Partie 1
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5

INTERVIEW
JEAN-PIERRE DIONNET

PARTIE 1

On se demande un peu ce que vous avez fait dans la période précédant CINEMA DE QUARTIER ?
J'arrête la bande dessinée en gros... Enfin, j'arrête presque à cause des ENFANTS DU ROCK qui bouffent plus de temps. Et puis LES ENFANTS DU ROCK s'arrêtent. Arrive une période où je ne sais pas trop ce que je vais faire ni comment je vais le faire. Je reviens mollement à la BD chez Albin Michel. En gros jusqu'aux années 90, il y a un silence radio donc c'est pourquoi il n'y a rien dans ma bio.
En fait, l'histoire de CANAL, c'est assez rigolo parce que quand Lescure allait créer CANAL+, il m'en avait parlé. Je lui avait dit qu'il ne devrait pas le faire et que cela ne marcherait pas. C'est vous dire si j'ai le nez creux ! Il y croyait et je n'y croyais pas. Je pense qu'il voulait me dire que je pourrais me joindre à eux mais avec la façon dont je lui en avais parlé, il a du se dire que ce n'était pas la peine de le faire. Je lui ai quand même dit que si il le faisait, il y aurait un truc à faire : ce serait CINEMA DE QUARTIER ! Il m'a répondu que ce n'était pas son objectif à ce moment-là mais qu'il y reviendrait plus tard. Qu'il préférait les gros films qui amènent les gens à payer pour la télé. J'avais pris ça comme un refus. Je me suis dit qu'il n'en voulait pas, même s'il m'avait qu'il reviendrait là-dessus plus tard. Effectivement, il l'a fait. J'avais mal compris ce qu'il m'avait dit. Il est donc revenu vers moi pour faire CINEMA DE QUARTIER.
CINEMA DE QUARTIER a démarré tout de suite assez bien. Cela fait dix ans que je le fais. Derrière ça, j'ai fait pas mal de choses sur le câble et puis je me suis mis à distribuer des films comme ceux de Kitano ou de Tsukamoto. Puisque les journées n'ont que vingt quatre heures, j'ai arrêté le câble à ce moment-là, pour faire plus de distribution. J'ai continué CINEMA DE QUARTIER et j'ai ajouté, il y a deux ans, QUARTIER INTERDIT.

Vous continuez QUARTIER INTERDIT, l'année prochaine ?
Je vais continuer mais cela me va fort bien d'avoir six mois par an. Parce qu'il n'y a pas assez de film. Comme il y en a plein que je ne veux pas passer et qui ne sont pas bien. Ca me limite un peu. Je voudrais quand même que ça soit de la "peur fraîche". Je ne veux pas des films frais mais je veux de la "peur fraîche". C'est à dire que je peux passer un film ancien s'il fait toujours peur. Je peux passer un film ancien si il a fait peur mais qu'il ne fait plus peur. Ou qu'il n'est pas transgressif... Donc, ça me limite un peu et je trouve qu'avec six mois, j'ai largement de quoi faire mon truc.

Il y a une légende qui court. C'est que vous auriez vu plus de 15.000 films dans votre vie...
Pendant une grande partie de ma vie, j'en voyais quatre par jours. Parfois cinq, c'est à dire que j'y allais a deux heures, à quatre heures, à six heures et après j'en regardais la nuit. Je me suis bien calmé. J'ai des à-coups comme on dit. Non, si j'en ai vu 10.000, c'est le bout du monde !

Avec le DVD, on a tendance à acheter beaucoup de titres, surtout les cinéphages, et on n'a pas le temps de les regarder...
Ah, oui, c'est le problème. Vous voyez, mon rayon film muet, c'est deux casiers comme ça (NDLR : il montre la bibliothèque derrière moi). Bon, je ne sais pas combien cela fait de DVD. On va dire 200 films muets et j'ai du en regarder 12. Mais ça ne fait rien, on ne peut pas s'arrêter. Maintenant j'essaye de ne pas acheter un DVD pour lequel je pense qu'il finira par sortir une meilleure version ailleurs. Parce que je me dis que c'est complètement con d'acheter une version maintenant alors que dans trois ans j'en aurai une propre.

Vous avez fait des scénarios pour la BD, vous êtes en plein dans le cinéma, faire vos propres films ne vous intéresse pas ?
Si cela m'intéresse mais si vous voulez... C'est une histoire compliquée. D'abord, on est venu me chercher au temps des ENFANTS DU ROCK comme acteur. Et je me suis dit que je n'étais pas acteur. Après ça quand j'ai commencé à distribuer des films, je me suis dit que ce serait pas mal d'en réaliser un. Je me suis mis alors à écrire un film de fantômes que j'avais envie de faire. Un film bizarre. Tout ce que j'aime. Je me rendais compte que ça n'intéressait personne et René Chateau m'a dit que je devrais en faire un roman. J'ai vendu le roman à quelqu'un. J'avais même un contrat et je n'ai même pas fait le roman. Je cours trop moi ! Donc, j'ai abandonné. Récemment, je me suis mis dans l'idée de produire des films. J'ai un projet de film avec Jodorowsky, Marilyn Manson et Johnny Depp qui avance bien. Et j'ai aussi un projet avec Kirk Wong. A présent, il faut que je me débarrasse de ce problème. Je ne vais pas devenir réalisateur. J'ai 53 ans. 54 bientôt. Je ferai un film un de ces jours. Comme ça. Je ne peux pas devenir réalisateur, c'est trop tard parce que comme je sais que j'ai trop d'activités et que je n'ai pas envie de les laisser tomber... Mais j'ai envie d'en faire un. Et j'ai envie d'en faire un bien ! Peut-être mon histoire de fantômes.

Ce n'est donc pas une rumeur ce film avec Jodorowsky ?
Ce n'est pas une rumeur ! J'ai le scénario. Il est bien. J'ai l'accord de Manson et de Johnny Depp. Maintenant, il faut voir comment on va le faire. Si on va le faire au Mexique ou en Espagne... Combien il va coûter... Quand est-ce qu'on va le faire... De toutes manières, s'il doit se faire, ce sera vite parce que les disponibilités de Manson, pour des raisons de tournée qu'il va arrêter et de tournée qu'il va reprendre, sont de septembre cette année à juin prochain. Donc, on veut le tourner avant ! Il va se faire !

Ce sera de la même veine que SANTA SANGRE, ?
Oh, c'est beaucoup plus bizarre ! Non... Non... Ce ne sera pas un film " familial " comme SANTA SANGRE.

 

SUITE

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com