans tout ce foutoir, il y a probablement matière à écrire une mythologie interessante et qui tienne la route. Mais cette sensation générale de gachis est bien dommage.

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 18777
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par Superwonderscope » ven. juil. 22, 2011 8:14 am

Vu deux premiers épisodes et je suis très très très agréablement surpris. On a l'impression que la série va se diriger d'un coté... pour en fait aller ailleurs au bout du deuxième épisode. Ce dépoussiérage du mythe est un plaisir de scénariste. Pour la mise en scène, je suis moins convaincu/; On reste dans un bon niveau de série TV anglaise (peu de séries TV ont cette capacité à mettre son nez dans ces recoins-là, en fait...), quelques jump scares légers légers (les jolies apparitions des quenottes pointues de Hyde).
C'est très riche en contexte, adroitement vu (les jumeaux, justement) et le rôle de la détective privée surprenant -son couple aussi, mais finalement, bien en rapport avec la thématique du double... il me tarde de voir la suite!
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 18777
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par Superwonderscope » dim. juil. 24, 2011 6:01 pm

Episdoes 3 et 4 : on gravit un autre échelon de narration en découvrant là aussi que le scénario ne se contente pas répliquer une nième adaptation du mythe, mais de lui donner un violent upgrade XXIe siècle. je suis moins fan du 4e épisode à base de flash-backs (à mons sens le pus faible pour le moment), mais le cliffhanger est fichtrement bien vu.
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 18777
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: JEKYLL de M. Lipsey/D. MacKinnon 2006

Message par Superwonderscope » lun. juil. 25, 2011 11:01 am

Épisodes 5 et 6 : nouvelle prise de directions. On s'achemine vers un narration à la X-Files, genre complot simili-gouvernemental et recherche de guérison de cancer (à la Peur Bleue, en gros, mais en beaucoup moins ridicule :D ). j'ai moins apprécié cette résolution que l'installation de l'intrigue, mais il y a de belles idées (Hyde allant mentalement dans le passé de Jekyll, jusqu'à remonter un siècle, ce qui arrive aux enfants, etc.). La fin tombe (malheureusement) dans la nawak, avec mrs Utterson qui roule des yeux avec sa mise en plis Peugeot, ça ne fait pas très crédible. Qui plus est, le twist final était un peu éventé (pour moi, du moins) dès l'épisode 3. Ça n'était pas spécialement nécessaire, à mon gout.

Néanmoins, il s'agit d'une série de très haute tenue, avec des parti-pris très originaux et qui se permet de renouveler le mythe de manière adroite et sait tenir en haleine. De la TV comme cela, j'en redemande!

NB : j'ai trouvé que l'imagerie utilisée était quand même assez homo-érotique... La dualité des persoannalités (deux hommes habitant le même corps) aide peut-être au contexte, hormis les personnages (très inhabituel de retrouver un couple de lesbiennes détective, dont l'un est enceinte, sans compter un autre personnage gay -le mec du train-), mais la scène de torture de l'un des soldats quasi à oilp attaché sur le fauteuil sanglé de cuir, Hyde chevauchant sa première victime, sa manière d eprendre les corps avant de les mutiler... je sais pas, j'ai trouvé ça assez curieux.
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Répondre